3/10

Sabre de Shibito (Le)

Un manga faible qui n'apporte pas grand chose au petit catalogue de 12Bis. Pas la peine de compter les qualités sur ses doigts, les défauts ont déjà pris toute la place...

Dans le Japon médiéval, le clan Saezuki désormais sur le déclin, travaille à la résurrection d'un samouraï légendaire et invincible, dont la destinée sera de régner à nouveau sur le Japon tout entier. Son nom : Shibito. Mais cet être tout droit sorti des limbes n'a plus ni mémoire, ni émotions, ni humanité... Ce que le clan Saezuki n'avait pas prévu, c'est lui serait peut-être difficile de garder le contrôle de sa créature...   

Le Sabre de Shibito
Le Sabre de Shibito
Le Sabre de Shibito
mélange les grands principales des titres de capé et d'épée samouraï avec des anachronismes assez affolants comme aime le voir les nippons. Sauf que là, c'est raté. Et ce pour diverses raisons qui, accumulés, donne un résultat crasseux et illisible. 12Bis n'a pas choisi la facilité avec ce titre peu intéressant dont le scénario part en vrille au bout de quelques instants et avec un protagoniste improbable. Difficile de s'intéresser à ce titre qui ne sait pas vraiment où se situer entre samouraï, fantastique, science-fiction, romance et guerre. Le problème réside dans l'orchestration des événements voulus par le duo d'auteurs. L'intrigue de départ se perd dans une confusion ingérable à travers un nombre de personnages toujours grandissant. Kikuchi donne l'impression qu'il essaye de redresser une idée de départ dont il a perdu le contrôle sans y parvenir, comme un général sachant qu'il doit d'emblée envoyer les forces vives sous peine de voir son château s'écrouler. On n'est pas loin du "patatras" d'ailleurs à de nombreuses reprises tellement les explications se font rares. Les caractères des personnages parviennent tant bien que mal à tenir en éveil cet ensemble instable.

A la lecture du titre, le premier choc est visuel avec un chara design qualifiable d'amateur du dimanche au premier abord mais qui compense avec un remplissage plus travaillé. Les disproportions des visages, des membres et les expressions faciales ridicules se succèdent sans discontinuité à travers le trait de Missile. Celui-ci semble bien porter son nom tellement il explose ses personnages à coup de canon. L'ensemble du manga est plutôt moche et ne donne pas une envie folle de s'attarder sur le sujet.  

Le Sabre de Shibito ne montre qu'un faible intérêt à tout niveau, ne dégageant que les grands contours d'une intrigue. Le côté graphique ne répond pas non plus aux attentes. Résultat : un manga bien faiblard. 

A découvrir

Baby Pop

Partager cet article
A voir

Ultra Heaven

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques