5.5/10

Sign of Love

Durant l'été précédant son entrée au lycée, Ichigo part au bord de mer dans sa famille pour travailler dans la boutique de sa grand-mère. Au détour d'une ballade nocturne, elle rencontre Koki, un garçon de son âge qui semble chercher quelque chose dans l'eau. Elle fait par la suite également la connaissance du cousin de Koki, Taiga, lequel semble très protecteur avec son parent et lui interdit notamment de sortir seul le soir. Mais Koki n'y prête pas attention et assiste avec Ichigo au feu d'artifice de l'été. Jusqu'à ce qu'un événement les unis bien plus qu'ils n'y pensaient...
À la rentrée au lycée, Ichigo découvre que Koki et Taiga sont dans le même lycée qu'elle mais ignorent la connaître...

 

Sign of Love
Sign of Love
Avec Living in a Happy World et Bus for Spring, Maki Usami avait fait ses débuts chez Soleil dans des shôjos très conventionnels mais desquels ressortaient un certain talent pour la mise en scène, ainsi qu'un trait au dessus de la moyenne. Confirmation avec Sign of Love, courte série en cinq volumes sur une relation pleine de difficultés entre deux lycéens que tout oppose. Question scénario, celui-ci a été traité cent, voire mille fois, donc on ne s'y attardera pas. Seule l'intrigue sur le passé de Koki peut faire lever un sourcil, sans plus de surprise. L'auteur brosse le portrait d'un jeune tombeur et d'une adolescente normale mais au caractère bien trempé. Forcément, s'enchaînent étincelles et quiproquos avec scènes et paroles romantiques à foison... Pour autant, le manga est loin d'être désagréable car l'auteur parvient à proposer une mise en scène correcte et bien rythmée.

Les caractéristiques de la dessinatrice pour ce titre sont sensiblement similaires à ses précédentes œuvres. L'auteur se concentre sur les personnages, le remplissage atteint souvent le néant mais l'essentiel réside dans les personnages.

Sign of Love représente un canon supplémentaire au rayon des shôjos. Un titre pas mal mais qui ne dépote pas. Une lecture légère sans envergure. Pas de mensonges, le contenu reflète parfaitement la couverture.

A découvrir

Princesse Prout

Partager cet article
A voir

Blazer Drive

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques