4/10

Shimba Ra Da - Du mécha chez les écolos

Qu'est-ce que l'on obtient lorsqu'on croise un arbre et un mécha ? On obtient ce que Eri Oka et Makoto Shiozuka appellent un Ra Da. Zoom sur une petite série.


Je vous aurai prévenu !
On prend la mer ou bien... ?

Dans un monde largement englouti sous les eaux, le jeune Baron vit reclus dans une modeste cabane, à l'écart des autres habitants de son île. Il rêve de voyager par-delà l'océan afin de vivre d'extraordinaires aventures. Un jour, une embarcation s'échoue sur la plage. Son propriétaire n'est autre que le prince Shimba du petit royaume de Jua, en quête d'une arme légendaire nommée Ra Da. À peine les deux jeunes gens ont-ils eu le temps de sympathiser qu'un gigantesque navire robotisé accoste, avec à son bord, des envoyés de l'Empire Dog Org, à la poursuite du prince…

Un coup de crayon qui vaut le coup d'oeil... du moins en surface.

Les couvertures de Shimba Ra Da sont superbes, à ce niveau là, aucun doute. Cependant, il ne faut pas se voiler la face et ouvrir le volume afin de pouvoir parler un peu plus précisément. Ce qui semblait exceptionnel devient alors plus que banal. Le trait est normal et n'est pas particulièrement beau mais pas particulièrement laid non plus. Dans le premier tome, on a une impression de brouillon pendant certains combats de méchas, mais l'auteur se débrouille pour corriger ça dès le deuxième tome en nous offrant une visibilité optimale. Mis à part cela, rien à dire de plus. Le graphisme fait son office, ni plus, ni moins. 

Des personnages en carton pâte, sauf les méchas qui sont en bois.  

S'il ne brille ni par son originalité ni par son graphisme (pas tant que ça en tout cas), on pourrait penser que le titre tire sa force de ses personnages. Ouh la, non... Mieux vaut ne pas penser ça en fait puisque... les clichés font la queue ! Le héros apathique illuminé par une rencontre magique : wow, du jamais vu ! Le destin tragique des personnages les plus à même de devenir les héros... Ah tiens, on l'a aussi ! Le volume 2 apportera même sa petite sauvageonne devenue chef du village et son frère handicapé délaissé qui se met à vouloir tuer tout le monde... Bref, je vais pas tous vous les faire, mais encore une fois, absolument aucune originalité.

On en arrive enfin au point crucial : les méchas. Là, je dois avouer que l'auteur fait preuve d'une certaine créativité en reprenant le principe des Transformers et en l'appliquant à des bateaux en bois. Bon OK, dit comme ça, c'est peut-être pas génial génial mais sur le papier, ça vaut son pesant de cacahuètes. L'intérieur entièrement boisé du cockpit est assez joli et même les "robots" en eux-mêmes restent très soignés. Sérieusement, ça devient encore plus cool dans le tome 3 quand on voit l'un des Ra Da en cours de régénération avec tous les petits détails qui viennent au fur et à mesure.

Trop jeune pour avoir un avenir ?

En fait, je me demandais lors de ma critique du tome 2 pourquoi il n'y avait pas de trame principale dans l'histoire, pourquoi on avait cette désagréable impression d'avancer sans aucun but avec ce personnage ma foi, très peu intéressant. On trouve la réponse à la fin de la série puisqu'on apprend que tout ceci n'était que le prologue à un affrontement de plus grande ampleur, un affrontement qui... n'aura jamais lieu puisque la série a été annulée. Ici, deux situations sont possibles : soit les auteurs savaient que leur série allait être annulée et ils ont continué
Mais c'est Mai, de King of Fighters !
quoi qu'il arrive dans ce qu'ils avaient prévus, quitte à laisser une mini-communauté de fans (doit bien y en avoir) complètement abasourdis, soit ils ne l'ont appris que très tard et ils ont fait au mieux. Si c'est la première solution, je serais tenté de dire pourquoi pas. Si c'est la deuxième, c'est juste une catastrophe puisqu'au lieu de fermer le récit, ils l'ont ouvert complètement... 

Alors, m'sieur Hulot, ça vaut quoi ? 

Si Nicolas Hulot lui-même devait rendre son jugement, il dirait que c'est probablement du gâchis d'avoir brûlé des arbres pour imprimer une telle oeuvre. Je serais peut-être un peu moins violent que ça en disant que Shimba Ra Da n'est effectivement pas une très bonne série mais qu'elle a le mérite d'être courte. Voilà, c'est dit !  

A découvrir

G-Maru Edition T.1

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques