6/10

Shin Chan (S2) T.19

Shin Chan, le plus turbulent des enfants de cinq ans, débarque dans ce tome 19 de la saison 2. Le regretté Yoshito Usui est toujours aux commandes et on se demande bien dans quelles histoires farfelues il va plonger notre héros. Parler de Shin Chan comme d'un manga avec une trame qui suit un fil conducteur fort est un peu fou mais certains éléments vont s'avérer déterminants comme nous le verrons. Pour rappel, Shin Chan est un manga aussi loufoque que satirique où un enfant de cinq ans met littéralement la misère au monde qui l'entoure tout en jouant sur le côté satyre sociale et traditionnel du Japon. Alors qu'avons-nous au programme ?


ué !
Côté histoire, Shin Chan va passer du temps avec son père qui va être plus adultère que jamais. Toujours dans le registre de l'amour, Richard Pentier va apprendre à ses dépends que Shin Chan n'est pas le petit garçon à emmener avec soi pour draguer une dame. La clé de voute de l'album cependant sera la visite dans la station thermale où les papys de Shin Chan vont s'en donner à cœur joie. Le père de Misae est d'ailleurs excellent en vieil homme traditionnel et strict. Il surprend davantage que Ginnosuke qui s'avère être qu'une version moins cinglante que son petit-fils. La partie la plus « familiale » sera cependant la préparation du typhon qui va montrer la famille Nohara dans tout son excès. Néanmoins, l'impression générale de l'album sera en demi-teinte puisque Shin Chan sera assez peu mis en valeur. Il aura bien quelques instants de grâce mais il semble presque observateur par rapport à d'habitude. Le côté absurde est donc moins rythmé et c'est un peu dommage. Néanmoins, l'ajout de Sam Muraille dans le casting va être intéressant dans la vie du petit garçon et pour le tome suivant. Le passage avec ce personnage justifie à lui seul la lecture du tome puisque nous sommes dans du pur Shin Chan où il fait n'importe quoi à côté d'un personnage qui au demeurant est un maître en kendo qui a passé sa vie à étudier la voie du sabre.

Côté crayon, nous sommes dans du Shin Chan, pas de véritable surprises même on apprécie les intentions de l'auteur pour nous montrer des lieux plus diversifiés que d'habitude. Les montagnes, les cavernes ou encore les parcs d'attraction, on aura l'embarras du choix ou presque. Un album qui reste donc à lire pour les fans de la série même si Shinnosuke est moins farfelu qu'à l'accoutumée. Naturellement, cela reste relatif tant la normalité est une critique qui n'existe pas pour cet enfant.

Partager cet article
A voir

Wolfsmund T.1

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques