5/10

Pokémon 3

Le professeur Spencer Hale est un archéologue qui étudie les anciens Pokemon. Il découvre des Pokemon étranges nommés Zarbi qui peuvent lire les pensées des gens et transformer leurs souhaits en réalité. Lors d'une expédition, le professeur disparaît mystérieusement. Sa fille Molly se retrouve seule et ouvre la boite du professeur qui contient des Zarbi. En jouant avec eux, elle va les libérer. Bientôt, le manoir dans lequel elle vit va bizarrement être transformé en forteresse de cristal...

Voici le troisième film des aventures des dresseurs Sacha, Ondine, Pierre et de leurs amis Pokemon.

Pokemon 3 est précédé d'un court-métrage, nommé Pikachu et Pichu, d'une durée d'un quart d'heure. Il expose une journée où Pikachu et tous les autres Pokemon des trois dresseurs sont libres de faire ce qu'ils veulent. Pikachu va rencontrer deux Pichu, sortes de bébés Pikachu qui sont plutôt insouciants. Va s'en suivre une série de péripéties divertissantes où les Pokemon vont nous faire la démonstration d'une belle leçon d'amitié, de solidarité face au danger et de joie de vivre. Ce court-métrage est idéal pour montrer aux enfants quelques valeurs simples mais indispensables.

Ensuite vient le film. Nous revoici donc encore plongés dans ce monde fabuleux où la nature à une place prépondérante, où toutes les infirmières et policières sont des clones sexy, où les humains ont des esclaves qui s'appellent les Pokemon et où les seuls méchants, la fameuse Team Rocket, sont de gros "losers".
Dès les premières minutes, on est charmé par la qualité du dessin et par l'usage bien dosé des images de synthèse. De plus, on est content de retrouver ces "monstres de poche" qui sont si mignons et si stupides.
Par contre, on est moins séduit par un scénario qui, à première vue, ne paraît pas trop débile, mais qui, au fur et à mesure que les minutes s'écoulent, se révèle n'être qu'un prétexte pour imaginer tout et n'importe quoi. En effet, comme tous les souhaits de Molly peuvent être satisfaits par les Zarbi, cela permet aux scénaristes de partir où ils veulent dans l'absurde sans avoir à se justifier. On voit ainsi Molly étendre du cristal un peu partout (c'est très beau visuellement mais quelque peu répétitif), vieillir d'une dizaine d'année pour devenir dresseuse de Pokemon et faire des combats contre les héros, créer une infinité d'éléments et d'évènements...
Sinon, on retrouve la panoplie habituelle de personnages (la mère de Sacha, le professeur Chen, Dracofeu, Bullebizarre, Germignon, Caïminus...) et les éléments habituels qui ont fait le succès des jeux-vidéos et du dessin animé TV (les combats, la Team Rocket, l'intérêt de Pierre pour toutes les filles, la prétention de Sacha, l'amitié, la solidarité...).
A noter un Pikachu toujours aussi présent (et en conséquence un peu énervant) et une fin qui nous prouve que toute l'histoire est assez stupide.

Bref, Pokemon 3 est beau et assez divertissant mais est trop proche de la série TV et a un scénario qui ne tient pas la route.
Par contre, Pokemon 4, le film suivant, est une réelle surprise avec une histoire beaucoup plus inspirée.

A découvrir

Parasite

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques