8.5/10

Run Day Burst T.7


Beretta était Nitroduck ?
Trigger est toujours en lutte avec Ingram pour la dernière place sur le ferry qui leur permettra de traverser la mer. La course entre les deux hommes est très serrée et seul le plus fou l'emportera... ou du moins aurait puisque Calico apparait au dernier moment et vole la place aux deux compétiteurs. De son côté, l'armée de Dice recherche toujours l'objet qui brouille les communications vers Atlas et en arrivent à la conclusion qu'il s'agit de la voiture de Barrel, fils de F. Wrench. Nos héros, contraints de trouver une solution pour traverser la mer, se décident pour le train mais doivent le prendre avec un passager inattendu : Nitroduck, la mascotte de la RDB. En fait, ce n'est pas vraiment la mascotte mais la fille de Number Onederful, le héros de Barrel et Cylinder, qui semble travailler avec l'armée de Dice. D'ailleurs, cette même armée se trouve dans le train pris par nos héros et il se pourrait qu'ils aient du pain sur la planche pour pouvoir survivre et arriver de l'autre côté de la mer...

Les aventures de Barrel et Trigger se suivent mais ne se ressemblent pas. Il y a quand même un élément récurrent et c'est la course. C'est par la vitesse que nos héros règlent leurs petits soucis et ce tome ne fait pas exception à la règle. Le graphisme incroyable de Yuko Osada (je suis complètement accro) nous en met toujours plein les mirettes et réussit le miracle de ne pas perdre en lisibilité malgré le chaos permanent qui règne dans les cases. L'histoire approche de son dénouement et le dernier volume réunira une tripotée de personnages tous plus farfelus les uns que les autres. Entre les coups en douce de Number Onederful (qui risque de passer du héros au zéro) et les manœuvres explosives des terrifiants dirigeants de l'armée de Dice, nos héros se retrouvent pris au beau milieu d'un gigantesque traquenard.

Pas de surprises dans le prochain volume puisque ce sera la fin. Yuko Osada a très bien mené son histoire jusque-là et chaque aspect du scenario a été traité. Il ne manque qu'un petit rien pour tout relier et c'est ce que l'auteur nous garde en réserve pour la fin (enfin... on espère).

Run Day Burst est une de ces séries qui se lit (et se relit avec plaisir). Yuko Osada sait nous emmener dans un univers très particulier dans chacune de ses œuvres et possède un talent fou pour développer des univers qui lui sont propres (et en se renouvelant a chaque fois, s'il vous plait !). La série nous aura tenus en haleine huit tomes durant et on aurait presque voulu que ca continue. Dire que c'est déjà l'avant-dernier volume...

A découvrir

Sanctum T.3

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

5 commentaires

  • cubik

    19/01/2012 à 15h33

    Répondre

    8 volumes seulement? Je croyais que c'était parti pour durer, c'est plutôt une bonne nouvelle du coup.
    Enfin, ça parait un peu court quand même.
    Parce que bon, pour ceux qui ne connaissent pas, la course, c'est d'aller d'un point a a un point b, certes, sauf que le point b, c'est juste le point du globe le plus éloigné possible du a (de l'autre côté quoi). Alors vu où ils en sont dans le tome 4 (là où j'en suis), savoir que je suis déjà à la moitié de la série me laisse à penser qu'il va y avoir de gros trous dans l'histoire. Ou une grosse accélération.http://manga.krinein.com/run-day-burst-24473/critique-18025.html

  • OuRs256

    19/01/2012 à 16h22

    Répondre

    cubik a dit :
    8 volumes seulement? Je croyais que c'était parti pour durer, c'est plutôt une bonne nouvelle du coup.
    Enfin, ça parait un peu court quand même.
    Parce que bon, pour ceux qui ne connaissent pas, la course, c'est d'aller d'un point a a un point b, certes, sauf que le point b, c'est juste le point du globe le plus éloigné possible du a (de l'autre côté quoi). Alors vu où ils en sont dans le tome 4 (là où j'en suis), savoir que je suis déjà à la moitié de la série me laisse à penser qu'il va y avoir de gros trous dans l'histoire. Ou une grosse accélération.
    http://manga.krinein.com/run-day-burst-24473/critique-18025.html


    Alors, je ne sais pas pour les trous mais d'après ce que j'ai lu dans le volume 5, il va ptet y avoir autre chose qui va faire que ça va se terminer un plus vite ^^. Enfin bref, on va bien voir comment ça va se goupiller. Osada Yuko ne m'a pas encore déçu jusqu'ici

  • Akashinai

    19/01/2012 à 16h30

    Répondre

    Cette série a vraiment réussi a m'accrocher!! Et je ne saurais pas expliquer pourquoi, mais je la lis toujours avec énorme plaisir

  • cubik

    19/01/2012 à 16h34

    Répondre

    Bah, c'est un peu les fous du volant à la japonaise, ça manque juste d'un Satanas >

  • Akashinai

    25/01/2012 à 12h02

    Répondre

    Je viens de finir le Tome 5...j'aime toujours autant

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques