9/10

Saint Seiya - Edition de luxe T.8


Les chevaliers de Bronze !
Le chevalier de la vierge est un terrible obstacle pour les chevaliers de bronze qui n'arrivent à rien. Shun a juste le temps de se faire massacrer pour qu'apparaisse son frère sauveur, Ikki (c'est la première fois, mais pas la dernière !). Le chevalier du Phénix repenti va devoir affronter l'homme que considéré comme le plus proche de Dieu, Shaka de la Vierge. Comme Ikki le lui dit, il a déjà vécu l'enfer une fois sur l'île de la mort et il n'est pas question qu'il y retourne !

Dans la deuxième partie du volume, nos chevaliers de bronze restants devront traverser les maisons de la Balance et du Sagittaire. Dokho, le maître de Shiryu (chevalier de la Balance) étant aux cinq pics et Aioros, chevalier du Sagittaire, étant mort, nos héros ne devraient pas avoir de mal à les traverser, enfin... normalement. Il se pourrait d'ailleurs qu'ils retrouvent l'un des leurs tombé au combat dans l'une d'entre elles...

Qu'il est bon ce volume de Saint Seiya en édition deluxe ! On arrive à l'un des moments forts de l'arc narratif du Sanctuaire : le combat contre le chevalier de la vierge. Je l'ai lu la première fois quand j'avais une dizaine d'années (ça me rajeunit pas tout ça !) et je dois avouer que je l'apprécie toujours autant ! Que ce soit la façon dont Shun se fait massacrer où l'abnégation d'Ikki dans sa façon de combattre ce personnage si puissant... Ce n'est pas pour rien que le chevalier du Lion avait prévenu les chevaliers de bronze : ne le laissez pas ouvrir les yeux ! En se privant volontairement de l'un de ses sens, le chevalier de la vierge a permis à ses autres sens de se développer au maximum. En ouvrant les yeux, il peut donc utiliser sa puissance maximum et Ikki va devoir revoir sa stratégie plus d'une fois pour espérer avoir une chance...

Malgré les années, je trouve que Saint Seiya est une série qui ne vieillit que par le graphisme. L'histoire, même si elle n'est pas ultra-complexe et prise de tête, a le mérite d'être simple, claire et même intrigante par moments. Kurumada, même s'il a un dessin rondouillet et vieillot, a le don de dessiner des armures sublimes. Bon, je ne parle pas des premiers modèles de celles des chevaliers de bronze (qui seront vite révisés) mais plutôt des armures des chevaliers d'or. Celle de Shaka est de toute beauté !

Saint Seiya est une série qui concentre tout ce que le shônen a de plus classique : des combats, des attaques spéciales complètement abusées, des ennemis (en apparence) insurmontables, des rebondissements et beaucoup de sentiments. Les plus réfractaires diront que le graphisme ne leur plait pas, que ça fait trop vieux; les plus nostalgiques se jetteront à corps (et à coeur) perdu sur cette nouvelle édition, magnifiquement retravaillée par les éditions Kana. Pour ma part... j'adhère ! Et je ne peux que vous conseiller de vous y plongez si vous ne l'avez jamais lu ou de vous y replongez si c'est déjà fait !

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

2 commentaires

  • Oxido

    27/04/2011 à 12h13

    Répondre

    Tout à fait d'accord avec toi OuRs256, une très très bonne réédition, dont je viens d'acquérir le premier volume !http://manga.krinein.com/saint-seiy ... 15845.html

  • Anonyme

    17/01/2012 à 11h47

    Répondre

    Ni votre nostalgie béate ni la qualité et le soin porté à cette édition ne justifie la note et votre égarement critique.
    Mieux noté que le métropolis de Tezuka ? Il faut revoir vos notes Krinein, à moins que la cohérence ne vous préoccupe point.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques