6.5/10

Saint Seiya Episode G T.18


La couleur rend le dessin superbe
Est-ce que l'histoire avance dans ce tome ?
Le combat fatidique contre Cronos est lancé. Ce dernier à tout récupéré : son dunamis (son armure), sa Megas Drepanon (sa faux) et ses souvenirs. Auparavant naïf et peu enclin au combat, il a récupéré une fureur et une arrogance sans borne. Aiolia, toujours pas remis de son combat contre Hypérion dans le volume 17 (vous vous souvenez pas ? ah mais en même temps, ça fait deux ans qu'il est sorti... Faites comme moi, relisez-le !), va devoir faire face à un adversaire quasi-invincible pour honorer la promesse faites aux deux titans qu'il a vaincu (ça non plus, ça ne vous rappelle rien ? va falloir vous y replonger !).

Par rapport au tome précédent, ça donne quoi ? Le combat est toujours omniprésent dans cette suite des aventures d'Aiolia. Le jeune chevalier d'or n'a pas le temps de souffler et doit combattre sans arrêt. Heureusement, il aura le droit à un peu d'aide de 5 autres chevaliers. Bon... quand je dis un peu... en fait je mens. Il a l'honneur d'avoir la présence de 5 autres chevaliers d'or derrière lui qui le regardent se faire massacrer par Cronos et ses 3 planètes protectrices... Quand on les voit arriver, on se dit "Wow ! On va enfin avoir un combat d'une équipe de chevaliers !!" et en fait... ben non, y'a rien. Nada. Quedal. Zéro... Grosse déception donc même si ça n'empêche pas le reste du volume d'être agréable à lire (quoique rapide, on reste un peu sur sa faim après deux ans d'attente).

Que peut-on attendre du prochain volume ? Une page couleur ! Elles sont tellement belles, c'est impressionnant. D'ailleurs, pour surpasser celle de ce dix-huitième volume, Megumu Okada va devoir se surpasser ! Le combat contre Cronos devrait se poursuivre et on ne devrait pas tarder à avoir droit à une petite intervention de Pontos (probablement au moment où Cronos va commencer à se rendre compte que Lithos a raison et qu'il ne faut pas détruire la terre pour le plaisir) qui devrait pimenter un peu tout ça. Pour le moment, on voit mal comment Aiolia peut battre Cronos, dieu engendré dans le seul but d'être la puissance ultime qui domine tout (même la mort)...

Le mot de la fin : Après 2 longues d'années, les chevaliers d'or sont de retour mais il faut avouer que ce n'est plus avec le même enthousiasme que l'on ouvre ce dix-huitième volume tant attendu. La série ayant repris il y a peu au Japon (le dix-neuvième tome vient de sortir chez eux), on ne risque pas de voir la suite de si tôt, et ce, malgré l'encart "à paraître" laissé par Panini sur la 4e de couverture. Il faut cependant lui reconnaître une chose : même si les graphismes font très fouillis et très sombres dans le tome (ce qui rend les combats souvent illisibles), il faut avouer que la couleur donne une force incroyable au coup de crayon de Megumu Okada comme en témoignent les deux dépliants couleurs (ils sont énormes) placés en début de tome. Tout ce que l'on peut espérer, c'est que la suite ne mette pas autant de temps à nous parvenir et la conclusion ne soit pas tirée à l'infini...

A découvrir

Billy Bat T.1&2

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

9 commentaires

  • Donovan

    28/08/2005 à 19h04

    Répondre

    Si Kuramada est crédité comme scénariste de lhistoire, il faut remarquer quen réalité, selon ses propres aveux il a laissé une quasi liberté à Okada en lui conseillant même de se lâcher

    C'est d'autant plus vrai que Génération Comics s'est un peu emmélé les pinceaux avec cette histoire de "scénario". Car sur les couvertures du manga en version japonaise, Kurumada n'est crédité qu'entant qu'"auteur de l'histoire originale" (c'est à dire le manga StS de 86), et Okada est crédité pour le "manga", ce qui veut dire que c'est Okada qui a fait tout ce qui compose le manga, histoire et dessin.

  • Fandor

    28/08/2005 à 20h05

    Répondre

    Je me suis pris les deux premiers tomes car, enfin, les dessins étaient à ma convenance (je ne suis absolument pas fan du dessin original beaucoup plus réussit dans les anime).
    Mais quelle déception en y regardant d'un peu plus près: l'image est presque toujours illisible lors des scènes de combat ce qui pose quelques problèmes pour un maga composé majoritairement, bah heu... de combats.
    Pour l'histoire, je ne peux pas trop dire, j'ai oublié et jamais terminé le premier tome. Ah oui, j'étais content de revoir le Chevalier du Bélier. Et les prequels, depuis un certain Episode I de sinistre mémoire, j'ai pas très confiance. En tout cas, je n'en vois pas l'intérêt, l'histoire étant loin d'être secrète (en gros on sait déjà tout depuis la fin de la partie Sanctuaire, non ?).

  • Donovan

    28/08/2005 à 22h16

    Répondre

    Fandor a dit :
    En tout cas, je n'en vois pas l'intérêt, l'histoire étant loin d'être secrète (en gros on sait déjà tout depuis la fin de la partie Sanctuaire, non ?).


    L'intéret ? ben...les sous ! C'est évident ! Sinon ils ne s'embèteraient pas à sortir un tel torchon (désolé pour ceux qui aiment^^) dont Kurumada ne se préoccupe même pas réellement...

    Ah, puisque je poste, j'en profite pour signaler des coquilles sur les noms des auteurs, dans la critique...C'est Masami Kurumada, et Megumu Okada.

  • Fandor

    28/08/2005 à 22h20

    Répondre

    Donovan a dit :
    En tout cas, je n'en vois pas l'intérêt, l'histoire étant loin d'être secrète (en gros on sait déjà tout depuis la fin de la partie Sanctuaire, non ?).


    L'intéret ? ben...les sous ! C'est évident ! Sinon ils ne s'embèteraient pas à sortir un tel torchon (désolé pour ceux qui aiment^^) dont Kurumada ne se préoccupe même pas réellement...
    Ha la la, et moi qui croit encore dans l'Art et la Beauté

  • Djak

    28/08/2005 à 22h54

    Répondre

    la coquille
    Bon c'est corrigé merci

  • kenji

    28/08/2005 à 23h20

    Répondre

    Je le trouve pas très interessant moi non plus ce manga.

  • Anonyme

    28/08/2005 à 23h22

    Répondre

    je suis toute a fait d'accord avec son point de vu !

  • Anonyme

    05/01/2008 à 13h43

    Répondre

    Comment il a pu changé a tel point les dessins du manga original? C'est des chevaliers pas des minets! Aiola, on dirait qu'il pèse 30kg! lol Non sans blague jl'ai jamais lu, l'histoire doit bien mais le design et le graphisme m'a tellement choqué! Jme demande quelle tête pourrait avoir Ikki.... Quelle perte que ce ne soit pas Kurumada le dessinateur de cette saga car ça aurait été géniale sinon....

  • Anonyme

    18/02/2010 à 12h12

    Répondre

    Beaucoup de critiques à ce je que je vois mais pas forcément justifiées !


    Saint seiya G c'est une oeuvre à part entière dans l'univers de Saint seiya , les dessins sont certe sombres et plutôt difficiles à comprendre mais dès lors qu'on relit un tome pour la 2 éme fois la ça devient vraiment agréable .


    Il y'a une grande force dans ce manga . Un coté pas super pour moi c'est le scénario , où il y a un combat superbe mais à la fin le titan se barre ...


    On aime ou pas , mais saint seiya G a pris des risques pas comme un certain Lost canvas qui se contente de changer les noms des chevaliers


    Enfin pas de nouvelle de Okada , le tome 16 serait donc le dernier -_-" espèrons que non !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques