6/10

Robot

De magnifiques planches en grand format à travers quelques histoires courtes aux scenarii faiblards. C'est tout le bien (et le mal aussi) décelé dans Robot.

Entre artbook et manga, Robot évolue dans une sphère assez spécial, celle de l'œuvre collective sur laquelle une pelletée d'auteurs plus ou moins connus du public s'allie pour offrir leur vision sur un même thème et sous un même titre. Le titre est sans équivoque mais ce n'est pas pour autant que vous verrez un déluge de boulons dans cet enchaînement d'histoires courtes mêlant bien évidemment SF mais aussi fantasy, drame, noirceur et tout un lot d'ambiances propres aux univers de chaque auteur ayant apposé son nom sur l'album. Après être passé entre les mains de Kami, c'est au tour de Glénat de profiter de l'engouement pour quelques uns de ces auteurs pour en tirer les marrons du feu. Sous la houlette de Range Murata, une flopée de mangakas s'est donné rendez-vous pour livrer quelques planches « à peu près » sur le thème défini dans le titre. Robot
Robot

Les scenarii restent vagues ou à suivre dans un des tomes paraissant au compte goutte. Difficile d'en dire beaucoup plus sans vous gâcher la joie de découvrir des planches magnifiques, qui malheureusement, mises bout à bout, ne débouchent pas sur grand-chose qu'un formidable essai où les plumes rivalisent d'adresse. La véritable force de Robot se trouve sur le plan graphique avec un ensemble de représentations toutes plus somptueuses les unes que les autres dans un grand format A4 exceptionnel de par sa qualité d'édition.

Passons sur l'édition excellente et le rendu graphique donné par Kami sur lequel je suis d'accord avec toi, Robot a quand même été grandement surestimé. Les intrigues sont toutes de qualités inégales et ne possèdent pas de lien particulier entre elles à première vue. Même l'aspect du robot n'est pas forcément très visible. Le recueil s'est axé autour de deux, trois noms qui ont la cote (Otsuka, Murata entre autres) pour présenter des auteurs moins connus et servir de tremplin. Bref, une bonne opération pécuniaire mais rien de transcendant.

A découvrir

MÄR Omega

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques