8/10

Rose de Versailles (La)

S'il y a une période de prédilection pour les histoires d'amour bien conventionnelles et pleines de bons sentiments, c'est à coup sûr le XVIIIeme siècle français. La notion de rang social (propice aux histoires d'amours impossibles) y est très prononcée et l'opulence de la vie de noble à la Cour dégage quelque chose de superbement romantique et enivrant, pour peu que l'on aime les beaux rêves un peu naïfs bien sûr.
La Rose de Versailles
La Rose de Versailles
Aussi n'est-il pas surprenant d'apprendre qu'au moins un shôjo prend place dans cet univers étoilé. Au moins un shôjo, et pas des moindres, car il s'agit de l'immense La Rose de Versailles, ce pavé de deux fois 1000 pages, l'un des plus grands succès shôjo jusqu'à aujourd'hui. Ryoko Ideka créé avec ce manga le personnage de Lady Oscar, qui même en France connaît une notoriété due à la diffusion du dessin animé il y a quelques années.

Versailles, centre du royaume de France, lui-même centre du monde. La culture française n'a jamais autant rayonné à travers l'univers qu'à cette époque. Le roi de France, Louis XV, cherche à assurer une paix durable avec ses ennemis de toujours, dont l'Autriche. Et pour cela, rien ne vaut un bon petit mariage arrangé entre deux héritiers de sang royal. Et hop, ni une ni deux, l'union entre le futur Louis XVI, petit fils du roi, et la neuvième fille de l'impératrice d'Autriche, Marie-Antoinette est annoncée.
Il est des couples, comme ça, qui sonnent toujours un peu bizarrement à l'oreille, certainement parce qu'on les associe à certains événements de l'Histoire, par exemple. Le dernier couple royal de l'époque monarchique n'a certainement pas connu la fin la plus joyeuse qui soit, mais on a souvent tendance à passer à coté des dernières années de la Cour. Heureusement, La Rose de Versailles est là pour combler cette lacune.

Contrairement à bon nombre de shôjos, celui-ci est une oeuvre construite qui ne s'attarde pas trois heures sur des éléments ne servant qu'à repousser l'inéluctable happy end. On le sait, Marie-Antoinette va finir guillotinée avec son mari et le prince héritier. Pas de belle fin en perspective. Mais plutôt une puissante tragédie amoureuse sur fond historique. La Rose de Versailles se veut conter la rencontre de trois destins, celui de la reine Marie-Antoinette, d'Oscar François de Jarjayes, La fille du capitaine de la garde royale destinée à suivre les pas de son père qui la traite comme un garçon, et de Hans Axel de Fersen, noble suèdois.
En bon shôjo, ce sont les histoires de sentiments qui prédominent ici, montrant notamment l'amour adultère entre la reine et de Fersen, alors qu'Oscar, que tout le monde considère comme un homme, se meurt d'amour pour le jeune suédois. Mais au delà du triangle amoureux, de nombreux personnages et éléments s'ajoutent et font évoluer toute la trame vers un inévitable final sanglant. La Rose de Versailles est un manga très intéressant et bien moins prévisible ou niais que la moyenne.

Bien sûr, pour pouvoir constater cela, il faut encore arriver à surmonter l'énorme préjugé créé par les dessins. La Rose de Versailles est un manga datant d'une trentaine d'années. Il est donc relativement vieux graphiquement, et fait pas mal penser à du Tezuka quand on envisage les caricatures à longueur de page ou le trait naïf des dessins. Mais La Rose de Versailles est aussi et avant tout un manga pour filles, ce qui veut dire des personnages très efféminés et limite androgynes (dont Oscar reste l'éternel archétype), et aussi des yeux absolument énormes, peut-être les plus gros jamais dessinés dans un manga. Des yeux brillants, toujours pleins d'étoiles et de trucs brillants pour donner un coté magique et vivant aux personnages. Il faut bien reconnaître que l'effet est réussi, mais qu'il est bien trop employé et donne en contrepartie un aspect comique indéniable et indésirable au manga.

Alors effectivement, La Rose de Versailles est un manga énorme en taille comme en poids. Et oui, les dessins sont susceptibles de vous faire passer pour un sentimental si vous les montrez aux copains/copines. Et il est vrai que le manga est classé dans la section 'Pink Kana', ce qui est censé en dire long sur le coté guimauve de l'oeuvre. Mais tout cela ne devrait suffire à vous faire passer à coté de cette oeuvre magistrale et drôle, superbement bien menée et dont l'exactitude historique vous permettra de prendre un certain recul quand aux événements ayant mené à la Révolution.

A découvrir

Hot Gimmick

Partager cet article
A voir

Cobra

A propos de l'auteur

4 commentaires

  • Kumiko

    04/08/2006 à 23h09

    Répondre

    C'est un excellent manga! Sauf qu'il dégage une tristesse qui ne nous laisse pas gouter plainement à l'amour!
    Pour toutes les jeunes filles à la larme facile qui rêvent qu'un prince charmant et viril les enlève pour leur amour féminin ... abstenez-vous en! Car Oscar ne peut pas être décrite comme franchement féminine!

  • Anonyme

    10/10/2007 à 20h00

    Répondre

    Superbe manga, certes les dessins m'ont d'abord repoussée ^^ mais en fait on s'habitue... et puis pour les dessins humouristiques, il n'y a rien à redire: les têtes des personnages sont excellentes.


    concernant l'intrigue c'est très réussi aussi. Bon le début ne m'a pas passionée mais dès que la révolution s'amorce ça devient vraiment intéressant. j'aime beaucoup le coté progressif le fait que oscar ne soit pas dès le début une fervente défenseuse de la République contre la Monarchie et de l'égalité du Tiers Etat vis à vis de la Noblesse bref j'ai adoré et j'ai tjrs une pensée pour les personnages le 14 juillet ( à tous les coups... j'ai remarqué ça: je me reveille le matin et quand je m'aperçois que l'on est le 14 juillet je me dis BOUUUUUUH OSCARRRRRR! avant de me dire que c'est la fete nationale XD ) 

  • Anonyme

    13/07/2008 à 01h41

    Répondre

    C'est l'un de mes mangas préférés depuis que je suis toute petite! C'est celui ci qui m'a permis de m'intéresser encore plus à l'histoire de France! Le dessin est très beau!

  • Anonyme

    04/10/2009 à 15h54

    Répondre

    comment passer à coté d'un tel chef d'oeuvre...


    bien sur c'est fait de plein de bons sentiments, c'est fleur rose mais c'est superbe les dessins sont tres bons, historiquement c'est fidele (pourtant quelques erreurs mais pas bien importantes) et on ne peut rester insensible aux combats de ces femmes, les histoires d'amour tres romanesque.


    on lit ce genre de manga pour s'evader et bien ca marche, on est dedans et quand le manga s'acheve alors on se dit "non pas deja la fin"


    à essayer absolument!!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques