7.5/10

Psyren T.10


La mystérieuse maîtresse de Q...
Ageha se retrouve finalement devant la maîtresse de Nemesis Q ! Il peut enfin lui demander d'éclaircir le mystère qui entoure le jeu de Psyren. La jeune femme qui n'a pas de nom lui fait de troublantes révélations sur ce qu'elle a vécu dans sa jeunesse et sur les raisons qui l'ont poussée à créer Nemesis Q, mais aussi sur ce qui l'a incité à mettre en place le jeu cruel qu'est Psyren. Elle montrera aussi à nos héros ce que sont devenus Oboro et à Hiryû ou du moins, elle essayera. Il sera alors temps pour nos trois héros de retourner à leur époque où ils sont portés disparus ! Une nouvelle intrigue commence alors dans le présent où Ageha et Amamiya tenteront de retrouver et d'arrêter Amagi Miroku grâce aux éléments du passé de la maîtresse de Q.

Le mystère de Psyren est enfin résolu et ce volume apporte de nombreuses réponses aux questions soulevées par les premiers volumes de la série. La narration a donc une place primordiale dans ce dixième volume et on ne va pas s'en plaindre ! La relation entre Amamiya et Ageha prend aussi une nouvelle dimension : les paroles de #07 (la maîtresse de Q) sur les raisons de la participation d'Ageha à Psyren vont faire comprendre à la jeune fille qu'il tient énormément à elle et le dernier chapitre où elle lui parle de ses pertes de mémoire va venir confirmer le tout.

Le prochain volume devrait voir les recherches sur le projet top secret du gouvernement et donc sur les origines de Miroku s'intensifier. Le travail du père d'Ageha aussi n'est pas encore très clair mais une chose est sûre, il connaît le nom de l'astéroïde qui va s'écraser sur Terre (celui amené par Miroku pour le jour du jugement) donc on devrait le revoir sous peu.

Au final, Psyren s'offre une petite respiration qui fait du bien à la série et qui permet de développer un peu plus les personnages. Dans un shônen, pas de combat est souvent synonyme de révélation et ici, il faut dire que l'auteur s'en donne à coeur joie (surtout dans la première partie du tome). Il faudra attendre le mois de janvier (si la fin du monde ne vient pas avant !) pour connaître la suite et savoir ce qu'il en est du fameux orphelinat d'où sont originaires Miroku et #07 (et où travaille l'un des futurs cadres des W.I.S.E. !).

A découvrir

Jumbor Angzengbang

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques