6/10

Red Raven T.2


Le "pieux" Walter
Nos deux Red Ravens cherchent à rentrer au QG et ils sont obligés de passer par Castor Arte, une ville tristement célèbre puisqu'elle a été le lieu d'un massacre durant la guerre qui a opposé les Caccini et les Sccaggs. Depuis, la ville est à l'abandon et plus personne ne veut s'en occuper. Elle reste donc une zone de non-droit sans véritable gardien. C'est donc l'endroit rêvé pour faire du trafic d'armes et des magouilles en tout genre... Les deux compagnons de voyage tomberont aussi sur un groupe de petites frappes désireux de montrer leur supériorité face à un enfant, ce qui aura pour effet d'énerver Andy. Une fois les malfrats en déroute, le jeune garçon les invite à manger chez lui. Il s'avère qu'il est plutôt riche et les deux corbeaux ne seront pas forcément très à l'aise avec la famille de ce dernier...

Toujours avec une bonne dose d'action, Red Raven continue à nous dévoiler son univers, notamment avec l'apparition de celle qui est à la tête de la famille Caccini, "l'impératrice" Laura. Si, à première vue, elle a l'air de rien, certaines cases font penser qu'elle cache pas mal de choses. En même temps, on n'est pas à la tête d'une famille mafieuse pour rien ! Les capacités de Walter et un peu de son passé sont aussi dévoilés et le coup du cercueil est quand même plutôt bien trouvé. On trouvera cependant des passages un peu longuets et pas forcément nécessaires à l'histoire, dommage.

Dans le prochain volume, plusieurs choses : le dénouement du mini-affrontement Red Ravens/Caccini, le conflit d'intérêt entre Calogero qui veut utiliser des armes Sccaggs alors que sa chef Laura l'interdit, le combat Walter/Basil (membre de la mafia blanche qui diffuse les Sccaggs). Le tome 3 devrait être riche en action, aucun doute là-dessus !

Red Raven n'est pas une mauvaise série mais je crois pas que l'on puisse dire qu'elle soit bonne non plus pour le moment. Tout reste plutôt classique, les longueurs (quand il y en a) se font sentir et même si le personnage de Laura me plaît bien, aucun autre ne sort véritablement du lot. L'histoire n'est pas mauvaise mais dérive peut-être trop souvent de son fil directeur (la revanche d'Andy), ce qui gâche un peu le plaisir de lecture. Si Walter réussit à faire quelque chose de Basil, on devrait peut-être revenir sur le bon chemin dans le prochain volume.

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques