8/10

Samidare T.2


Sami, toujours aussi énergique.
Est-ce que l'histoire avance dans ce tome ?
Après leur rencontre avec Hangestu et le chevalier chien, Samidare et Yûhi se rendent compte de leur faiblesse. Ne supportant pas cet état, la princesse va vouloir s'entrainer avec ce nouveau venu qui va rapidement se retrouver à partager la vie de nos deux héros. Sa principale raison : la soeur de Samidare dont Hangestu tombe fou amoureux au premier regard. Dans le but de la séduire, il va se rapprocher de plus en plus des deux compères. Le problème surviendra lorsqu'un golem va attaquer les deux chevaliers en plein entrainement. Entre la faiblesse de Yûhi et des erreurs de calcul potentiel de Hangestu, on ne sait pas ce qui peut arriver et toutes les hypothèses sont permises...

Par rapport au tome précédent, ça donne quoi ? Ce qui m'avait fait apprécier la série en premier lieu est toujours là : un humour parfois subtil et parfois forcé toujours aussi efficace mais surtout, une imprévisibilité qui ne cesse jamais. L'auteur s'amuse toujours autant à détourner les codes du shônen et continue à faire ce qu'il veut de ses personnages. Il montre aussi que la série n'est pas forcément à mettre entre toutes les mains puisqu'il n'hésite pas à tuer ses personnages quand il le souhaite.

Que peut-on attendre du prochain volume ? L'arrivée du frère de Hangetsu qui est lui aussi un chevalier à la fin du volume promet le début d'une rivalité non-dissimulée entre ce dernier et Yûhi. Les deux personnages sont littéralement à l'opposé mais sont attirés par la même fille : Samidare. Yûhi devrait faire des progrès s'il entend se mesurer au chevalier du corbeau et à ne pas se faire ravir son rôle de chevalier servant auprès de la princesse.

Le mot de la fin : Toujours aussi agréable à lire, Samidare est une série imprévisible et pleine de surprises. Les personnages principaux sont démoniaques et les personnages auxquels on s'attache ne sont pas forcément ceux que l'on croyait au départ. La seule petite chose qui m'a un peu déçu dans ce volume est la non-utilisation des animaux. Le lézard et le chien font plus de la figuration qu'autre chose, ce qui est un peu dommage. Qui sait, peut-être que l'auteur leur réserve un autre sort dans le futur ?

A découvrir

One Piece T.62

Partager cet article
A voir

Btooom T.3

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques