6.5/10

Rumiko Takahashi Anthologie

Au Japon, l'anime vient généralement très rapidement après la publication du manga, ou inversement. Les oeuvres de la célèbre Rumiko Takahashi n'échappent pas à cette règle comme le montre l'adaptation de ses deux recueils de one-shots, La Tragédie de P et Le Chien de mon Patron. Le résultat se nomme sobrement Rumiko Takahashi Anthologie et vient de sortir chez Kaze. On y retrouve alors les mêmes histoires ainsi qu'une nouvelle aventure fort sympathique qui n'aurait pas dépareillé le manga. L'anime ne se révèle toutefois pas du même niveau que la version écrite et peine à convaincre pleinement, surtout après avoir lu les one-shots.

On ne dira rien sur la qualité de l'animation, très fluide et bien doublé (seulement en japonais), mais beaucoup plus sur l'adaptation des histoires et la réalisation de chaque épisode. On ne retrouve que trop peu le ton et la fraîcheur du récit de la mangaka. Alors que chaque histoire est supposée être drôle et pleine d'énergie, on n'y ressent jamais la vitalité qui devrait les caractériser. En premier lieu, la musique semble tout droit tirée d'un thriller. Dur de faire passer un ton comique avec des sons mornes et déprimants qui ralentissent encore plus une histoire déjà pas bien rapide. Apparemment, les one-shots de Takahashi manquent quelque peu de fond scénaristique pour tenir vingt minutes. Dès lors, l'anime a tendance à s'engluer dans les dernières minutes dans des saynètes douçâtres et limite moralisatrices qui tranchent avec le délire habituel de l'auteur.
De plus l'édition de Kaze comporte de nombreux défauts avec des fautes d'orthographe absolument énormes et des traductions qui semblent douteuses comme interpréter une réplique de 30 secondes par une seule petite phrase. En revanche, la musique ressort (trop ?) bien et la qualité de l'image est au rendez-vous.

Cet avis est quelque peu sévère mais correspond à celui d'une personne ayant déjà lu les mangas et connaissant dès lors chaque blague ou situation. Les effets de surprise sont gâchés, le ton est moins incisif et la version papier est nettement meilleure. Cela dit, la personne n'ayant jamais feuilleté La Tragédie de P ou Le Chien de mon Patron n'aura pas du tout la même vision et trouvera avec Rumiko Takahasi Anthologie des histoires sympathiques, drôles et bien animées. Il n'empêche qu'un effort aurait pu être effectué du côté du studio au niveau de la musique et de la réalisation faiblarde ainsi que du côté de Kaze avec cette édition pas bien sérieuse sur le sous-titrage.

A découvrir

Blood Sucker

Partager cet article
A voir

Saraï

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques