7/10

Sing 'Yesterday' for Me

Publié aux éditions Akata / Delcourt, Sing 'Yesterday' For Me est un manga qui fera date dans l'histoire de la publication de la bande dessinée nippone en France. Largement différent des produits auxquels nous avons pu être habitués au fil des ans, le manga de Kei Toume se révèle avant tout bien plus adulte qu'un manga moyen et interpelle par son ambiance autrement plus subtile.

UN MANGA POUR LE MOINS HORS NORME

Sing Yesterday for Me
Sing Yesterday for Me
Dès la première page, le style graphique saute aux yeux et séduit instantanément. L'assistance par ordinateur est peu prononcée, et force est de constater que Toume maîtrise la plume et l'encre de Chine avec une grâce rare. La mise en scène très sobre participe à l'instauration d'une atmosphère réellement prenante et atypique pour un manga.
Sing 'Yesterday' for Me se démarque justement d'autres oeuvres du même genre par cette sobriété. Aucun aspect de l'oeuvre n'est soumis à une exagération gratuite dont le seul but aurait été de rendre le manga plus attrayant. Jamais l'auteur ne cède à la facilité dans quelque domaine que ce soit. Ce que je veux dire par là, c'est que les plans sont rarement bâclés et que l'histoire ne s'enfonce pas dans du sensationnalisme gratuit. Et qu'après trois volumes, on à la nette impression d'avoir lu quelque chose de différent.

UNE HISTOIRE D'AMOUR POUR LES PLUS MATURES

Si à aucun moments Sing 'Yesterday' for Me ne tombe dans l'érotisme racoleur d'un Video Girl Aï ou dans le romantisme mielleux du shôjo, on pourra par contre déplorer l'excès inverse. Se voulant parfaitement objectif dans ses propos, le manga en devient quelque peu terne, presque sans saveur. Bien qu'il s'agisse certainement d'un parti pris de l'auteur, qui plus est en parfaite concordance avec le sujet, je ne peux m'empêcher d'y voir ici l'un des plus gros défauts du manga.
Le jeune Rikuo Uozomi viens de finir ses études pour prendre un petit job dans une supérette tokyoïte. N'ayant aucune volonté de progresser dans la société, il souffre pourtant de son statut de "marginal" dans le sens où il excerce un travail considéré comme mineur par la société. Il fera la rencontre d'une jeune demoiselle du nom de Haru Nonaka, vivant elle aussi en marge de la société, faute d'avoir pu finir ses études. Aussitôt apparue dans la vie de Uozomi, elle semble lui porter un intérêt qui oscille entre l'amour et la fascination, malgré sa personnalité extravertie. Mais c'est sans compter sur le retour de Shinako Morinomé, ancienne camarade d'université dont Uozomi était amoureux. Très vite, il lui déclare sa flamme, mais se fait jeter par la jeune femme qui prétend ne pas être prête pour vivre une relation amoureuse.

UNE OEUVRE POUR LES NOSTALGIQUES

D'autres personnages viendront se greffer à l'intrigue, mais le triangle amoureux formé par ces trois personnages est bel et bien le noyau de l'histoire. Tout trois, à leur manière, ont peur du changement. Ils préfèrent chacun se réfugier dans une vie où il n'auront pas à faire face à la nouveauté et aux obstacles nécessaires à l'accomplissement de leur rêve. Cela se voit d'une part sur le plan amoureux, où Haru et Rikuo préfèrent rester amoureux de gens qui les rejettent, quitte à en souffrir. Pareillement, Shinako garde le souvenir d'une relation idéalisée et vit avec des souvenirs douloureux sans vouloir aller de l'avant.

On ne peut que se sentir proche des trois personnages que sont Rikuo, Haru et Shinako. Leurs faiblesses sont très touchantes, et leurs réactions face à un monde en constante évolution à de quoi émouvoir. Mettant en scène des personnages en fin d'adolescence, à une époque où beaucoup des repères sont chamboulés, Sing 'Yesterday' for Me se concentre quasi exclusivement sur ses personnages. Il devient alors difficile de parler de scénario. On assiste plutôt à une sorte d'intrusion longue de 3 volumes dans la vie des héros, qui peut parfois sembler un peu longue et sans but.
Le texte est ponctué de dialogues plus ou moins intéressants. Des sujets variés et pour la plupart très intéressants sont soulevés, dans le domaine de l'art notamment. Néanmoins, ils sont assez nombreux et parfois quelque peu redondants, ou mal amenés dans la narration. La fin du manga n'en est pas vraiment une, mais plutôt une interruption dans la narration, même si l'on peut voir une sorte d'évolution dans l'attitude des personnages dans les dernières pages.
Sachez néanmoins qu'une suite à Sing 'Yesterday' for Me est en cours au Japon.

Sing 'Yesterday' for Me est un manga très agréable et tout à fait digne d'intérêt. Mais je ne peux mettre une note supérieure à 7, mon appréciation personnelle de l'oeuvre étant plutôt limitée. Néanmoins je reconnais ses qualités et vous recommande vivement sa lecture.

A découvrir

Hungry Heart

Partager cet article

A propos de l'auteur

4 commentaires

  • Anonyme

    26/08/2008 à 09h09

    Répondre

    Moi, en tout cas, je l'ai acheté. Je viens de le commencer et franchement, ça fait toujours autant plaisir ! C'es comme de revenir chez des amis qu'on avait un peu perdus de vue, et de s'apercevoir qu'on a toujours autant de choses à se raconter (la métaphore est un peu bancale, mais ça ressemble à ça ^_^"").


    Mais pourquoi diable 2 ans entre chaque volume ???!!!! 

  • Anonyme

    29/10/2008 à 11h20

    Répondre

    Combien ya de tomes

  • Kei

    29/10/2008 à 12h11

    Répondre

    5 volumes.

  • Anonyme

    25/08/2010 à 19h21

    Répondre

    comment dire ca..une ambiance spéciale,des personnages spéciaux et attachants.je pensais pas m'être attachée autant mais ce manga fait partie de ma vie. J'aime le travail de cet auteur et la poésie/mélancolie immense qu'il dégage.je sais que beaucoup ne me comprendront pas mais nous avons la une magnifique oeuvre gothique..

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques