7/10

Saint Seiya - le manga

Qui ne connaît pas Saint Seiya (les Chevaliers du Zodiaque) ? L'oeuvre de Masami Kurumada n'en finit pas de revivre à travers les adaptations télévisées, à l'instar du Phénix, mais comme souvent, à l'origine, il existe un manga. Vingt-huit volumes pour une saga passant en revue les mythologies, l'astronomie, l'astrologie et multiples croyances de tous bords. Intéressant ? Oui, mais ce n'est qu'un détail car ce sont bien les combats de Seiya et de ses compagnons d'armes qui ont forcé l'admiration d'un jeune public dès les années 1980. Un shônen basique mais qui possède un bon nombre de qualités sur lesquels de nombreux autres mangas du même genre prennent exemple aujourd'hui...

« Brûle mon cosmos »

Saint Seiya
Saint Seiya
Japon, fin du siècle dernier. Dix jeunes orphelins sont recueillis par M. Kido avec un but précis : protéger sa fille Saori, réincarnation de la déesse Athéna. La menace pèse lourdement sur la jeune fille et les jeunes gens vont devoir devenir des gardes du corps d'élite pour pouvoir la défendre du Grand Pope qui a déjà tenté de la tuer alors qu'elle n'était qu'une enfant. Envoyés au quatre coins de la planète, chacun des enfants possède la détermination suffisante pour atteindre le but de conquérir son propre Graal : une armure de bronze et un enseignement pour maîtriser des techniques de combats ancestrales... Après avoir prouvé leurs capacités, les dix nouveaux chevaliers de bronze reviennent disputer un tournoi entre eux pour remporter une armure d'or laissée vacante. Alors qu'ils en décousent entre eux devant une foule immense, l'armure est volée... Seulement, les combats ont fait du petit bois et seul quatre d'entre eux se lancent à la poursuite : Seiya, Shiryu, Hyoga et Shun connus aussi sous le nom de chevalier de Pégase, du Dragon, du Cygne et d'Andromède. Cette union sacrée ne se déliera plus jamais pour les nombreuses aventures face à des ennemis toujours plus forts... Et ce, à travers trois cycles : le Sanctuaire, Poséidon et Hadès.

L'épopée des chevaliers va les emmener dans de multiples aventures pour aller défier les dieux de la Grèce antique. A partir de la légende de l'Hypermythe, Masami Kurumada monte un scénario dans lequel l'astronomie prend une grande place : chaque chevalier est protégé par une constellation et ses attaques y sont généralement associées. Au niveau croyances, c'est essentiellement la fourmillante mythologie grecque qui fournit l'ensemble des personnages au mangaka. L'astrologie intervient plus tard au moment de la prise du Sanctuaire où les chevaliers d'or sont ceux correspondant au douze signes du zodiaque européen. Kurumada est un maître narrateur qui prend un malin plaisir à créer une véritable montée en puissance tout au long de son oeuvre. Et même si le manichéisme et débordant et les scènes réptitives, Saint Seiya conserve une sorte de magie toute particulière.

Non aux caprices des dieux !

Force est de constater que Saint Seiya propose des scénarii répétitifs quelques soient les adversaires. Le schéma consiste très linéairement à défier et se bastonner avec un combattant réputé imbattable. Ce dernier produisant un complexe de supériorité impressionnant, puis dans un premier temps, voir un des quatre chevaliers de bronze se prendre mandale sur mandale avant de retrouver ses forces dans un second temps. La finalité réside souvent dans l'achèvement du chevalier de classe supérieur, celui-ci perdant tous ses moyens devant le courage déployé par celui de classe inférieure, à coups de phrases cultes comme : « brûle mon cosmos » ou « par les météores de Pégase ». La quête des chevaliers de bronze va les amener à exaucer la destinée de Saori/Athéna mais les obstacles se dresseront sans relâche... jusqu'à défier les dieux.

Les personnages ont souvent des caractéristiques semblables : beaux éphèbes aux cheveux longs avec des corps et des têtes parfaites. Leurs caractères sont pourtant bien différents : l'impulsif et forcené Seiya, le sage Shiryu, Hyoga hanté par son passé et les frères Shun et Ikki aux sentiments fraternels aussi puissants qu'ils possèdent un caractère différent. A leur indéfectible courage, s'ajoutent toutes les valeurs communes des shônens (solidarité, amitié, abnégation...). La galerie de créations de Kurumada est sans fin, les personnages charismatiques devenant démentiellement surpuissants. L'attaque du Sanctuaire est sans doute la partie la plus connue du manga et c'est certainement le moment d'excellence du mangaka dans la conception de personnages marquants comme Camus du Verseau, Shura du Capricorne (fuerza Capricorne !) ou encore Milo du Scorpion, si bien qu'un gigantesque marketing s'est organisé autour de l'oeuvre. Sans conteste, les cycles de Poséidon et d'Hadès sont légèrement moins performants après le déferlement de surprises du Sanctuaire et aussi devant la surenchère prise par un scénario sans renouvellement réel. Et à la différence de l'anime, le cycle d'Asgard ne fait pas partie du scénario à proprement parler. On peut aussi regretter la fin légèrement prématurée (quo vadis du combat avec Zeus ?). Peut-être un jour sous forme de film...

Côté dessin, difficile de digérer que les premiers volumes ne ressemblent plus à grand-chose mais le style du manga s'améliore au fur et à mesure, les détails se multiplient, les armures et les personnages deviennent largement plus travaillés. Kurumada progresse sensiblement jusqu'au chapitre sur Hadès mais reste tout de même très moyen dans la constance de son trait. Kurumada insiste d'ailleurs sur les armures en présentant sous plusieurs angles les somptueuses armures qu'il sait si bien représenter. Pourtant, on ne s'ennuie jamais, l'action est omniprésente, les combats restent un modèle pour tous les autres mangas du genre et sans souffrir d'autre faiblesse que les débuts chaotiques du dessin, Saint Seiya reste encore une oeuvre papier très lisible malgré les années passées.

Le manga prend fin après vingt-huit volumes d'intenses combats dont le suspense reste tout de même assez faible. Les inusables chevaliers accèdent à une gloire toute relative dans leur monde au cours du manga mais elle est bien réelle dans le nôtre. Avec son incroyable lot de produits dérivés et ses nombreuses adaptations en anime et longs métrages, Saint Seiya obtient sans cesse une nouvelle jeunesse depuis ses débuts en 1986. Preuve en est, le mythe persiste avec l'épisode G mais ceci est une autre histoire...

A découvrir

Gonta

Partager cet article
A voir

Saint Seiya G

A propos de l'auteur

16 commentaires

  • sondern

    26/02/2005 à 09h46

    Répondre

    J'aime bien la critique (c'est vrai que les combats c'est toujours pareil ! ) mais mettre que 7 est un peu faible vu le degré de cultissime qu'à pris ce manga...

  • Djak

    26/02/2005 à 11h15

    Répondre

    Dans un sens tu sais, Pokemon et Yu gi Oh sont eux aussi cultes. D'ailleurs en parlant de ça c'est plus l'anime que le manga qui est culte dans saint seiya.

  • juro

    26/02/2005 à 11h34

    Répondre

    7 c'est déjà pas mal d'autant plus que le dessin du manga a pris un sacré coup de vieux mais la galerie de personnages reste l'une des plus fabuleuses tous mangas confondus.

  • Anonyme

    26/02/2005 à 16h09

    Répondre

    Les dessins des derniers volumes (Hadès) sont quand même respectables, surtout par rapport aux 1ers volumes (armures carrées,...). Et puis maintenant y a St Seiya G

  • juro

    26/02/2005 à 17h24

    Répondre

    Les dessins des derniers volumes (Hadès) sont quand même respectables, surtout par rapport aux 1ers volumes (armures carrées,...)

    C'est ce que je dis dans ma critique

  • Choucroot

    26/02/2005 à 17h35

    Répondre

    J' ai lu les 13 premiers volumes, et n' étant pas un fan d' enfance - pas de télé le matin sauf pour dragon ball...), j' ai lu ca avec l' oeil critique du mec qui découvre ( bon je connassait quand meme très bien).
    Et franchement, sa vole vraiment pas haut...
    Je comprend parfaitement le culte qui tourne autour de Saint Seiya, mais objectivement, c' est un peu hideux non ?... Enfin a part les doubles plages ou on a des armures qui brillent de mille feux et l' univers en toile de fond ( fshiiouuuu ) et des trucs qui partent de partout, je trouve ca vraiment laid, répétitif et ennuyeux.

    ( pas tapper )

  • Sparow

    14/06/2005 à 18h03

    Répondre

    Choucroot Posté le: Sam Fév 26, 2005 6:35 pm Sujet du message:

    --------------------------------------------------------------------------------

    J' ai lu les 13 premiers volumes, et n' étant pas un fan d' enfance - pas de télé le matin sauf pour dragon ball...), j' ai lu ca avec l' oeil critique du mec qui découvre ( bon je connassait quand meme très bien).
    Et franchement, sa vole vraiment pas haut...
    Je comprend parfaitement le culte qui tourne autour de Saint Seiya, mais objectivement, c' est un peu hideux non ?... Enfin a part les doubles plages ou on a des armures qui brillent de mille feux et l' univers en toile de fond ( fshiiouuuu ) et des trucs qui partent de partout, je trouve ca vraiment laid, répétitif et ennuyeux.

    ( pas tapper )

    Bonjor je suis nouveau dans ce forum et j'espere y passer d'agreables moments! je suis un fan de saint seiya depuis l'enfance et collectionneur de surcroit.... alors je doit dire que la precedente critique, cellle recopier ci dessus me pique au vif... en effet jense qu'avant d'emettre une critique sur tel ou tel oeuvre il faut en maitriser le sujet, les tenants et les aboutissant ce qui ne me semble pas etre le cas ici !! ce n'est pas en lisant 13 volumes que l'on peut juger une oeuvre a mon avis, loin de moi l'idee d'etre agressif, mais pour m'expliquer je concede que les dessins du manga au debut mauvais, l'armure de pegase est vraiment moche et les armures d'or carres mais les dessins ce sont ameliorer au fur et a mesure que la serie s'emplifiait et en toute franchise il n'y a rien a redire des dessins des armures(les armures divines par exemple) dans le derniers chapitres, celui d'hades, peut etre sont ils aleatoires en fonction de certaines armures, ca je vous en laisse juge, chacun ses gouts mais le trait ces tout de meme bien ameliore! ensuite en ce qui concerne l'aspect repetitf, je l'avoue je ne peu pas le nier mais c'est comme tous les dessin animes, et dragon ball et conssort (dbz1,2,gt) n'echappent pas a la regles , transformattion apres transformations, super sayen 1, super sayen 2 ,3,12,12,56,75 etc.... et pour l'ennuis ces les personnages et leurs histoires propres qui fascines les fans, leurs charismes mais encore faut il connaitre l'histoire de saint seiya, celle des saint et de leur combat, sa mythologie, l'hypermythe, ce qui lui permet justement de ne pas etre ennuyeux justement. Un autre aspect qui explique l'engouement des fan est celui pour les decors, les musiques entrainante ou bien melancolique, le fait que les fanes s'attachent a ces personnages et peuvent s'y identifier en fonction des caracteres et des signes astrologiques, un fort sentiment d'amiter, un amour impossible et une pince de poussiere d'etoiles c'est ca saint seiya!!! de plus les recentes oav d'hades sont tres bien realises, les armures sont vraiment superbes en autres!! Bien sur je suis un fan vous me direz, mais tout de meme je ne pense pas que l'on puisse emettre une critique pertinente en n'ayant lu que 13 volumes d'une serie qui en comporte 28, et en n'ayant aucune connaissance de son histoire.... j'ai ecris plus haut que dragon ball etait egalement repetitif, je le pense.... mais j'aime cette serie tout de meme, et je ne me permettrait pas d'y faire une critque car je ne la connais pas aussi bien que je connais saint seiya! voila voilou sans rancune et a bonne entendeur Salut!!

  • Djak

    15/06/2005 à 01h57

    Répondre

    sincérement , vu la quantité de titres de qualité surtout dans le domaine du shonen, disponible ( jojo, hunter, blech, karakuri, one piece...)
    pense tu que l'on puisee sortir encore a l'heure actuelle a un lecteur tres souvent peu riche et devant faire un choix drastique dans ces achat "a partir du volume 15 c'est bien, allez tu n'a qu'à depenser 100 euros et apres tu ne le regrettera pas!"

    Désolé mais vu la qualité de certains titres; attendre 15 volumes pour qu'une série devienne bien prouve qu'elle ne mérite pas ue note élévé.

  • Sparow

    15/06/2005 à 08h14

    Répondre

    Le probleme ici ne se pose pas puisque des que la serie est sortie elle a fait un carton, aussi bien dans l'anime que dans la versions manga qui etait deja paru et qui a ete reprise par kana par la suite! de plus a l'epoque les manga n'etait aussi chere qu'a ce jour l'euros et le succes grandissant des versions bandes dessinees n'ont faity qu'augmenter le prix pour atteindre les prix que l'on connait! mais al'epoque je l'est achetais par lot et pour une bouchee de pain! mais je suis d'accord avec toi sur le fait que les mangas sont de plus en plus cheres et qu'ils le sont trops meme... la pupart des series sont de nos jours plus courtes mais les succes de certaines series n'obeissent pas toujours a cette regle regarde GTO le manga n'est pas donne pourtant, je ne me rappelle plus le nombre de volumes maisi ll y en a pas mal compte tenu du fait qu'ils vienntede sortir Young GTO... mais en tout ca ca ne change rien au fait que ne connaissant pas une oeuvre a fond, on ne peut pas en faire une critique pertinanente, c'est en en tout ca mon avis, mais je concede que dans le cas de saint seiya, le phenomene a pris une tel emplere qu'il faut etre un fan pour ton connaitre du monde saint seiya, cela dit ca ne change en rien mon avis et d'autre fan dans differents site vous le diront... je suis sur d'autre forum et je prepare mon propre site depuis assez longtemps deja. apres quand on lit un manga des les premier volume on aime ou on aime pas mais sans aller au fond des choses, surtout pour une serie avec un tel engouement et la galaxie saint seiya qui est autours c'est plutot risque d'emettre une critique en n'ayant lu simplement quelques volumes!! Les reponses sont apporte crechendo dans saint seiya et on en apprend pas mal au fur et a mesure dans la serie comme dans hades par exemple.

  • Twipol

    15/06/2005 à 15h02

    Répondre

    Salut Sparow, j'aurais bien lu tes deux intevrentions qui sont probalement intéressantes (j'aime beaucoup Saint Seiya), mais elles seraient plus digestes si tu faisais des paragraphes et utilisais les majuscules et les accents. C'est pas encore du SMS mais ça n'en est pas loin ^^

  • Sparow

    16/06/2005 à 10h56

    Répondre

    Ok, pas de probleme Twipol, il vrai que je redige des paragraphes et sans ponctuation elle ne sont pas simple a lire, donc pas de probleme je vais remedier a cela !!

  • Anonyme

    04/06/2007 à 22h20

    Répondre

    Rha la la le prix des mangas c'est un peu hors sujet ici non ?
    Moi non plus j'avais pas vu le DA SAint Seiya (bien que je me souvienne du fameux debut de chaque episode avec sa musique et la voix martiale exhortant les Chevaliers de bronze a avoir du courage...).
    On dit que le graphisme du manga est laid. Neanmoins, ca s'arrange quand meme bien avec la partie du Sanctuaire (le combat contre Shaka est magnifique).
    Cependant, ce qui compte le plus c'est la galerie de personnages qui ont quasiment tous un charisme certain (Chevaliers de bronze et d'or au premier plan). Cahcun a sa propre motivation de vouloir combattre (d'ou les combats extremement bavards pour que les lecteurs et spectateurs comprennent la raison d'etre du chevalier ennemi). Finalement Kurumada si'nspire de la mythologie et on ne peut pas l'accuser d'etre repetitif: lisez l'Iliade et vous constaterez que ca n'est qu'une suite de combats individuels avec ses moments de joies, de peine et de camaraderie virile le tout sous le joug de Dieux qui luttent par humains interposés ...comme dans Saint Seiya en somme (n'empeche quelle classe ce chevalier du Phenix )

  • alcfof

    02/07/2007 à 00h50

    Répondre

    C'est mon manga culte , même si les graphismes n'atteignent pas des sommets à part la partie Hadès qui est de toute beauté. Bien que le scénario soit un peu linéaire, toujours la même rengaine, Athéna se fait planter ou capturé, les chevaliers courent et se bastonnent.


    Mais ce n'est pas ca qui fait le charme de cette série mais c'est le charisme des persos avec des chevaliers qui ont des caractères différentes. Qui ne s'est jamais identifié à un chevalier?


    Personellement, je conseillerais les bouquins pour les personnages et la moral de l'histoire.

  • Anonyme

    24/10/2007 à 13h39

    Répondre

    Franchement 7/10 c'est encore généreux pour Saint Seiya à l'heure actuelle. Pas besoin d'avoir été fan dans son enfance ou de lire l'intégralité pour donner son avis.


    J'ai pourtant baigné dans le club dorothée et les "chevaliers du zodiaque" pendant mon enfance. J'ai adoré, c'était vraiment bien à l'époque, mais le shounen a heureusement évolué depuis dragonball et saint seiya.


    Qu'y a-t-il encore d'attrayant dans Saint Seiya? Le scénario? Toujours la demoiselle en détresse pseudo déesse qui ne sait rien faire à part se sacrifier et saigner, et ses 5 sous-fifres chevelus préadolescents qui enchaînent des combats suivant toujours la même formule.


    Les dessins? C'était déjà laid pour l'époque je trouve, alors maintenant...


    Le dessin animé? Il a très mal vieilli lui aussi. J'ai toutefois bien aimé les récents OAV d'Hadès (sauf les tout derniers épisodes qui traînent en longueur) à cause du facteur nostalgie et surtout des excellents doublages japonais.


    Saint Seiya, manga ou anime, appartient au passé et ne peut à mon avis être apprécié aujourd'hui que par des fans indulgents. 

  • Kei

    24/10/2007 à 15h24

    Répondre

    Copain \0/

  • dosy

    20/06/2008 à 22h18

    Répondre

    Tu vois, Saint Seiya c'est un manga que lisait mon prof de français^^


    On travaillait un jour sur les mangas et à la fin du cours on discutait sur les bons mangas et il me parle de ce manga qui reprend des mythes grecs et latins...


    Bref je suis retourné chez mmoi avec le nom en tête mais aufinal j'ai oublié....


    Bref je retrouve le nom! Cool !


    Eh ben vous voyez moi je prefere ce genre de mangas que des mangas comme par exemple Bleach, Nana ou GTO qui font sois disant un carton et qui valent à momn avis rien avec ce manga.


    je suis pas de la génération Saint Seiya mais moi J'adore !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques