5.5/10

RahXephon - le manga

RahXephon a été la réponse du studio Bones à Gainax. Souvent considéré comme une repompe d'Evangelion par ses détracteurs, c'est avant tout une série au scénario prenant et profond. Bien sûr, il ressemble par bien des points à Evangélion, mais il faut dire que cet anime a révolutionné le genre. Dans l'anime de mecha, il y a un avant et un après Evangelion. Mais RahXephon tient (très) haut la main toutes ses promesses et s'est affirmé comme un incontournable du genre.

Vache à lait

Rahxephon
Rahxephon
Et comme d'habitude, pour toute série à succès, on tente d'exploiter le filon au maximum : peluches, figurines, costumes et même OAV, films et manga pour les plus chanceux. Le manga de RahXephon, adapté de la série donc, arrive aujourd'hui en France, et est édité par Génération Comics. Le principe est toujours le même : faire du neuf avec du vieux. Le scénario ne change donc pas beaucoup.

Attention, à cause de la construction du manga, cette critique contient de nombreux spoilers concernant l'anime. Si vous n'avez pas regarder la série et que vous voulez le faire, ne lisez pas cette critique.

Ayato Kamina est un lycéen ordinaire, avec son lot de problèmes familiaux, et son plus gros problème est une lointaine cousine : Raika Mishima. Elle a été receuillie par la mère d'Ayato lorsqu'elle était petite, et depuis elle vit avec lui. Pour Ayato, elle est une soeur, mais elle l'aime d'une autre manière.
Un beau matin de 2015, la guerre éclate. Des hommes armés déscendent chez Ayato pour l'enlever et tuer Raika. Ils sont sauvés par une fille étrange, sortie de nulle part, qui les aide à fuir dans sa voiture. Lorsqu'ils remarquent que le sang des agresseurs est bleu, elle commence à leur raconter des histoires à propos de “la vérité sur le monde dans lequel ils vivent”. Elle les entraine alors dans un laboratoire, où sommeille un Dieu robot : le RahXephon. Dieu robot qui se réveille lorsqu'Ayato l'approche...

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur RahXephon

Si vous avez vu la série originale (ce qui devrait être le cas puisqu'en dépit de mon avertissement vous avez continué à lire), vous remarquerez qu'il n'y a pas grand chose de nouveau. Enfin pas grand chose au niveau global. Car question introduction et méthode de narration, ce manga n'a plus grand chose à voir avec la série dont il est tiré.

En effet, le manga perd tout le coté mystérieux de l'anime. Alors que celui-ci avait pour principe de ne jamais faire plus que distiller au compte goutte les informations cruciales, ce qui maintenait le suspense et donnait une atmosphère à l'anime. Une bonne partie de l'intérêt était de deviner ce qu'est le RahXephon, pourquoi on est arrivé à la situation actuelle, qui est Mishima..0 bref, de deviner les tenants et aboutissants du scénario. Et quand on lit le manga, on est à deux doigts de croire que les auteurs (Yutaka Izubuchi et Takeaki Momose) n'ont pas vu l'anime : tout, absolument tout est dévoilé dès le début, tuant par la même quasiment tout l'intérêt du manga.

Dans la catégorie hérésie, on remarquera que le personnage principal n'est plus ni introvertit ni torturé. “Mens sana ins corpore sano” comme dirait l'autre. Exit les passages où le héros se pose des questions sur lui même. On se demande même s'il lui arrive de douter.
Et pour finir avec les différences majeures, on se rend bien compte que le manga prend un tour bien plus comique que l'anime. On a droit à plusieurs scènes de fan service avec la dose de comique nécessaire pour faire glisser tout ca.
En bref, l'ambiance n'a plus grand chose à voir.

Dommage ? Sans aucun doute. D'autant plus que graphiquement, ce manga est d'excellente facture. Il y a peu de décors, mais les personnages sont bien dessinés et ils se différencient tous aisément. Le trait est net et pécis, les trames sont plutôt bien utilisées.

Enfin, un petit mot sur l'édition francaise : comment se fait-il que tous les mangas de Génération Comics voient leurs pages se décoller ? Le livre que j'ai dans les mains n'a pas été lu plus de trois fois, et les deux premières et deux dernières pages se décollent. Pour 9 euros, on est en droit d'attendre beaucoup mieux.

RahXephon - le manga, ou comment passer d'un anime d'exception à un manga quelconque. Ceux qui ne connaissent pas du tout la série pouront l'apprécier, mais le lire serait gâcher le visionnage de l'anime, qui lui vaut le détour.

A découvrir

Fantamir

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

    Rubriques