4.5/10

Rappi Rangai T.3


Homme, femme, Phil Barney ?

Après une rencontre avec Mafû, le maître des trois kunoichi, nos amis se rendent dans une nouvelle province, celle des Yagyû, en espérant que la prochaine princesse sera la bonne. Malheureusement pour eux, ils arrivent juste au moment où une épreuve est organisée pour la succession du chef du clan. La fille du seigneur actuel, la princesse Izuna, y participe également. Raizô finit par se retrouver entraîné dans cette histoire et doit subir le fort caractère de la princesse. Alors que les combats s'enchaînent, un autre participant ne semble pas dans son état normal...

L'action continue dans ce troisième volume des aventures de Raizô. Toujours à la recherche d'une prétendante, ce dernier se décide enfin à se bouger un peu et va devoir s'entraîner pour survivre. Lancé dans une bataille qui le dépasse, il va devoir faire face à de nombreux individus tatoués. J'ai l'impression que l'auteur est assez fan de peintures sur corps puisque la plupart des "gros pouvoirs" de la série passe par des tatouages. La bonne chose dans cette série, c'est que tout va très vite. On passe rapidement d'une histoire à une autre et pour le moment, on ne s'ennuie pas. Le seul problème, c'est le manque flagrant d'originalité. La progression est encore trop linéaire et les personnages n'ont rien d'attachant, à croire que tout ce qui intéresse l'auteur, c'est de dessiner les déformations des poitrines de ses personnages (pourtant, c'est une femme...). 

Croisement entre My Hime et Jubei-chan, le fun en moins, Rappi Rangai reste un titre incroyablement moyen qui n'attirera pas grand monde dans ses filets. Avec ce troisième tome, la série ne montre toujours pas de perspective d'évolution et c'est assez dommage puisque l'univers mis en place reste assez attrayant (j'adore tout ce qui se passe à cette époque) et l'idée des peintures sur corps n'est pas mauvaise non plus. Malheureusement, c'est au niveau du traitement que le bât blesse. Aie...

Partager cet article
A voir

Virtus T.4

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

10 commentaires

  • Canette Ultra

    23/01/2013 à 16h34

    Répondre

    C'est totalement "normal" de ligoter une kunoichi façon bondage !

  • Akashinai

    24/01/2013 à 08h14

    Répondre

    Ah ben oui, je me disais aussi, pourquoi s'outrer pour ca??!!!

  • OuRs256

    24/01/2013 à 09h25

    Répondre

    Peut-être parce qu'il n'y a rien derrière

  • Akashinai

    24/01/2013 à 10h13

    Répondre

    Oula attention à ce que tu dis

    Mais sinon effectivement oui, ca a l'air très dispensable!

  • Canette Ultra

    24/01/2013 à 11h11

    Répondre

    J'ai eu du mal à finir le 1er tome tellement c'était dispensable
    Je n'ai pas encore eu le courage d'ouvrir la suite ...

  • OuRs256

    24/01/2013 à 12h03

    Répondre

    Canette Ultra a dit :
    J'ai eu du mal à finir le 1er tome tellement c'était dispensable
    Je n'ai pas encore eu le courage d'ouvrir la suite ...


    Tu verras ma critique du tome 2 dans pas longtemps (et celle du 3 en février)

  • Canette Ultra

    24/01/2013 à 13h28

    Répondre


    tu vas me vendre du rêve... ou pas
    je penche pour la seconde vu le premier tome mais parfois, il y a des surprises ^^

  • OuRs256

    24/01/2013 à 14h34

    Répondre

    C'est aussi pour ça que je lis en général 3/4 tomes avant de décider ouvertement si c'est de la merde en barre

    cf. Medaka Box. J'ai pas du tout accroché au premier tome (même le deuxième était moyen) mais au final, c'est vraiment sympa comme série.

  • Canette Ultra

    24/01/2013 à 15h29

    Répondre

    Faut que j'essaie à l'occasion, je ne connais que de nom (et de couverture de tome )

  • OuRs256

    24/01/2013 à 17h16

    Répondre

    Regarde mes critiques, tu verras, y'a une vraie amélioration, a tel point qu'on oublierait presque les seins énormes de Médaka.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques