2/10

Sirius

Une bonne blague, une très bonne blague, c'est juste comme ça dont on pourrait parler de Sirius, concentré de tous les stéréotypes de la bande dessinée d'Extrême Orient. Pour un tchungnyun, le pire consiste à ne présenter aucune originalité ni personnage intéressant et c'est avec brio que le manga parvient à atteindre ces objectifs en peu de temps. Au beau milieu de la Corée médiévale, la baston est de rigueur et les noms de techniques ridicules encore plus. Sirius aurait pu être un véritable petit délice au second degré mais c'est en fait un calvaire insupportable qui se répète dix volumes durant. Un manga ou plutôt une accumulation de feuilles gribouillées, mal éditées et globalement moche qui ne laissera aucun souvenir mémorable à qui que ce soit excepté son auteur, Park Sung-Woo (Dark Striker).

Supernova

Sirius
Sirius
Errant de terre en terre depuis qu'il a été chassé de son pays par son frère, Kokuryu sauve la veuve et l'orphelin de tous les méchants bonhommes traînant une sale réputation et créant la panique à chacun de leur passage dans les villes. Si l'objectif du héros est de passer à travers champs pour donner une mystérieuse lettre à son maître, il se fait un plaisir de coller quelques beignes à tous les malotrus rencontrés, ce qui donne lieu à des affrontements entre combattants surpuissants. Mais lorsque Kokuryu se fait subtiliser sa lettre, les voleurs n'ont qu'à bien se tenir, d'autant plus que le héros cache en lui une force cachée...

Le scénario est probablement tout droit tiré d'une volonté de voir se taper dessus des personnages toujours plus mauvais contre un héros tout propre en pleine rédemption lors de son voyage initiatique. Quatre ou cinq pages suffissent à se donner une vague idée sur la qualité du manga. Une quinzaine ne laisse plus grand doute sur une éventuelle admiration. Un volume tue les derniers espoirs. Sirius ne vole pas haut et ne laisse aucune place à de quelconques qualités scénaristiques tellement l'ensemble se présente sous forme réchauffé de n'importe quel shônen de base. Pas grand-chose de spécial à relever tellement l'ennui se fait ressentir en très peu de pages...

Park Sung-Woo, un mangaka pas sirius

Graphiquement, c'est très mauvais. Park Sung-Woo ne parvient pas à cacher de nombreuses lacunes dans style trop classique. Les personnages sont représentés par un trait déformant leurs expressions faciales et concentrant l'essentiel dans de gros yeux dignes d'un shôjo. L'encrage trop fort donne rapidement l'envie de décrocher du manhwa surtout que ni le remplissage ni le travail sur les personnages ne sauvent la mise. Sirius présente deux ou trois effets d'ordinateur comme le flou ou les crayonnés relativement agréables. L'édition de Tokebi ne vaut pas mieux que d'habitude avec d'horribles jaquettes rouges bien différentes des originales. Au final, le lecteur ressort avec l'impression de relire un ersatz de Dragon Hunter, c'est dire le niveau...

Sirius est une blague (et finalement une blague de mauvais goût) en dix volumes. La maxime « les meilleures sont les plus courtes » aurait du s'appliquer aussi au manhwa qui s'éternise des volumes durant sur une intrigue sans relief, sans intensité, sans rien, plate. A offrir à votre meilleur ennemi.

A découvrir

Aï Suru Hito

Partager cet article

A propos de l'auteur

7 commentaires

  • Anonyme

    27/05/2007 à 21h30

    Répondre

    tu dis ça mais moi je trouve que c'est assez bien mais evidement toi tu est capable de dessiner beaucoup mieux, plus vite et avec une meilleure histoire que parc sung woo mais pour moi tu est arrogant c'est tout si tu est capable de faire mieux dit le mais sinon tais toi !!!!!

  • Danorah

    27/05/2007 à 21h34

    Répondre

    Ca finirait même presque par lasser, toute cette pertinence... (Je trouve qu'on n'utilise pas assez ce smiley.)

  • Kei

    27/05/2007 à 21h43

    Répondre

    Non, c'est vrai, Juro devrait se la fermer. Je veux dire, que moi je dise du mal de ce manga, c'est normal, puisque je suis bien meilleur que le dessinateur. En fait, je suis tellement doué que toute la production de manga, c'est pour moi de la merde en boite. C'est pas demain qu'on m'égalera. Du coup je suis obligé de lire ce que j'écris pour me divertir, parce que bon, il faut bien dire ce qui est : à part moi, qui fait des choses qui valent le coup ? c'est pas évident... Et après les gens trouvent que je suis pédant. Mais ils ne comprennent pas la solitude du génie. On dit qu'il faudrais que je donne un coup de pouce aux jeunes, mais c'est désespéré. Le monde se divise en deux catégorie vous savez : moi et le reste. Je ne vois pas pourquoi j'encenserai ces rebut d'humanité qui pensent valoir quelque chose.

    Bon, ben c'est pas tout ça, mais j'ai perdu du temps à lire le commentaire d'un lecteur potentiel. Je vous laisse : le génie n'attend pas.

  • juro

    28/05/2007 à 20h16

    Répondre

    Ca me fait beaucoup de peine ce que tu me dis J'assume l'entière responsabilité de mes actes et je me retire définitivement du manga









  • kou4k

    28/05/2007 à 21h09

    Répondre

    Merci juro, on n'attendait que ça... se permettre de critiquer un manga comme ça alors que tu n'est même pas mangaka... tssssss

  • Anonyme

    29/06/2007 à 22h24

    Répondre

     


    vous nous faites une colere saine  ?

  • Anonyme

    16/08/2007 à 13h51

    Répondre

    C'est bizarre, mais moi, mis à part le fait que j'ai un mal de chien à retenir les noms (encore pire que les noms Chinois), j'aime bien ce Manwha, et sans vouloir aller à l'encontre du testeur sans doute spécialisé dans la matière, je dirais que Sirius est plutot agréable à lire, du moment ou on se casse pas la tête à essayer d'idientifer tout le monde...


    C'est classique, c'est clair, mais parfois vaut mieu faire classique que recherché et chiant à mourir... 

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques