8.5/10

Run day Burst

Auteur très apprécié en France, Osada Yuko intéresse beaucoup d'éditeurs (Doki-Doki, Kaze Manga, Panini...) mais c'est Ki-oon qui s'en charge cette fois-ci avec la dernière série en date de l'auteur : Run day Burst.


Début d'une grande aventure !
Le jeune Barrel vit tranquillement dans son village natal où il jouit d'une petite réputation en tant que réparateur. Avec son amie Cylinder, ils aiment regarder les épisodes de la série télé Number Onederful, un super héros toujours présent pour sauver la situation. Leur vie bascule le jour où le dénommé Trigger déboule sans prévenir et tente de voler le bolide que Barrel a mis des années à créer, dans l'espoir de
Le speedster de Peacemaker.
devenir un jour aussi bon mécanicien que son père. Grâce à des paroles enchanteresses, Trigger réussit à décider notre jeune mécano à lui prêter son véhicule... à condition que ce dernier l'accompagne ! Cylinder, ne pouvant pas laisser Barrel partir tout seul avec cet inconnu plus que louche, se retrouve elle aussi embarquée dans ce curieux voyage. Trigger leur révèle que son but est de gagner la Run day Burst, la course la plus incroyable jamais inventée. Se déroulant tout autour du monde, il n'y a qu'une seule règle : partir d'un point A et arriver à un point B. Tous les coups sont permis pour arriver à passer la ligne d'arrivée en premier. Nos trois héros réussiront-ils à braver les innombrables dangers posés par la topographie des lieux qu'ils visiteront, mais aussi par les autres concurrents eux-mêmes ? Pourquoi Trigger tient-il tant à faire cette course ?



Loader pense aller droit en enfer !
Run day Burst
est une de ces séries sur lesquelles on tombe un peu par hasard dans le rayon d'une FNAC ou d'un hypermarché. On commence à lire et on ne s'arrête plus. Osada Yuko le dit lui-même : il aime la vitesse. On avait déjà pu le voir dans Gear Rally, le trait ultra-dynamique de l'auteur s'adapte à
Calico : alliée ou ennemie ?
merveille aux impressions de vitesse et de grandeur qui sont inhérentes à une course automobiles. Accélérations, freinages brusques, vibrations... tout y
est pour nous faire vivre une course complètement folle et qui ne s'arrête jamais. En effet, la Run day Burst a la particularité de se dérouler en continu. L'auteur ne s'amuse pas à inventer des règles compliquées, les compétiteurs doivent aller d'un endroit à un autre, et c'est tout. Ce petit artefact scénaristique lui permet de catapulter dans l'arène des bolides aux capacités plus que surprenantes. De la machine de guerre sur roues de l'étrange cyborg Calico (sorte de tank piloté par ses alliés Smith et Wesson) au Speedster (voiture longue) un peu plus traditionnelle de Peacemaker.


Une nouvelle ennemie... sexy.

L'humour omniprésent du titre ainsi que sa petite touche fan service (Cylinder est super jolie quand même !) montrent bien que ce shônen ne se prend pas du tout au sérieux et que son but principal est de divertir, chose qu'il réussit avec brio. On passe de très bons en compagnie de Barrel, Trigger et Cylinder et on regrette la séparation d'avec certains personnages secondaires, car l'auteur les soigne particulièrement. Le passé de Trigger, les origines du père de Barrel mais aussi l'attachement de Cylinder pour Barrel, et surtout les tenants et les aboutissants de la course, sont autant d'intrigues qui nous tiendront en haleine pendant les 8 volumes (5 sont parus à l'heure où j'écris ces lignes) qui constituent la série. Nos héros ont-ils véritablement une chance de l'emporter et de réaliser leurs rêves ? Avec un scénario très direct, des personnages hauts en couleur et un coup de crayon plus qu'impressionnant, Run day Burst est une série à ne pas manquer (en plus, elle est courte !). Alors, "chaussez vos pneus" et en voiture !

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

5 commentaires

  • cubik

    19/01/2012 à 15h33

    Répondre

    8 volumes seulement? Je croyais que c'était parti pour durer, c'est plutôt une bonne nouvelle du coup.
    Enfin, ça parait un peu court quand même.
    Parce que bon, pour ceux qui ne connaissent pas, la course, c'est d'aller d'un point a a un point b, certes, sauf que le point b, c'est juste le point du globe le plus éloigné possible du a (de l'autre côté quoi). Alors vu où ils en sont dans le tome 4 (là où j'en suis), savoir que je suis déjà à la moitié de la série me laisse à penser qu'il va y avoir de gros trous dans l'histoire. Ou une grosse accélération.http://manga.krinein.com/run-day-burst-24473/critique-18025.html

  • OuRs256

    19/01/2012 à 16h22

    Répondre

    cubik a dit :
    8 volumes seulement? Je croyais que c'était parti pour durer, c'est plutôt une bonne nouvelle du coup.
    Enfin, ça parait un peu court quand même.
    Parce que bon, pour ceux qui ne connaissent pas, la course, c'est d'aller d'un point a a un point b, certes, sauf que le point b, c'est juste le point du globe le plus éloigné possible du a (de l'autre côté quoi). Alors vu où ils en sont dans le tome 4 (là où j'en suis), savoir que je suis déjà à la moitié de la série me laisse à penser qu'il va y avoir de gros trous dans l'histoire. Ou une grosse accélération.
    http://manga.krinein.com/run-day-burst-24473/critique-18025.html


    Alors, je ne sais pas pour les trous mais d'après ce que j'ai lu dans le volume 5, il va ptet y avoir autre chose qui va faire que ça va se terminer un plus vite ^^. Enfin bref, on va bien voir comment ça va se goupiller. Osada Yuko ne m'a pas encore déçu jusqu'ici

  • Akashinai

    19/01/2012 à 16h30

    Répondre

    Cette série a vraiment réussi a m'accrocher!! Et je ne saurais pas expliquer pourquoi, mais je la lis toujours avec énorme plaisir

  • cubik

    19/01/2012 à 16h34

    Répondre

    Bah, c'est un peu les fous du volant à la japonaise, ça manque juste d'un Satanas >

  • Akashinai

    25/01/2012 à 12h02

    Répondre

    Je viens de finir le Tome 5...j'aime toujours autant

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques