6/10

Shikabane Hime

Connu sous le nom de Corpse Princess chez nos amis américains (notamment grâce à l'anime qui est diffusé chez eux depuis l'automne 2010), Shikabane Hime est arrivé il y a quelques mois chez nous via Kaze Manga.


Les couvertures des 4 premiers tomes de la série.

Makina Hoshimura est une Shikabane Hime :  une jeune fille morte ayant été ramenée à la vie pour lutter contre les esprits et autres cadavres qui hantent les pauvres gens. Pour pouvoir accéder au Paradis, les Shikabane Hime doivent aider les moines bouddhistes à en tuer 108. En aidant le moine Keisei dans son travail, Makina cherche à retrouver les gens qui les ont tués, à elle et sa famille, les fameux membres des "Sept Etoiles". Elle sera amenée à faire face à un groupe organisé connu sous le nom de La Multitude qui tente de répandre la terreur sur le monde.


Le moine Keisei et celui qu'il considère comme son petit frère.

Long... C'est la première chose qui me vient à l'esprit quand je pense à Shikabane Hime. Après cinq tomes, très peu de choses nous sont dévoilées et l'introduction est plutôt longue (environ deux tomes et demi si mes souvenirs sont bons). Que l'auteur prenne son temps, soit ; mais ici, on a surtout l'impression qu'il étire sciemment l'histoire. Les chapitres de 40 pages n'aident pas à rendre le tout plus dynamique et le découpage des cases n'est pas vraiment là pour nous aider. Cependant (et heureusement), le graphisme somptueux est là pour nous aider à oublier un peu les longueurs et on en vient presque à apprécier les différents plans et autres boucheries pendant les combats. Car oui, même si certaines parties paraissent interminables, les combats sont d'une force inouïe : entre membres qui volent et sang qui gicle à profusion, on est servi (un manga à ne pas mettre entre toutes les mains donc !). Seul point noir au tableau : ils sont trop courts... Pour le coup, on aimerait en voir plus (ce qui viendra surement dans les prochains tomes).


Comme je le disais, ça part en boucherie assez souvent.


Il a une tête de méchant, vous trouvez pas ?
L'édition, comme pour les autres titres Shonen Up de chez Kaze Manga, est très bonne. Une reliure assez souple pour nous permettre de voir chaque page de manière complète, une police de caractère lisible et agréable; et ce que je préfère chez eux : une édition vraiment très compacte qui ne prend pas beaucoup de place sur l'étagère et que l'on prend en main parfaitement.

Un anime existe au Japon mais aucune licence n'a été acquise pour la France. Ne l'ayant pas vu, je ne pourrais pas vous en dire plus. Kaze se portera sans doute acquéreur si jamais le manga marche bien. Au final, Shikabane Hime n'est pas une mauvaise série... mais pour le moment, on ne peut pas dire que c'en est une bonne non plus. Le graphisme vraiment très fin et soigné aide le lecteur à apprécier la série mais il faudra attendre quelques tomes pour voir comment l'histoire évolue et si l'auteur arrive à dynamiser un peu plus son récit pour donner un avis définitif sur ce manga.

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

1 commentaires

  • Blackburnes

    28/06/2011 à 13h52

    Répondre

    J'ai comme l'impression que l'animé doit être un poil meilleur ! Mais bonne news, je finis Bamboo Blade et le manga de Black Lagoon et je te donne mon avis http://manga.krinein.com/shikabane-hime-20348/critique-16361.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques