8.5/10

Remember

L'exportation de la BD extrême orientale continue de se développer au fur et à mesure que le succès des ventes des blockbusters nippons prend de l'ampleur. Vous connaissiez le manga, vous découvriez le manhwa, voici le manhua, la version chinoise. Le nouvel éditeur Xiao Pan, branche des éditions Paquet, continue de fournir un travail de recherche minutieux pour présenter des titres sortant de l'ordinaire, à l'instar de Another World War II. Pourtant, dans Remember, le risque est poussé à l'extrême pour l'éditeur qui sort un « livre » d'auteur totalement incroyable par son trait fouillé et au ton percutant. Un ovni jouissif de plaisir sous la forme d'un one-shot...

Souvenirs, souvenirs...

Remember
Remember
Deux histoires tirées d'un passé aux couleurs douloureuses font de cette oeuvre singulière un plaisir visuel délectable. Pas plus de deux histoires mais des histoires mélodramatiques sentant le vécu, l'autobiographie d'un auteur en proie à des difficultés de publication et d'inspiration. Rejetant sa muse, lui courant après, sortant de son microcosme pour y revenir plein d'idées nouvelles, défiant les autorités politiques répressives chinoises pour étaler son art aux yeux de tous... ce ne sont que quelques exemples de la force de Remember qui parvient à surprendre page après page par l'ensemble de sa qualité sur tous les plans. Pas de ligne directrice propre, ce ne sont que des moments de vie mis bout à bout qui parviennent à créer un tout insensé et profondément génial.

Aborder Remember pourrait se révéler assez complexe mais en fait, non. D'emblée le lecteur est pris dans la nase de Benjamin qui abasourdit son monde par des dessins somptueux et un ton peu consensuel sur le sujet traité. Le fond et la forme sont remis en question et l'auteur prend un malin plaisir à nous embarquer dans une histoire où il se met lui-même en valeur, valorisant sans doute un peu son ego mais détruisant aussi ses rares illusions, mettant en scène un profil psychologique d'auteur rebelle ne se rendant pas compte de sa chance dans la première histoire ou d'un être perdu au milieu d'un monde pour lequel il n'est pas préparé dans la seconde, bluette et noirceur. Les deux histoires ne possèdent pas le moindre point commun (excepté le personnage principal et la narration à la première personne du singulier) mais elles sont traités avec grandeur et justesse, voire parfois un peu trop romanisé...

La Chine en effervescence

A elle seule, la couverture est un chef d'oeuvre reflétant ce dont est capable un auteur atypique dans un pays peu ouvert à l'art pictural autre que le traditionnel d'après son témoignage. Les illustrations de portraits pleine page signé par l'auteur sont regroupés en fin de volume pour montrer l'intensité qu'il est capable d'aller chercher dans ses modèles. Les modèles sont beaux, l'environnement travaillé, les poses sont « stylisés » à tel point que l'impression de ressortir d'un magazine de mode est grandissante... Pourtant, le principal fait marquant est la double utilisation de traits de constructions multiples allié à de la couleur aux tons pastels. L'ensemble est unique, inédit et définitivement superbe. Le dessin est admirable et il n'est pas rare de fixer un portrait pendant de longues minutes pour en déceler les tourments et émotions qui ont voulu y être exprimés. Plus que des photos de mode, c'est un véritable catalogue artistique de tableaux de jeunes gens (chinois) de notre temps qui sont mis en valeur. Impressionnant.

Pour faire la fine bouche, on pourra dire que les histoires manquent peut-être un poil d'aboutissement scénaristique mais volonté de l'auteur obligé, force est de constater que Remember se lit très agréablement. De plus, le prix un peu repoussant pourra peut-être décourager certains mais rassurez-vous, la qualité prime d'autant plus que l'édition est, elle aussi, de très bonne facture, rendant grâce au travail de l'auteur par de magnifiques couleurs et une impression nette et sans bavure. Remember par Benjamin, surtout ne pas passer à côté...

A découvrir

Saiyuki

Partager cet article

A propos de l'auteur

8 commentaires

  • Remember

    29/03/2006 à 19h27

    Répondre

    Ca a l'air trop bien !!!!!!!!

  • Wax

    29/03/2006 à 19h45

    Répondre

    Le dessin a l'air très chouette en effet. Peut être de quoi me guérir de mes a priori négatifs sur les mangas...

  • Kei

    29/03/2006 à 20h45

    Répondre

    1350, le prix d'un manga de tres bonne qualité.
    Un jour, il sera mien. Oh oui, un jour, il sera mien.

  • Remember

    29/03/2006 à 21h24

    Répondre

    Vous vous en pensez quoi??
    sincerement je lai deja commander

  • Djak

    29/03/2006 à 23h02

    Répondre

    mais lis la critique !

  • kenji

    30/03/2006 à 10h59

    Répondre

    Moi c'est le one shot qui m'a le plus marqué depuis un bon moment avec les dessins de la vie. C'est de très bonne qualité, chuis archi-fan de l'esthétique et les récits apportent vraiment du neuf dans le paysage manga. L'édition est vraiment superbe en plus avec plein de pages de dessins et comentaires de l'auteur. J'attends impatiement une nouvelle oeuvre de Benjamin qui, pour moi, a un énorme talent.

  • Remember

    30/03/2006 à 19h20

    Répondre

    La critique je lai deja lue mais je comprends pas c'est pour ça que je demande votre avis

  • juro

    30/03/2006 à 19h41

    Répondre

    C'est vague comme question. Tu voudrais quoi comme renseignement ? Tu n'as pas compris quoi ?

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques