4/10

Rappi Rangai T.1


Volume aguicheur ?
Raizô est né avec une corne sur le front. Rejeté par tous à cause de cette différence, il vit seul à l'extérieur du village. Un jour, il sauve une jeune femme de la noyade. Cette rencontre sera le début d'une longue aventure. La jeune fille du nom de Kagari lui apprend qu'il est le dernier descendant du clan Katana et qu'elle, ainsi que trois autres ninjas, sont à son service. Mais l'ennemi juré des Katana, Seigan Kabuki, cherche à tuer Raizô afin de décimer le clan à jamais... Notre héros va devoir survivre comme il peut en attendant ses protectrices et je dis bien survivre parce qu'avec les débilités de Kagari, ça va pas être de la tarte !

Pika nous propose un nouveau shônen dans son catalogue mais l'originalité n'est pas vraiment au rendez-vous. Ce titre terminé au Japon en neuf volumes mise à 300% sur... le fan service. C'est d'autant plus étonnant que l'auteur est une femme ! Pour le moment, l'intérêt du volume réside dans les formes de ses protagonistes et... c'est tout. L'histoire est sacrément bateau du genre "Wouhou, je viens de découvrir que je suis un seigneur légendaire mais... hum... j'ai juste trois combattantes et aucun soutien, je fais quoi ?". Puisqu'il ne sait pas quoi faire, eh bien... le héros marche. En direction de quoi ? On ne sait pas encore trop bien. Pour le moment, on se contente de récupérer les guerrières sorties plus ou moins de nulle part (bon il y en a une qui repère le château construit en une nuit, très intelligent quand on est poursuivi par toute une armée...).

Niveau graphisme, fan service oblige, les traits sont superbes et les courbes féminines sont maitrisées à la perfection. Certains mouvements paraissent un peu suspects mais bon tant que ça sert "l'histoire"... Le personnage principal est très plat. Entre la victime assujettie et le niais désabusé, il ne nous intéresse pas... mais alors pas du tout pour le coup... Les kunoichi (femmes ninja) sont un peu plus hautes en couleurs et se distinguent assez bien les unes des autres par des caractères malheureusement très clichés pour la plupart (psychorigide VS extravertie, petite sœur dévouée prête à tout pour être avec sa grande sœur...). Il y en a quand même une qui s'en sort un peu mieux parce que sa particularité est... d'être un homme. Il/Elle se bat avec des fils, un peu comme Kazuki dans Get Backers qui avait déjà ce petite côté androgyne ; ça ne m'étonnerait donc pas que l'auteur ait lu la série.

Très décevante pour le moment, cette nouveauté Pika est loin d'être indispensable. Si vous n'avez rien à vous mettre sous la dent et que vous aimez les belles cylindrées (vous m'avez très bien compris !), vous pourrez toujours vous laisser tenter mais il y a une pléthore de titres qui méritent plus votre attention à l'heure actuelle. Avis aux amateurs... !

A découvrir

Berserk T.36

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

10 commentaires

  • Canette Ultra

    23/01/2013 à 16h34

    Répondre

    C'est totalement "normal" de ligoter une kunoichi façon bondage !

  • Akashinai

    24/01/2013 à 08h14

    Répondre

    Ah ben oui, je me disais aussi, pourquoi s'outrer pour ca??!!!

  • OuRs256

    24/01/2013 à 09h25

    Répondre

    Peut-être parce qu'il n'y a rien derrière

  • Akashinai

    24/01/2013 à 10h13

    Répondre

    Oula attention à ce que tu dis

    Mais sinon effectivement oui, ca a l'air très dispensable!

  • Canette Ultra

    24/01/2013 à 11h11

    Répondre

    J'ai eu du mal à finir le 1er tome tellement c'était dispensable
    Je n'ai pas encore eu le courage d'ouvrir la suite ...

  • OuRs256

    24/01/2013 à 12h03

    Répondre

    Canette Ultra a dit :
    J'ai eu du mal à finir le 1er tome tellement c'était dispensable
    Je n'ai pas encore eu le courage d'ouvrir la suite ...


    Tu verras ma critique du tome 2 dans pas longtemps (et celle du 3 en février)

  • Canette Ultra

    24/01/2013 à 13h28

    Répondre


    tu vas me vendre du rêve... ou pas
    je penche pour la seconde vu le premier tome mais parfois, il y a des surprises ^^

  • OuRs256

    24/01/2013 à 14h34

    Répondre

    C'est aussi pour ça que je lis en général 3/4 tomes avant de décider ouvertement si c'est de la merde en barre

    cf. Medaka Box. J'ai pas du tout accroché au premier tome (même le deuxième était moyen) mais au final, c'est vraiment sympa comme série.

  • Canette Ultra

    24/01/2013 à 15h29

    Répondre

    Faut que j'essaie à l'occasion, je ne connais que de nom (et de couverture de tome )

  • OuRs256

    24/01/2013 à 17h16

    Répondre

    Regarde mes critiques, tu verras, y'a une vraie amélioration, a tel point qu'on oublierait presque les seins énormes de Médaka.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques