6/10

Roji! T.1


C'est miiiiiiiiiiignon !
Yuzu et Karin sont deux sœurs au caractère très différent, l'une fofolle, l'autre sérieuse. Entre deux bagarres pour rire avec les garçons, elles enjolivent le quotidien à coup d'idées toutes plus farfelues les unes que les autres. Trouver un nouveau foyer pour des chatons abandonnés, débusquer une mystérieuse librairie qui n'ouvre qu'à minuit ou improviser une piscine sur un toit d'immeuble… aucun défi ne leur résiste ! Toujours accompagnées de Zanzibar, le plus grognon des chats du quartier, elles traquent les légendes locales et découvrent petit à petit que le merveilleux n'est jamais très loin…

Assez mitigé, c'est ce que je peux dire après avoir lu ce premier volume d'une série conçue en relation directe avec un auteur japonais. Le tome sert beaucoup à introduire les personnages et chaque petite histoire est traitée de manière assez inégale. Elles commencent souvent bien pour se terminer un peu rapidement et sans véritable but, ça coupe et c'est tout. On change de lieu et c'est reparti pour quelque chose de nouveau. On se demande d'ailleurs où on va à plusieurs reprises pendant la lecture puisque la succession d'histoires fait fi de toute chronologie... Le dessin reste vraiment très simple avec des décors très communs et parfois très vides, ce qui est un peu dommage vu la cible du titre : les enfants. En général, ils adorent regarder un peu partout et voir un peu de vie dans les décors. Bref, si vous aimez les détails, vous serez assez déçus. Les personnages sont plutôt bien développés et on cerne bien leurs différents caractères. Ils sont tous plus ou moins différents (mis à part leur attirance pour les chats) et pas trop clichés, ce qui laisse entrevoir de nombreuses possibilités en ce qui concerne les situations.

Il faut rendre à César ce qui est à César, Roji! est super bien vendu par les éditions Ki-oon. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, ce n'est pas un mauvais titre, loin de là, ça se lit même plutôt bien mais ce n'est pas un titre qui peut se comparer avec du Miyazaki pour toutes les raisons énoncées dans l'article. Ce qu'il faut se demander, c'est si on a vraiment besoin que ça en soit. Je l'ai fait lire à un de mes petits cousins et il a beaucoup aimé le jeu des couleurs et les petits chats tout mignons. Après, ce tome était quand même vraiment très introductif et les dernières pages nous laissent entrevoir une possible complexification de l'intrigue donc... à suivre !

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques