9/10

Sket Dance T.4

"Les confrontations du “Gachinko Viva Game Battle” commencent enfin… mais l'ordre de passage ayant été chamboulé, ces challenges s'avèrent plus difficiles que prévu ! Pourtant, face à l'adversité, Himeko et Shinzô dévoilent une facette inédite de leur personnalité, Switch déballe le grand jeu et Bossun laisse éclater le vrai potentiel de son pouvoir de concentration. Le Bureau du conseil des élèves, quant à lui, ne compte pas être en reste et met le paquet ! Pour cette mission de longue haleine, le SKET mouille le maillot et tout ce qui va avec !"


Ils font super sérieux, non ?

Le club le plus débile tous les lycées japonais est de retour dans un volume qui surclasse facilement tous les autres. La petite compétition mise en place par Kenta Shinohara est tout simplement géniale de créativité. Il enchaîne des épreuves différentes, drôles et qui mettent en avant (pour certaines) des capacités encore inconnues de nos héros. Vous découvrirez donc les talents de cuisinières d'Hime et les talents de tireur de "La Savate" Switch de manière complètement loufoque. Les lecteurs de Yakitate Japan!! retrouveront d'ailleurs un joli clin d'œil à la série, que ce soit dans le déroulement de l'épreuve culinaire mais aussi dans la façon de juger que l'auteur a singé à l'opposé. Le petit bémol ici, c'est que Kazé n'a pas vraiment pris la peine de nous indiquer de quelle série provient chaque juré mais qu'ils se sont contentés d'un "ces personnages sont tous issus d'une série culinaire". On aurait aimé en savoir un peu plus.

Je ne vais pas vous mentir, ma manche préférée est celle faisant intervenir Romane. Cette dernière va devoir séduire un garçon lambda à qui elle va faire sa déclaration d'amour. Bon après, on parle de Romane donc vous pouvez imaginer qu'elle ne va pas faire ça "normalement". Elle va carrément abuser ! De toutes façons, tout se passe dans la démesure totale dans ce jeu puisque tout est financé par la famille Unyû, qui possède apparamment de l'argent à ne plus savoir qu'en faire. Le conseil des élèves, auquel appartient la fille Unyû justement, possède d'ailleurs des éléments presque aussi dingues que le SKET. Entre le riche qui n'a absolument aucune idée de la valeur de l'argent, le psychopathe au QI super elevé et le cuisinier de génie qui peut tout faire basculer avec une omelette, vous ne serez pas en reste. Vous l'aurez remarqué, Shinohara possède un grand talent pour imaginer des personnages originaux et loufoques qui n'ont rien à envier aux huluberlus de Gintama. 

L'auteur annonce de lui-même un retour au schéma "1 histoire = 1 chapitre" dans les premiers tomes et c'est peut-être un peu dommage. La série a prouvé avec ce tome qu'elle peut être excellente en s'inscrivant dans la durée. Avec un potentiel retour au calme, espérons quand même que l'auteur nous ressortira une histoire du même style dans quelques temps ! Ah oui, j'oubliais presque le message pas du tout caché : lisez Sket Dance !

A découvrir

Weekly Shônen Jump

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques