7.5/10

Sankarea T.3

Rea habite désormais officiellement chez les Furuya et retourne à l'école, protégée par Chihiro. Ce dernier ne souhaite rien d'autre que d'exaucer le rêve de Rea et lui permettre de mener la vie simple d'une jeune fille ordinaire. Pour cela, il doit trouver rapidement le moyen de stopper sa putréfaction, un problème toujours plus gênant depuis qu'elle est devenue un zombie ! C'est à ce moment qu'une jeune étrangère à l'air louche fait son apparition. Elle semble savoir beaucoup de choses, et effraie même le grand-père de Chihiro... Mais qui est-elle donc vraiment ?! Découvrez aussi dans ce volume un épisode spécial avec Mero dans le rôle principal.


Elle a les yeux révoler ?
La comédie romantique sur fond de zombie de Mitsuru Hattori continue et c'est toujours aussi frais. Le retour de Rea à l'école pose plus de problèmes que prévu puisque cette dernière a du mal à cacher les "problèmes" liés à son nouveau corps. Elle est plus forte, ce qui fait qu'elle se montre plus productive en sport et n'a aucun appétit, ce qui attire le regard des plus curieux à la cantine... L'arrivée de l'ancienne connaissance du grand-père de Chihiro va venir donner un coup de boost au jeune garçon puisque cette dernière n'est pas morte mais possède des facultés de zombies. Grâce à elle, Rea va se rendre compte que garder son corps en un seul morceau ne sera pas une mince affaire. Certaines choses laissent aussi penser que la mère de Chihiro était sûrement une zombie elle aussi, ce qui expliquerait la fascination du petit gars pour ces créatures qui, normalement, terrorisent les gens.  

Bien moins ecchi que les précédents tomes, on sent que la conservation du corps de Rea va devenir le véritable enjeu de la série. Avec l'apparition de personnages qui ne sont que des demi-zombies, Hattori diversifie son univers et s'ouvre de nombreuses possibilités. Si la qualité de retombe pas, on ne demande qu'à en voir plus !

Partager cet article
A voir

Arago T.5

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques