Les Pika du mois de janvier 2014

Une avalanche d'excellents volumes chez Pika au mois de janvier avec le retour annuel des déesses d'Ah! My Goddess, la menace toujours aussi pressante des titans mais aussi une partie d'1, 2, 3 soleil macabre dans Jeux d'enfants, des loufoqueries à ne plus savoir qu'en faire dans Drôles de Racailles, de la baston dans Fairy Tail, du calme et de la composition dans Chihayafuru !


Ah! My Goddess 42 - ***

Alors qu'ils sont à peine remis de leur combat contre Thrym, Keichi et les trois déesses vont devoir faire face à un nouvel ennemi : Mokkulkalvi. Sa particularité : elle peut neutraliser leur magie. Qu'à cela ne tienne, nos héros vont compter sur les talents de "méchanicienne" de Skuld pour construire un robot qui pourra faire face à celui de l'ennemi. Fujishima continue à jouer avec les genres en introduisant des combats de méchas pour changer un peu de la magie. Ce qui est dur pour le lecteur, c'est de devoir attendre une année complète pour avoir la suite et ne pas oublier ce qui s'est passé avant (même si y'a le petit résumé et tout). Suivant la série depuis de nombreuses années, je la sens s'essouffler et les thèmes commencent à revenir un peu trop souvent pour que l'on sente la nouveauté apportée. Agréable mais court, ce quarante-deuxième volume d'Ah! My Goddess fera quand même plaisir aux fans en attendant le prochain. 

Arago 8 - ****

C'est le chaos total dans Londres : Patchman a libéré de nombreux démons qui mettent à sac la ville entière. Alors que les gens se réfugient dans le British Museum, Arago, Joe et Oz se dirige vers Buckingham Palace pour régler son compte au sordide docteur. Avec les cavaliers sur leur chemin, ils pourraient essuyer quelques pertes... Et Takahiro Arai se lâche complètement sur la mise en scène avec des combats ultra-dynamiques et des ennemis presque aussi charismatiques que les héros... Dans cette ambiance de fin du monde, l'auteur peaufine le point culminant de son histoire pour la terminer en beauté. Après un début de série poussif, l'auteur a su redynamiser son groupe de personnages pour en tirer un récit sympathique et facile à suivre, du très bon shônen en somme.

L'Attaque des titans 5 - ****

Après les événements de Trost, Eren doit faire face à un nouveau défi : le jugement par ses pairs. Alors que le jeune homme est considéré comme un monstre, il va avoir bien du mal à convaincre des humains apeurés par ce qu'ils ne connaissent pas. Le caporal Livaï n'y va d'ailleurs pas de main morte pour convaincre ses compatriotes de son contrôle sur le jeune garçon lors d'un procès plus qu'animé. Isayama Hajime nous offre donc un véritable tome de transition avec une présentation des personnages voués à rester un petit moment puisque ceux qui accompagneront Eren dans le Bataillon d'exploration sont désormais connus. La première expédition hors du mur est en cours de préparation et même si l'auteur distille les informations au compte-goutte, on commence à imaginer quelques éléments de réponses aux mystères de la série.

Bloody Monday S2 4 - ****

Ce quatrième volume de la saison deux de Bloody Monday contient une bonne dose d'émotions. Entre le véritable objectif des terroristes et le sort du père de Fujimaru, les nerfs du lecteurs sont sollicités en permanence. Le combat des deux pirates promet d'être impressionnant, surtout que "Peter Pan" semble être une connaissance du héros. Les deux ont pu juger des capacités de l'un et de l'autre et vont profiter d'un peu de temps pour préparer leur offensive. Alors oui, parfois c'est gros, à la limite du caricatural (comme le changement de personnalité d'Hibiki qui arrive un peu comme un cheveu sur la soupe) mais la mise en scène est tellement sympa qu'on pardonne ce petit défaut qui n'en est pas vraiment un.


Chihayafuru 6 - ****

Toujours en quête d'une méthode pour battre la Queen, Chihaya va faire plusieurs essais. Ce qu'elle va comprendre après sa défaite lors d'une nouvelle compétition, c'est que la vitesse ne fait pas tout. Elle va alors commence à travailler sur la précision de ses rushs où comment organiser des frappes chirurgicales. Elle va notamment apprendre en regardant ses compagnons se battre jusqu'au bout pour obtenir une victoire qui leur fera forcément mal au cœur. Entre les soucis dans le jeu et ses soucis au lycée (Chihaya doit choisir ce qu'elle doit faire après le lycée), Yuki Suetsugu ne semble pas vouloir laisser un instant de répit à son héroïne. Avec son trait sublime, l'auteure nous propose un récit décidément très humain où le jeu a son importance mais où les liens entre les personnages sont essentiels. 

Drôles de racailles 20 - ****

Shinagawa continue à bûcher comme un damné pour rattraper Hachiôji, sa rivale (et aussi amie d'enfance) mais pour le moment, ses résultats ne montrent pas de véritable amélioration. Les mines sont moroses alors que toute la prépa part pour un petit stage d'études à l'hôtel Ojiya. C'est d'un nouveau venu nommé Taiyô Kôbe que viendra le salut de Shinagawa. Ce dernier va comprendre le point faible de sa méthode de travail et lui donner des conseils qui vont s'avérer précieux pour son futur. Maintenant armé, il peut reprendre sa petite compétition avec Hachiôji là où il l'avait laissé. Les volumes s'enchaînent mais j'ai l'impression que l'imagination de Miki Yoshikawa n'a pas de limites. Elle réussit à renouveler son pool de gags en permanence et propose des situations toujours bien senties même après une vingtaine de tomes... un exploit dans un manga comique ! 

Fairy Tail 35 - ***

Après le show de la guilde dans le tome précédent, c'est l'heure pour Natsu et Gajil de briller dans le combat des chasseurs de dragons. C'est surtout l'avaleur/cracheur de feu qui sera mis en avant. Même si on ne l'a pas vu pendant qu'il s'entraînait, cette session a définitivement porté ses fruits. En tout cas, Mashima a décidé de se recentrer un peu sur les dragons puisque de nombreuses références sont faites à ces créatures mythiques du monde de Fairy Tail que l'on attend depuis un moment mais que l'on a encore pas réellement vues (bon sauf un). Le petit interlude avec Gildarts n'est pas forcément le bienvenue compte tenu du cliffhanger présent dans le dernier chapitre de l'histoire principale mais bon... reste à voir comment la suite va se dérouler. 

Jeux d'enfants 1 - ****

Avec Judge et Doubt, Ki-oon avait lancé un nouveau type de manga en France, celui des huis-clos et jeux macabres (que l'éditeur continue de développer, notamment grâce à sa saga King's Game). Pika prend le train en route et propose ce mois-ci Jeux d'enfants, un titre qui a eu tellement de succès au Japon qu'il devrait connaître une adaptation en film live cette année. La série démarre plutôt gentiment avec un lycéen qui s'ennuie (pas sans rappeler Alice in Borderland chez Delcourt) et qui va être sorti de sa torpeur à la dure en voyant ses camarades se faire massacrer lors d'un Daruma-san ga koronda (que vous avez peut-être déjà vu dans d'autres titres parus en France comme Host Club), l'équivalent de notre 1, 2, 3 Soleil national. Pour le moment, il n'y a pas de temps mort, le lecteur n'a pas vraiment le temps de réfléchir au pourquoi du comment lors de la lecture tant le tout est dynamique. Bref, un volume qui se lit d'une traite pour une série qui devrait faire plaisir à tous les amateurs du genre. 


Kingdom Hearts 358/2 Days 1 - **

Cette nouvelle adaptation d'un épisode de la saga Kingdom Hearts est une nouvelle fois confiée à Shiro Amano. L'auteur des mitigés Kingdom Hearts I, II et Chain of Memories en manga rempile pour cette adaptation du jeu DS sorti en 2009. Dans cette histoire, on nous donne un aperçu de la vie dans l'Organisation XIII (ennemis de Sora), groupuscule qui abrite en son sein, deux personnages très populaires : Axel et Roxas. Même si je n'ai rien contre le premier, j'ai un vrai souci avec le deuxième. Roxas est un personnage au tempérament mou et creux au possible (son absence de coeur est peut-être la cause de ce vide chronique qu'il inspire) dont il est très difficile de faire un héros. Malheureusement, c'est ce qui se passe ici puisqu'il va partager l'affiche avec une petite nouvelle inconnue au bataillon : Xion. Cette dernière vient de rejoindre l'organisation et possède, tout comme Roxas, le don d'utiliser la Keyblade. Les deux jeunes similis vont ainsi apprendre à se connaître au fil des missions (toutes plus sommaires les unes que les autres). Qui fait ça ? Pourquoi ? Autant de question auxquelles il est difficile de répondre avec ce premier volume qui peine à décoller, la faute ses protagonistes sans âme ni coeur (au sens propre comme au sens figuré) et à une narration qui met en avant des dialogues assez standards peu motivants. Bref, départ loupé. 

Lord of Chaos 2 - ***

Un an (presque jour pour jour) après le premier tome, Izu et Shonen sont de retour avec Lords of Chaos. La série démarrait plutôt bien avec pas mal de références kabbalistiques et un mysticisme très prononcé. La série continue sur le même rail avec une Aoki de plus en plus sceptique vis à vis du monde qui l'entoure. Elle a vu la magie de ses propres yeux et n'est pas prête à tout laisser tomber. Les auteurs ne pouvaient pas laisser passer une si belle occasion de mettre Esteban face à un dilemme : obéir aux ordres et effacer la mémoire de celle qu'il aime ou refuser la facilité et fuir avec sa belle ? Bref, tout cela n'augure que du bon pour la suite !

Love Mission 5 - **

Alors qu'elle est parfaitement consciente de ses sentiments, Yukina continue à donner des missions à Shigure pour une raison assez obscure... Cette dernière va d'ailleurs être gênée dans sa course à l'amour par l'amie d'enfance de son "homme" qui va tout faire pour se rapprocher de lui. Après quelques volumes plutôt sympathiques, on sent que la série s'essoufle de plus en plus et les personnages deviennent de plus en plus prévisibles. La fraîcheur du concept n'agit plus et on se retrouve avec un manga pas désagréable mais pas forcément agréable non plus. Espérons que l'auteure ait une solution pour faire remonter le niveau au prochain tome.  

Negima Double 4 - ****

Les choses commencent à évoluer dans le bon sens dans ce quatrième tome des aventures du petit magicien. Asuna commence à se poser des questions vis à vis de Negi et ce dernier décide d'arrêter les frais en prenant son entraînement plus au sérieux. Au programme, arts martiaux et entretien avec un vampire, ça donne envie, non ? Ken Akamatsu met les bouchées doubles pour faire avancer son histoire. On rentre dans une phase un peu plus dynamique de la série où l'humour va peu à peu laisser place à l'action !


Rappi Rangai 7 - **

Les aventures de Raizô continue et... se ressemblent. Toujours en train de fuir à cause de quiproquos ridicules, ce dernier va rencontrer Jésus dans un rêve et se décider à prendre ses responsabilités. Il va retourner voir Ezumi qui, entre temps, est devenue la princesse du Portugal... Bon, il va s'en dire que ce nouveau tome de Rappi Rangai n'est pas particulièrement enthousiasmant. La lecture se fait de plus en plus lourde et même si le dessin est toujours beau et les filles toujours aussi sublimes, le schéma trop redondant de l'histoire devient rédhibitoire. La nouvelle "princesse" n'échappe pas à la règle et on voit déjà la fuite de Raizô et ses kunoichi se dessiner. Pas forcément bon mais pas forcément mauvais non plus, Rappi Rangai devrait se terminer d'ici deux tomes et sur Krinein, on se dit qu'il était temps. 

Sailor Moon 10 - ***

Les deux personnages principaux sont cloués au lit à cause d'une malédiction de Nehelnnia, ce qui va donner une petite marge de manœuvre aux personnages secondaires qui avaient, jusque là, été un peu négligés (quand on y réfléchit, elles se font toujours soit capturer, soit balayer en une attaque). Encore mieux, Naoko Takeuchi en profite pour faire revenir Saturne, Uranus, Neptune, Pluton et leur donner un rôle un peu plus probant (l'une d'elle est quand même censé être la sailor ultime...). Avec un ennemi un peu plus puissant qu'à l'accoutumée, les guerrières de la lune sont assez malmenées et même si l'auteur leur offre une nouvelle occasion de renforcer le lien qui les unit, elle ne leur rend pas la tâche facile. Vivement le combat final ! 

Sankarea 5 - ****

Après le coup de folie de Rea (sa "période de confusion"), les relations entre Chihiro, Rea et Ranko vont aller en se détériorant. La jeune fille, amoureuse de Chihiro ne parvient pas à pardonner l'acte de barbarie (même s'il était fait de manière inconsciente) de la mort-vivante. L'événement va quand même faire avancer l'histoire puisque le jeune garçon va avouer ses sentiments à Rea et Ranko va enfin se livrer corps et âme à celui qu'elle aime. Le triangle amoureux est donc relancé avec en toile de fond, toujours cette lutte pour garder le corps de Rea en un seul morceau. Il reste encore pas mal de zones d'ombre et l'auteur distille les informations au compte-goutte pour le plus grand plaisir de son lecteur. 

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques