3/10

Saiyuki

Imaginez un mauvais blockbuster hollywoodien, vous savez, du genre très accrocheur avec une intrigue déjà connue, beaucoup d'action, un bruit assourdissant, des images nerveuses, des personnages caricaturaux, des répliques de bas étages et des incohérences à n'en plus finir. Vous voyez mieux ? Alors maintenant transposez ce film dans une version manga. C'est fait ? Félicitations, vous venez de découvrir Saiyuki !

Saiyuki
Saiyuki
Pour la singularité, ne cherchez pas du côté de l'histoire. Quatre guerriers, ou pseudos guerriers (en gros des types qui savent se battre), veulent arrêter les Yokais, sortes d'humains qui se sont transformés en démons, afin de rétablir la paix dans le monde (rien que ça). Mais le pire c'est que Kazuya Minekura n'a même pas réussi à pondre son récit tout seul puisqu'il reprend l'histoire du roi des singes, un célèbre conte chinois également à la base de Dragon Ball, dans lequel on retrouve donc Son Goku, Guymao ou le moine Sanzo. Bref, les quatre potes vont faire un voyage et mettre une raclée aux méchants, le tout dans la bonne humeur.

Bonne humeur, le mot est lâchée et semble le plus approprié pour décrire ce manga qui n'a d'autre ambition que d'être fun et comique malgré la présence de quelques touches dramatiques pour faire semblant d'être sérieux. Même si Saiyuki reprend tous les codes du shônen, le manga s'avère être en réalité un shôjo, autrement dit une oeuvre remplie de beaux gosses qui se la jouent afin de plaire aux filles. Alors niveau action on repassera. Les scènes de bagarre sont nulles et se limitent à un coup de pied par-ci par-là, les personnages sont caricaturaux et exaspérants et l'histoire répétitive (ils voyagent, s'arrêtent dans une auberge, un méchant arrive et ils le battent) comporte son lot habituel de morale et de clichés propre au genre. Le dessin très orienté shôjo en rebutera certains, amenant en plus une certaine dose de confusion puisque tout le monde se ressemble. Il ne faut pas non plus chercher une quelconque ambiance puisque tout est incohérent au possible. Ainsi, un petit dragon se transforme en jeep (si, si) et l'on se trouve tantôt dans une bâtisse du 18ème siècle tantôt dans un pavillon de banlieue. Toutefois, ce sont les dialogues qui remportent la palme de l'imbécillité puisqu'ils ne sont composés que de punch lines du genre « tu veux qu'on te le dise ? OK mais seulement si tu t'en sors en vie » ou « whoa, la force de neuneu » ; de quoi en faire pâlir Chuck Norris lui-même. Bref, le manga n'est vraiment pas terrible et franchit plusieurs fois les limites du comique involontaire bien qu'il faille lui accorder, comme pour les blockbusters, une certaine facilité de lecture.

Saiyuki s'inscrit directement dans le genre d'oeuvre débile qui n'a d'autre but que de faire sourire le lecteur. Malheureusement le manga n'y arrive jamais et ressemble davantage à une caricature du genre, ce qui s'avère être un comble. Personnages non attachants, action bâclée et intrigue aussi captivante que la pousse d'un petit pois, tel est ce qu'on en retient. Pour un vrai manga délirant, allez plutôt voir du côté de Villa Cosmos ou de Keishicho 24.

Partager cet article
A voir

Remember

A propos de l'auteur

29 commentaires

  • john steed

    16/03/2006 à 20h00

    Répondre

    je l'ai pas lu mais j'ai vu l'animé, et c'est vrai que niveau histoire, ils ont juste pris le résumé de l'histoire originel. la trame est simple et désolé pour le spoil : " les Héros vont vers l'ouest".

    par contre l'animé à un point forts mais qui ne transcende pas la serie néanmoins, c'est les angles de caméra car niveau animation des personnages c'est niveau zero, la plupart du temps tout est statiques même les scenes de combats ne bougent pas. par contre les cadrages et autres angles sont nettement plus recherché.

  • Sakana

    17/03/2006 à 20h57

    Répondre

    J'ai beaucoup aimé Saiyuki, enfin l'anime. Forcément c'est pas une histoire pour asociaux corrompus avides de sang et de sexe(comme les 3/4 de lecteurs de mangas). Je trouve la critique de Weirdkorn stupide, inutile et excusez le néologisme, "geekissime". Il existe d'excellents films X ou (si tu es avide de sang Weirdkorn), la filmographie de Dario Argento pour te rassasier. Oui, c'est une attaque bien frontale contre un individu qui se dit critique mais qui ne vaut pas mieux qu'une méduse tétraplégique. L'attaque est personnelle, sevère, méchante et arbitraire. Je trouve cela juste au vu des bêtises débitées sur ce site depuis quelque temps. Krinein était un site que j'ai trouvé sympa il y a quelque mois mais qui ne vaut plus rien aujourd'hui. Reprenez vous s'il vous plaît.

  • Djak

    17/03/2006 à 21h06

    Répondre

    Avec un message pareil je me dois de répondre

    J'ai beaucoup aimé Saiyuki, enfin l'anime

    Alors je rappelle qu'il parle du manga, pas de l'anime et donc qu'il aura peut etre un avis différent de l'anime qui aborde le sujet quelque peu différemment ou tout du moins le fait passer d'una utre façon.

    comme les 3/4 de lecteurs de mangas)

    La tu t'enfonces tout seul et te décridibilise totalement.

    Je trouve la critique de Weirdkorn stupide, inutile et excusez le néologisme, "geekissime"

    Merci de développer tout ces point car c'est bien sympas de critiquer mais argmenter c'est mieux.
    Pour geelisme tu m'expliquera ce que tu entend par la

    Oui, c'est une attaque bien frontale contre un individu qui se dit critique mais qui ne vaut pas mieux qu'une méduse tétraplégique. L'attaque est personnelle, sevère, méchante et arbitraire. Je trouve cela juste au vu des bêtises débitées sur ce site depuis quelque temps


    Bah adieu alors, rien ne te retiens surtout pas moi. Quand je vois ton message tu es pas foutu de sortir un argument en faveur de Sayuki. On a compris que tu aime cette série mais sincérement tu ne sais absolument pas la défendre. Alors au lieu de ten prendre a un chroniqueur personellement comme si il sagissait d'une personne que tu connaissais en étant vulgaire tu oublie et essaye de faire un effort.

  • Kei

    17/03/2006 à 21h07

    Répondre

    Je n'ai pas lu le manga, mais je me permet de réagir.
    Il me semble que ta réaction est bien violente, et je ne comprend pas ce que tu critiques. De mon point de vue, tu ne fait qu'insulter Weird pour une raison connue de toi seul. Pourrait tu argumenter un peu ton point de vue s'il te plait ? En dehors du fait que ton message soit insultant, il serait bon que l'on sache pourquoi il l'est, et ce qui t'a poussé a régair de la sorte.

  • juro

    18/03/2006 à 01h24

    Répondre

    Krinein était un site que j'ai trouvé sympa il y a quelque mois mais qui ne vaut plus rien aujourd'hui

    C'est normal, j'ai presque arrêté d'écrire en manga *une petite note d'humour dans ce monde de brutes*

    *Relance le débat*
    Pfiu, ça remonte à loin, ça doit être un des premiers mangas que j'ai lu depuis la déferlante des dernières années et je me rappelle que si le dessin était stylé même si très conventionnel au shôjo, bah l'histoire pêchait un peu par manque de profondeur... mais ça passait tant bien que mal. Le cocktail action/baston se laissait lire même s'il n'apportait pas grand chose au genre... Mais à choisir entre Saiyuki et l'éxécrable Saiyukiden pour en apprendre un minimum sur le sujet du roi singe, mon choix est fait

  • Sakana

    18/03/2006 à 10h52

    Répondre

    Je désirais juste être méchant(et illogique). C'est un truc qui manque un peu sur les forums. Et tout cas, ça fait cracher de l'encre. Mon opération a bien fonctionné. Salut.

  • Bzhnono

    18/03/2006 à 14h08

    Répondre

    Sakana a dit :
    Je désirais juste être méchant(et illogique). C'est un truc qui manque un peu sur les forums. Et tout cas, ça fait cracher de l'encre. Mon opération a bien fonctionné. Salut.


    J'ai pas trop compris le message, là...pourtant je me sens pas plus c** qu'un autre.
    "l'opération a bien fonctionné" ? Le but du message c'était de la méchanceté purement gratuite ?
    Là, je comprends encore moins. Où est le but dans le fait de faire une attaque aussi basse et injustifiée ?
    Faut vraiment qu'on m'explique la logique, si tant est qu'il y en ait une, du truc, là...

  • Sakana

    19/03/2006 à 16h53

    Répondre

    Il n'y a strictement aucune logique à part la provoc'. Gageons que cela semble marcher, puisque cela fait longtemps que je n'ai pas vu autant de réponses à un même thread.

  • Anonyme

    19/03/2006 à 17h26

    Répondre

    mouai...7 réponse c'est pas hors du commun. Par contre ta volonté de faire l'intéréssant elle....

  • Djak

    19/03/2006 à 17h47

    Répondre

    la qualité d'un post primant sur la quantité, tout ceci sera effacé sous peu

  • Okidokie

    25/03/2006 à 11h39

    Répondre

    "i m not ok" ....La critique de ce manga est sévere, injustifiée et bien trop personelle .Tout d'abord je trouve que sur le plan du dessin ce manga se defend plus que bien voir fort intéressant (bien sur si l'on cherche la petite bete et les analogismes ont peut en trouver dans bien des mangas(kyo,db....).Les illustrations ornant le debut du manga refletent bien la finesse du trait de la dessinatrice .
    Quand au scenario personelement il m'a passioné à chaque lecture des différents tomes .Que demander de plus à un mangas que de nous transposer dans son univers?
    Alors "yes i m not ok " cette critique est plus que ridicule à defaut du manga qui lui vaut la peine d'etre lu.

  • Baka saru 54

    21/06/2006 à 17h21

    Répondre

    C'est vrai qu'au premier abord le manga de Kazuya Minekura peut en rebuter certain: reprise de la légende du roi des singes, design assez spécial, personnages assez stéréotypés...

    Mais cependant si on dépasse certains a priori on découvre un manga riche au point de vu de l'image et du contenu.

    Bien que Kazuya Minekura reprenne la légende du roi des singes( comme Toriyama)elle s'approprie de façon personnelle l'histoire pour créer des personnages avec une forte personnalité et plutôt à l'opposé de ceux d'origine.
    Prenons le cas de Sanzo, dans la légende , il est croyant plutôt trouillard et pas très débrouillard. Minekura en a fait quelqu'un de radicalement différent, doté d'une forte personnalité non croyant, fumeur, violent....
    Elle ne se contente donc pas de faire un simple plagiat mais elle réussi à créer une véritable ambiance et à créer sa propre légende du roi des singes.
    De plus le fait que Saiyuki se passe dans un cadre spatio-temporel indéterminé lui confer un caractère universel .

    Toujours au niveau du personnages:
    originalité de Minekura: des personnages vraiment charismatiques que l'on apprend à connaitre au fur et à mesure. On comprend après leur attitude, personnalité .. C'est comme un puzzle: au début les morceaux sont éparpillés, puis au fur et à mesure que l'on met les pièces ensemble tout devient clair. Minekura nous invite donc à connaitre les personnages qui au premier abord ne semblent pas très recherchés , assez classiques mais qui cachent une personnalité plus complexe.
    De plus dans Saiyuki (manga et animé) il n'y a pas vraiment de vrai méchant. C'est juste que chacun des héros a des objectifs différents.
    Ce n'est donc pas un manga où tout est noir ou tout est blanc.

    Au niveau du dessin, l'auteur fait vraiment des merveilles. Si durant le premiers volumes, le dessin n'est pas très fluide, au fur et à mesure , l'auteur prend ses marques et la qualité est au rendez vous.
    De plus le découpage est originale,: beaucoup de gros plans de zoom...Minkeura joue beaucoup sur les regards, les effets d'ombres et de lumières.

    Elle aborde des thèmes de la vie quotidienne( mort, exclusion ,existence de Dieu.. dans un univers différent du nôtre)mais de manière implicite,elle invite le lecteur à réfléchir. Saiyuki est un manga à lire attentivement. Pour moi il y a deux temps de lecture:

    Le premier temps: l'histoire en elle même

    Deuxième temps: réflexion sur des phrases qui peuvent paraitre très anodines mais cependant qui peuvent amener à nous interroger.
    Tenez je vous donne un exemple, voici deux phrases tirées du manga
    "Dieu ne sauve personne.
    Toi seul peux te sauver.
    Tu peux fuir.
    Rien ne changera si tu meurs.
    Mais quelque chose changera si tu vis."


    "on dit que les oiseaux sont libres dans le ciel mais la vraie liberté n'est pas celle d'avoir un endroit où se poser?"

    Chacun peut avoir sa propre interprétation et sa propre vision des choses. L'auteur ne donne aucune réponse et donc chacun peut vivre le manga différemment.

    Donc une série avec des défauts mais qui a cependant des atouts à faire valoir.

  • ninalie

    15/07/2006 à 20h19

    Répondre

    le mangas ou l'animé ..; j'ai trouver les 2 génial !!
    Des personnages droels et attachants et se prend vite a l'histoire, dans ce mangas je ne vois que des points positifs , c'est un mangas a voir et a lire !!!!!!!!!

  • Anonyme

    25/08/2007 à 17h37

    Répondre

    C'est vrai que le graphisme est original mais c'est aussi pour ça qu'il y a tant des fans de Saiyuki. La critique est sévère (pas une seul côté positif concédé) et ressemble trait pour trait à un avis perso. On sent la personne qui critique sans savoir!

  • Anonyme

    25/08/2007 à 18h13

    Répondre

    franchement.... -_-


    saiyuki est un manga bien,et justement,c'est mon manga préféré,alors je ne suporte pas que l'on critique d'un avis aussi négatif,et puis,je ne voit pas ou est la peine de critiqué kazuya minekura.


    et puis apres,il est ecrit qu'elle ne sait pas pondre son manga toute seule...desoler pour toi,cher critiqueur,mais il n'y a environt que 20 % d'idée non crée,donc,si,elle a de l'imagination


    et puis l'histoire n'est pas de faire la raclée au mechants,la preuve:


    (je racourci l'histoire)


    sanzo,un bonze sanzo,de la race humaine,est accompagné de son goku,un yokai,cho hakkai,un yokai qui est le posseceur d'hakuryu,un dragon ayant la particularité de se transformé en jeep,et sha gojyo,un paria(un humlain né de l'union d'un humain et d'un yokai)partent vers l'ouest pour empecher la resurection de gyumaho,un demon taureau.mais beaucoup d'obstaclent les empechent d'accomplir cette mission,car la reine gyokumen,la femme de gyumaho(qui veut le ressuciter en utilisant les sutras)envoie des yokai a sa solde.


    voila pour un bref resumé,a noté que ce manga est^parsemé d'humour,d'emotion et bien d'autres,le tout servi par de magnifiques dessins(le style de kazuya minekura est trop bien ^__^)


    moi,je vous conseille grandement ce manga[img]/manga/../forum/images/smilies/wink.gif"%20border="0[/img]


    voila!^__^


    et pour avis,j'ai vu l'anime et le manga


    voila les série du manga:saiyuki:9 tomes(sortits en france et au japon),saiyuki reload:2 tomes(sortits en france)8 tomes(sortits au japon),saiyuki gaiden:aucuns tomes sortits en france,2(ou 3)tomes sortits au japon


    l'anime:gensomaden saiyuki 1,gensomaden saiyuki 2,saiyuki reload,saiyuki reload gunlock


     

  • Anonyme

    25/08/2007 à 19h21

    Répondre

    Non, mais, c'est quoi cette critique sur un Manga, qui a été récompensé  par des magasin et autres ? As tu seulement cherché plus loin que le combats ?


     Un Goku gaffeur, un bonze qui flingue a tout vas. Un kappa qui drague, et un anciens institeurs qui a un dragon.


    Quatre hommes, au caractère, différents , un passé différent certes, mais ce complètent très bien.


     Même le dessins de Minekura, est magnifique,à chaque tome.L'annimé,aussi est une vrais mine d'or, surtout avec l'épisode des faux sauveurs.


    Un manga, et annimé aussi bien l'un que l'autre, c'est rare.


     


     

  • Anonyme

    25/08/2007 à 20h11

    Répondre

    Ok de ne pas aimer un manga mais donner une mauvaise reputation a l'oeuvre c'est c** ! ! !


    L'anime a été courronée par "l'anime grand prix 2000"


    et un des personnages a été dans la listes des meilleurs de l'année citer plus haut.


     de plus je ne sais pas si tu as vraiment "tout vu" mais franchement sa m'etonnerais, car l'histoire va plus loin que dans "quelques touches de drame".


     


    et Comme le dit Seiten Taisen


    "Un manga, et annimé aussi bien l'un que l'autre, c'est rare"


     

  • Anonyme

    26/08/2007 à 12h21

    Répondre

    alors,la franchement,je trouve que la critique sur ce merveilleux manga qu'est saiyuki est TOTALEMENT injustifiée !!!!!!


    il n' ya pas que des combats,il y a certes beaucoup d'action,mais il y a de l'humour, mais aussi de la psychologie! Parce que le caractère des personnages peut s'expliquer par ce qu'ils ont tous vécus étant plus jeunes!!!!et puis ils ne cherchent pas a plaire aux filles (sauf gojyo,mais comme c'est un dragueur,ca compte pas).


    Saiyuki est l'un de mes mangas préférés!et je déteste qu'on critique ce que j'aime bien.....


    Kazuya Minekura a détournée la légende a sa façon ,comme il a été dit plus haut. elle ne s'est pas contentée de reprendre les personnages de cette légende mais les a tous modifiés a sa façon: dans la légende,Hakkaï est un cochon pervers alors que dans Saiyuki,c'est le plus sage du groupe et c'est d'ailleurs lui qui calme les autres!


    D'ailleurs,de nombreux mangas qui s'inspirent de cette célèbre légende chinoise qui sont sortis au japon.

  • Anonyme

    26/08/2007 à 14h18

    Répondre

    chacun ses gout, chacun ses avis.

    je suis une grande fan de saiyuki, et je trouve que tu éxagère un peu.


    d'un autre côté tu défend bien ton point de vu.


    certes, saiyuki est repris d'une légende populaire chinoise. c'est pas un secret. mais regarde le nombre de mangaka qui ont fait la meme chose. du moment que l'histoire est bien traité, on s'en fiche. et puis mienkura l'a énormément détournée. seule la trame générale reste. les personnages ont été complètement changés, les situation, ect.


    ensuite, saiyuki est un shonen. meme s'il a surtout un public féminin.


    pour poursuivre, je dirais que tu n'as ni saisi les morales, plus profonde qu'ils n'y parait si tu gratte un peu (gojyo, l'enfant tabou, est une remise en cause des croyances stupides et aveugles à lui tout seul). et en plus, les yokai ne sont pas des humains, ce sont des monstres déjà à la base. ils ont juste perdus la tete.


    saiyuki est surtout un manga d'action et il est vrai que le scénario peut etre répétitif, mais franchement, dans ce cas, le manga one piece se pose la aussi. c'est un manga humoristique aussi d'ou le genre de réplique "wha, la force de neuneu!" on appele ça du second degré. tu connais?


    les personnages suivent effectivement des trames bien définie. le beau gosse qui drague, le gentil "femme au foyer", le râleur, le gamin affamé. c'est pas très original, j'avoue. mais la aussi, les personnages sont un peu plus profond qu'au premier abords. le design n'est pas particulièrement shojo. un peu entre les deux, disons.


    bref.


    je vais m'arrêter là, parce que sinon on y est encore demain.


    mais je pense que tu devrais refaire un tour sur ce manga pour refaire ton jugement.


    je n'aimais pas saiyuki, au début...

  • weirdkorn

    26/08/2007 à 15h59

    Répondre

    Que d'avis là-dessus. C'est moi qui ait écrit la critique et franchement, je m'en souviens à peine d'avoir lu ce manga. Il ne m'a vraiment pas marqué. Bon, j'étais peut-être de mauvaise humour le jour où j'ai pondu ça vu le ton bien sec de la critique... Bref, le manga mériterait sûrement une relecture de ma part, ou un style d'écriture plus adouci...

  • Anonyme

    26/08/2007 à 17h14

    Répondre

    C'est bien de songer à revoir ton jugement.


    Il y a beaucoup de fans de Saiyuki, tant hommes que femmes. Bien sûr, le style bishônen fait que les femmes sont très attirées par le côté beau gosse des héros. Mais leur style énergique et leur indépendance plaisent aussi aux garçons.


    Le Style de Minekura Sama est superbe et très plaisant à lire. Biensûr, elle a repris comme beaucoup de ses confrères une légende populaire. Et elle l'a détournée mais elle n'est pas la seule.


    Enfin, chacun son avis.

  • Anonyme

    27/08/2007 à 14h58

    Répondre

    Effectivement chacun ses goût et je respecte totalement cela, mais
    entre ne pas aimer et incendier une oeuvre, il y a une différence... Tu
    as passé tes nerfs du jour sur cette critique ou quoi? C'est une
    critique certes bien défendue, mais méchante et gratuite,se basant
    seulement sur ce que TOI tu n'as pas aimé.



    Saiyuki, comme les autres fans l'ont dit précédemment, et bien
    plus qu'une succession de baston, et Bloody Soul l'a très bien
    expliqué. En effet, il faut lire entre les lignes...toute la
    philosophie développée par les paroles de Sanzô, les passés des
    personnages qui expliquent bien des points de leur situation actuelle
    et qui e complètent... Je comprend tout à fait que cela puisse paraître
    répétitif, mais dans ce cas ce la s'applique à des centaines de mangas
    !!! D'autre part, ce n'est pas du tout un shojô.


    Alors si tu lui accordes une relecture c'est très courtois de ta part, et je te remercie au nom de tous les fans!


     

  • Anonyme

    27/08/2007 à 19h33

    Répondre

    weidkorn, je respecte totalement le fait que tu n'aimes pas ce manga. Chacun ses gouts.

    Cependant, il y a des choses fausses dans ta critique qui donne l'impression d'une lecture à la va vite, sans réel attention.



    Tu as écrit:

    "Même si Saiyuki reprend tous les codes du shônen, le manga
    s'avère être en réalité un shôjo, autrement dit une oeuvre remplie de
    beaux gosses qui se la jouent afin de plaire aux filles"

    Si Saiyuki serait Shojo comme tu le dis, il ne reprendrait pas les codes du Shonen. Saiyuki est, dans son découpage, sa narration et sa mise en scène, un vrai shonen. Le fait que l'auteur soit une femme et traite ses personnages de la sorte  (beaux gosses ect...) ne fait pas de Saiyuki un shojo. Le shojo est surtout caractérisé par des histoires d'amours et un découpage très aérien et un traitement doux du dessin. Tout le contraire de Saiyuki on est d'accord ?



    "Mais le pire c'est que Kazuya Minekura n'a même pas réussi à pondre son
    récit tout seul puisqu'il reprend l'histoire du roi des singes"

    Et alors ? Toriyama et Tezuka aussi non ? C'est complètement stupide que de mener ce genre de réflexion.

    Et puis, Minekura Kazuya livre une version à elle de la légende du roi des singes. S'inspirer pour créer... n'est ce pas la démarche d'un artiste ?



    Après que t'aimes pas l'histoire, ces répliques, ces personnages non attachants ect... c'est ton droit... mais fais gaffe à ce que tu dis, car ça relève plus d'un manque d'incompétence et d'une envie de méchanceté qu'une critique.

  • Anonyme

    12/09/2007 à 19h08

    Répondre

    et puis même si t'M pas ta poa sa dire que c'est nul comme ça


    et t'es bien l'une des seule personne que je "connaisse" qui n'aime pas saiyuki regarde le nombre deblog qu'il y a sur saiyuki



     

  • Prospero

    12/09/2007 à 19h13

    Répondre

    Ha ha. Le fameux argument du consensus.


    D'ailleurs, c'est bien connu, la majorité a toujours raison, et il faudrait pendre ceux qui ont un avis original.

  • Anonyme

    12/09/2007 à 19h37

    Répondre

    Jay a raison, Minekura a creusé un gd fossé entre la légende et l'anime et le manga
    car:
    goku est sensé être intelligent et futé et il faut avoué que ce n'est pa le cas
    hakkaï est sensé ne pas être comme il est en fait il est le contraire de ce kil est dans le manga sanzo change ce n'est pas un bonze modèle et Gyumao n'existe pas dans la légende en réalité il ne faont que récupéré les sutra ds la version de Minekura ce sont leurs enemi qui le font en fin bref il ya des diff

  • Anonyme

    13/09/2007 à 14h17

    Répondre

    Prospero > Oh non pas du tout ! C'est bien d'avoir un avis original ! Et j'avoue que ça m'énerve un peu les commentaires des gens qui ont des surnoms "saiyukinienne" parce que ça apporte pas grand chose de dire qu'on est beaucoup à aimer saiyuki et que l'autre il est con car il aime pas ! Enfin, bon j'ai eu 12 ans aussi....

    Juste que celui qui a écrit cette article dit des choses fausses et ça c'est un peu limite. Voila =D !

  • Anonyme

    08/11/2007 à 16h07

    Répondre

    Saiyuki EST un shôjo à l'origine !! ce manga à été publié dans un magazine shônen parce qu'à l'époque, quand la mangaka l'a proposé dans les magazines de prépub shôjo, aucun n'en a voulu... elle n'a donc pas eu trop de choix et l'a fait sortir en shônen, et donc par là-même a été obligée de se restreindre pour correspondre à la ligne éditoriale du magazine.

    Dès qu'elle a pu, Minekura Kazuya à changé d'éditeur et publie maintenant la suite directe sous un autre nom (Saiyuki Reload) dans un magazine shôjo plus adulte où elle est plus libre, ce qu'elle dit elle-même. Et ça se sent dans la suite, plus violente, plus sanguinaire et également beaucoup plus sentimentale et triste.


    J'ai toujours été fan du style de la mangaka (je me damnerais pour acheter les doujins qu'elle a fait avant d'être éditée officiellement!) et son style à tellement évolué que quand je relis les premiers volumes de Saiyuki, en comparaison aux Saiyuki Reload et Wild Adapter, j'en arrive à me demander comment j'ai pu l'aimer à ce point, le trouvant limite moche... mais faut dire qu'elle se donne à font, que ça soit pour ses manga (elle a plusieurs séries en cours: Saiyuki Reload, Saiyuki Gaiden, Wild Adapter, Bus Gamer (quoique fini maintenant pour cause d'éditeur), Honey Comb), des artbooks, des illustrations de magazines et certainement un tas d'autres choses que j'ignore encore!


    Pour en revenir à Saiyuki, les combats ne sont justement pas ce qui fait le manga! Il ne faut pas comparer Saiyuki à un manga de baston niveau shônen jump (je ne critique pas, j'en lis aussi) puisque ce n'est pas le même genre! Il faut voir l'évolution des personnages et leur relations entre eux! Vous connaissez beaucoup de shônen où tous les personnages principaux sont des hommes et où justement la majorité des scènes longues sont leur vie à l'auberge, leur vie en groupe et comment chacun se fait sa place dans le groupe! La survie du groupe dépend de leur relations et ils ne sont à l'origine absolument pas fait pour s'entendre tant ils sont différents! Il faut comprendre le pourquoi du comment, pourquoi Sanzo continu à veiller sur Gokû, pourquoi Gokû donnerait sa vie pour sauver Sanzo, pourquoi Gojyo le pervers de service qui ne cherche qu'une vie facile aide un inconnu agonisant... toutes ses petites pièces font la dimension psychologique du groupe, mais le manga ne s'interesse pas qu'à eux mais également à ceux qu'ils sont amenés à combattre, ces "ennemis" dont ils se sentent si proches...


    bref, weirdkorn, que t'ai pas aimé Saiyuki c'est ton droit, mais je pense sincèrement que t'as pas dépassé la moitié du premier volume où encore que tu es vraiment trop jeune pour le lire... Un conseil, recommence la série dans quelques années! et lis les autres manga de Minekura Kazuya aussi!


    Et merci à tous les lecteurs qui ont laissés leurs avis en les argumentant!

  • Anonyme

    25/10/2008 à 22h40

    Répondre

    Mon avis ? : Critique sans intêret faite par un archi-non-connaisseur du manga.


    De plus, Minekura a donné sa propre version de la légende, et c'était le but. Inutile de chercher midi à quatorze heures à comparer la vraie avec la sienne. Quant au vocabulaire employé, il faut savoir qu'une traduction du jargon familier japonais au jargon familier français est pas une mince affaire.


    Saiyuki est un chef d'oeuvre, et son succès ne fait qu'accroître de jour en jour. Les dessins sont de plus en plus magnifiques, les personnages et l'histoire gagnent superbement en profondeur au fil des tomes (actuellement : 9 volumes de Gensoumaden Saiyuki -série terminée et sortie en France-, 3 volumes de Saiyuki Gaiden (au japon uniquement pour le moment) et 9 volumes de Saiyuki Reload ( dont 6 parus en France) ) .

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques