7/10

Sailor Moon T.6

Alors qu'Usagi et ses amies goûtent à un repos bien mérité, voilà que des phénomènes étranges frappent encore une fois la ville de Tokyo. Des élèves d'un lycée réputé, l'Académie Infinie, se transforment en monstres et agressent les passants. Les Sailors se doutent qu'il s'agit de nouveaux ennemis. Et elles ont raison : Kaolinite et son maître Pharaoh 90, attirés par l'immense pouvoir du Cristal d'Argent, veulent anéantir l'humanité pour s'installer sur Terre. En enquêtant à l'Académie Infinie, les Sailors se heurtent alors à un couple bien mystérieux, Haruka et Michiru. Amies ou ennemies ?


Chibi Chibi !

Après un combat acharné contre Black Moon, la planète dévoreuse de monde, les Sailors vont déjà devoir faire face à une nouvelle menace puisque les monstres sont partout. Pour ceux qui ont vu la série, la véritable identité d'Haruka et Michiru ne fait aucun doute mais je ne me permettrai pas de spoiler ceux qui découvrent la série. La relance de l'intrigue est assez lente et on a une impression de déjà-vu. Naoko Takeuchi débute toujours ses arcs avec des petites histoires vraiment insignifiantes et ici, c'est encore pire puisqu'elles impliquent Chibi Usagi, personnage qui m'énerve au plus haut point (je sais pas pourquoi d'ailleurs, je l'aimais bien dans la série...).   Par contre, à partir du moment où elle développe l'histoire, ça file à la vitesse grand V (et c'est ce qui se passe en fin de tome). Usagi (Bunny) semble un peu plus mature qu'avant et elle prend son rôle vis à vis de Chibi Usa plus au sérieux. Elle n'hésite plus non plus à se transformer au moment où elle sent le danger. Plus de longues scènes de doute, c'est l'action dès qu'il y a un problème !

On ne peut pas le cacher, Sailor Moon est une série qui vieillit. La façon dont l'histoire est racontée a pris un petit coup de vieux et je pense que c'est le côté nostalgie qui me permet de l'apprécier à sa juste valeur. En tout cas, on est arrivé à la moitié de la série et la qualité semble se maintenir, ce qui est une bonne nouvelle en soit, non ?

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques