8.5/10

Rough

Deuxième grande série de Mitsuru Adachi, Rough porte sur la natation. Le mangaka spécialisé dans les sagas sportives comme Touch pour le base-ball ou Katsu pour la boxe nous démontre encore une fois l'étendue de ses capacités scénaristiques et graphiques. Vous avez aimé n'importe laquelle de ses oeuvres, vous aimerez celle-ci et inversement. Adachi ne se renouvelle pas, utilise toujours les mêmes procédés mais ils sont si efficaces qu'on ne peut que céder et s'incliner devant son talent.

Rough
Rough
Keisuke Yamato et Ami Ninomiya viennent d'entrer dans un lycée privé, le premier étant champion de natation et la deuxième une spécialiste du plongeon. Les deux élèves semblent attirés l'un par l'autre mais une vieille querelle sépare leurs familles respectives, ce qui ne va pas arranger leur relation.

Comme toujours chez Adachi, le scénario tourne autour d'une histoire d'amour qui semble impossible. Et comme toujours, il sait mieux que quiconque la manière de traiter une relation de ce type. Les personnages principaux sont parfaitement réussis et l'on s'attache à eux dès la première page. On remarque d'ailleurs entre les différentes séries que les héros, en plus de se ressembler physiquement, ont un caractère identique. Mais pourquoi changer puisque cela marche à chaque fois ? On constate un seul petit changement, les personnages principaux sont accompagnés de seconds rôles hauts en couleur qui pimentent davantage le récit.

Au niveau de la construction de l'histoire, le mangaka prend son temps, nous faisant découvrir les facettes des personnages ou leurs histoires cachées petit à petit. La progression sportive se fait également à pas feutrés et on en redemande toujours. L'humour est également bien présent, souvent décalé avec des jeux de mots japonais intraduisibles ou avec des apparitions impromptues de l'auteur dans son oeuvre.

Le dessin est soigné, épuré, toujours clair et caractéristique de l'auteur. Les héros ont encore une fois les mêmes têtes, toujours aussi expressives et seul le corps de Keisuke change, la natation demandant des muscles. Les décors sont précis et bien dosés, jamais trop présents et l'édition de Glénat est impeccable. Du Adachi pure touche si l'on peut dire.

Rough est l'une des oeuvres les plus abouties d'Adachi et lorsqu'on connaît le style de l'auteur on ne peut qu'apprécier. Un beau manga humoristique qui raconte de belles histoires d'amour et de sport avec un esprit davantage européen que japonais, on n'en trouve pas beaucoup. Alors foncez dessus, vous ne le regretterez pas.

Partager cet article
A voir

Baki

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    15/06/2008 à 12h10

    Répondre

    j'adore ce manga il est genial moi je l'ai beaucoup aimer car il fait passer kelekes chose au lecteur !


    moi ce ke j'ai conpri c kil ne fo pa jujé les gen kan on ne l'ai conai pa !!!


    il fo nou meme ce fair un jujemen et non croire ce des autre !!!


    enfin voila moi je l'ai adoré (tré belle histoire) je le conseil a tous ceux ki ne l'on pa encore lu !!!!!!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques