9/10

PIL - Mari Yamazaki s'attaque aux British !


Duo... de punks !
Japon, début des années 80. En l'absence de sa mère, Nanami, une adolescente très énergique, vit seule dans la maison familiale avec son grand-père Tokushirô, un vieil homme jouisseur et fantasque. La cohabitation est difficile face à l'inconséquence et la prodigalité de Tokushirô, qui dilapide le peu d'argent qu'ils possèdent. Tous deux ont heureusement en partage le goût de l'anticonformisme et une fascination pour la Grande Bretagne : Tokushirô parle l'anglais, une rareté chez les Japonais, tandis que Nanami vibre pour les musiciens punks britanniques qui occupent alors le devant de la scène rock.

Mari Yamazaki, connue chez nous pour Thermae Romae, revient chez Casterman avec un manga au thème complètement différent. Fini les romains, cette fois, on va chez les British et plus précisément, chez les punks. Pour ce faire, l'auteur choisit de mettre en scène une adolescente qui vit avec son grand père. On s'attend donc à un jeu sur le choc des générations mais par un joli artifice, elle le réduit plus qu'on ne le croyait. Eh bien oui, Tokushirô, même si c'est un grand-père, est toujours fan de musique britannique. Loin de le montrer (mais il ne le cache pas non plus, attention !), il préfère observer l'évolution de sa petite-fille Nanami.

En effet, cette dernière partage la même passion et son attraction pour le pays de Shakespeare ne fait que grandir. Lasse de ce qu'elle considère comme "la politique des cours de récré", le lycée l'ennuie de plus en plus et son rêve est de prendre l'avion pour filer au royaume de ses idoles. Ce thème de l'adolescente sent fortement le vécu et on sait grâce à sa biographie que Mari Yamazaki a la bougeotte : elle a voyagé seule en France, en Allemagne et en Italie et vit actuellement aux Etats-Unis (je vous ai dit qu'elle avait la bougeotte hein !). En tout cas, elle réussit à restituer clairement ce sentiment de mal-être, cette envie de voyager, d'aller loin qu'ont les adolescents (je sais de quoi je parle pour le coup !). La façon dont elle lie tout ça à la musique donne une dimension assez romantique au manga (dans le sens premier du terme) : voyager pour poursuivre un idéal... Le symbole de sa détermination ? Vous le voyez sur la couverture, elle va jusqu'à se faire une Natalie Portman (comprenez, se raser la tête pour une raison valable, pas comme Britney Spears) pour la montrer. Evidemment, un symbole aussi fort ne fera qu'alerter son grand père...

Justement, parlons-en du grand-père ! La relation entre Nanami et celui qui l'a recueillie est aussi l'un des points forts de ce one-shot. Petit à petit, on se rend compte qu'il n'y a pas vraiment de relation dominant/dominé ou plutôt, il serait plus correct de dire dirigeant/dirigé dans le cadre d'une famille. Malgré la différence d'âge, les deux se comprennent parfaitement. Nanami "combat" plus ou moins le caractère dépensier de son grand-père en "plaçant" presque systématiquement l'argent qu'elle se tue à gagner en faisant des petits boulots. Malgré cela, l'ancien a un grand coeur et quand il s'agit de faire des choses pour sa petite fille, il tente toujours le maximum. Il la comprend parfaitement, quand elle amoureuse, quand elle décide de se tondre les cheveux, quand elle veut partir... à chaque fois, il est là pour la soutenir. 

Au final, Il semblerait que Casterman ait encore misé sur le bon cheval ! Mari Yamazaki parvient à nous conter une histoire émouvante sur fond de Royaume Uni qui nous fait totalement oublier (les non moins excellentes) aventures de Lucius. Ce n'est pas qu'on ne puisse pas comparer les deux oeuvres (oui ça reste difficile mais avec un esprit tordu, ça doit être possible) mais il n'y a tout simplement aucun intérêt à le faire. Pil est une belle histoire d'amitié entre un grand-père et sa petite-fille, entre un punk ancienne génération et une punkette nouvelle génération. Si avec tout ça, vous êtes même pas un peu tenté... !

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques