4/10

Phantom - The animation

Tout comme le japonais moyen, notre héros parle très mal l'anglais. Cela ne l'empèche pas de partir un mois à Los Angeles pour ses vacances. Malheureusement pour lui, la barrière de la langue va se révéler être une vraie catastrophe : le taxi qu'il a pris à la sortie de l'aéroport le dépose dans un quartier très mal famé, et il ne tarde pas à être pris dans un massacre en règle. Alors que des pontes de la mafia locale gisent dans leur sang, il appercoit la tueuse. Celle ci n'a plus d'autre choix que de l'éliminer, mais elle est retenue à la dernière minute par son patron. Le jeune homme a été capable de la repérer, ce n'est donc pas n'importe qui. Pourquoi ne pas le priver de ses souvenirs et le former au métier ? Qui sait, il pourrait devenir l'égal de Ein, la jeune fille qui allait le tuer. Il pourrait même peut être lui ravir le titre de Phantom, décerné au meilleur des tueurs de la pègre.

Lors du visionage de ces trois petits OAV, on ne peut s'empêcher de penser au cultissime manga de Ikegami (Sanctuary, Heat) et Koike, Crying Freeman. En nous proposant de nous raconter la formation forcée et rude puis le métier, violent mais toujours parfaitement exécuté, de Zwei, le studio KSS reprend les grandes lignes de ce manga. Mais personne ne sera dupe : KSS n'est pas Gainax. Porter un manga au petit écran n'est pas une mince affaire. Reprendre presque toutes les ficelles qui ont fait le succès d'une oeuvre et les mettre dans un anime ayant le même thème est encore plus dur, d'autant plus que le spectateur ne peut s'abstenir de faire des comparaisons entre les deux séries. Et à ce jeu là, le studio KSS manque manifestement de maîtrise.
Car celui ci ne s'est pas contenté de plagier honteusement le scénario de Crying Freeman : il reprend aussi le character design de Noir.

Dès lors, pour l'amateur de manga et d'anime, ces OAV volent d'échec en échec. Le plus marquant est sans aucun doute celui du scénario, extrèmement prévisible. Puisque tous les éléments (ou presque) de cette mini série sont tirés de séries très célèbres, le spectateur est capable de deviner dès les premières minutes de chaque épisode l'intégralité des évènements qui vont suivre. Cet aspect serait tout de même sans doute beaucoup moins marquant si le graphisme et l'animation parvenaient à retenir notre attention. Phantom - The animation porte mal son nom. Non pas que la série soit mal animée ! Le soucis vient qu'elle est peu animée. Le studio KSS qui n'avait pas fait des étincelles pour la partie artistique et créative nous montre qu'il est aujourd'hui (en 2004) encore possible de produire des anime dont le niveau technique n'excède pas celui du début des années 1990. Les scrolling se succèdent, tout comme les gros plans sur les canons des armes et les "glissades" des personnages devant un fond fixe. Les passages vraiment animés sont de bonne facture, mais la fameuse animation limitée se taille la part du lion, a notre grand regret.

On peut tout de même parier sans grand risque sur le succès de cet anime. Ces 3 OAV ne souffrent finalement que de la comparaison avec les oeuvres dont ils s'inpirent très fortement. Auprès d'un public un peu moins au fait de la production mangas/japanime, ces défauts s'effacerons. Car le scénario est bon. Son défaut (et sa force) est d'être calqué sur un chef d'oeuvre. Les néophytes n'y veront que du feu, et sont surs de passer un bon moment.

A découvrir

Eiken

Partager cet article

A propos de l'auteur

    1 commentaires

    • Anonyme

      30/10/2007 à 03h45

      Répondre

      Nous avons loué ce DVD hier soir pour le regarder entre copines, et ce fût un véritable "délice". Cet anime, minable du point de vue de l'animation et pathétique du côté scénario nous a fait passé 1h30 de rigolade.


      On ne peut pas penser qu'un tel amalgame de clichés, de scénario bâclé et extrêmement mal-ficellé ait pu bénéficier d'un accord quelconque pour être produit.


       


      Mais bon, ce fut une soirée très amusante...au dépend du film. À voir avec humour.

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

    Rubriques