8.5/10

Solanin

Le spleen de la jeunesse nipponne se trouve porté à son paroxysme par Inio Asano par l'intermédiaire d'une bande de copains soudés mais désespérés de se retrouver confrontés à de nouvelles situations auxquels ils ne sont pas préparés

La fin de l'insouciance, une certaine angoisse qui vous gagne pour l'avenir et un grand sentiment d'abandon pour vous lancer dans la vie professionnelle... C'est le quotidien d'étudiants en fin de cycle. Solanin s'en fait le chantre à travers une histoire profondément attachante de cinq personnages réunis autour d'une grande fresque d'une réalité confondante. Mais lorsqu'on découvre le nom d'Inio Asano (Le Quartier de la Lumière, Un Monde Formidable) sur la couverture, on comprend tout de suite mieux qu'on ne ressortira pas indemne de cette lecture...

Un destin rock'n'roll

Solanin (c) Kana
Solanin (c) Kana
Meiko qui exècre son boulot de secrétaire d'une grande entreprise, vit depuis un an avec Taneda, illustrateur occasionnel pour un magazine, et guitariste amateur.
Très cynique, la jeune femme n'envisage pas l'avenir de manière positive et entrevoit même la possibilité de "sortir du circuit" en donnant sa démission...
Ses amis, Jirô et Katô, ressentent également un malaise quand ils songent à leur avenir...

Le spleen de la jeunesse nipponne se trouve porté à son paroxysme par Inio Asano par l'intermédiaire d'une bande de copains soudés mais désespérés de se retrouver confrontés à de nouvelles situations auxquels ils ne sont pas préparés. Néanmoins, parmi eux, subsistent des rêves encore adolescents, dont un en particulier : devenir des rockstars. Ils portent à bout de bras cet idéal tout en sachant au fond d'eux-mêmes qu'ils n'y parviendront pas, luttant avec les moyens du bord pour trouver leur voie à suivre. Tous galèrent. Tous parlent beaucoup et agissent peu, comme un syndrome de cette jeunesse qui n'arrive pas à aller au bout de ses envies par faute de... multiples raisons. Solanin explore cette période de la vie si particulière, où le doute côtoie les derniers instants d'insouciance, abordée de cinq points de vue différents, touchant à toutes les composantes du passage à l'âge adulte : amour, emploi, projet... avec une question redondante : « que sera et que faire de ma vie ? ».

Redemption song

Inio Asano arrive toujours à dépeindre des portraits extraordinaires de ses personnages du quotidien dont on apprend à connaître rapidement les facettes par un débordement d'humanité et d'un sens du détail incroyable. Le mangaka sait parler des hommes, il l'a déjà montré dans ces précédents opus avec une dimension social exacerbé, terriblement intéressante et contemporaine universellement. Chacun peut s'identifier en partie à ces jeunes gens délirants, bourrés d'humour et faisant preuve de doutes et d'une grande sensibilité à des moments déterminants de leur existence. Que dire de Taneda, type sympa envahi par la crainte du lendemain ? De Katô, joyeux drille qui se sent dépassé ? Ou encore de Meiko s'accrochant au rêve d'un amour éternel ? Solanin ne donne pas de réponses mais le seul premier volume est un chef d'œuvre mérite le titre de chef d'œuvre tellement il fait preuve d'une intensité incroyable à tout point de vue. Le second reste très bon mais pas au même niveau.

Encore mieux que ce dont il avait fait preuve jusqu'alors, Inio Asano délivre un Solanin impeccable, vierge de toute faute de goût. Cette histoire de destin se devait de mettre en avant une bonne centaine d'expressions différentes de la part de ses personnages, il en offre au moins le double. Tout ceci passe par le trait d'un artiste inspiré, avec une variété de personnages surprenante et un travail graphique admirable tenant du manga d'auteur, chose quasiment acquise dès le départ car Solanin figure dan la catégorie Made in de Kana.

On est loin du destin musical glorieux et de la part de rêve de Nana, Solanin se vit comme un exutoire immense dans lequel le rock serait un espoir cruel. Un vrai moment de bonheur duquel il s'avère difficile de décrocher. Deux tomes inégaux pour une excellente histoire et des moments à graver dans les mémoires...

A découvrir

Variante

Partager cet article

A propos de l'auteur

3 commentaires

  • Aenem'

    27/02/2008 à 21h32

    Répondre

    Pfiou, qu'est ce qu'il sont bons ces livres vraiment...Sans doute l'un des mangas les plus pertinents et d'une humanité incroyable. Totalement sublime de bout en bout...

  • Dat'

    27/02/2008 à 22h11

    Répondre

    Pareil.


    Un vrai petit bijou que ce solanin.


    Indispensable, vraiment.


     

  • Anonyme

    24/07/2009 à 14h19

    Répondre

    Solanin est ce que trop peu de mangas sont : une oeuvre originale, courte (2 tomes c'est souvent mieux que 35 !) et qui vous marque !


    On aurait pu craindre qu'une histoire sur de jeunes japonais en quête d'identité se réèle très rapidement moralisatrice et paternaliste mais il n'en est rien.


    Il s'agit tout simplement d'une tranche de vie que l'auteur nous propose de vivre, le quotidien de personnages à la fois tous différents et tous sous le coup des mêmes peurs et des mêmes interrogations de sorte que l'on s'attache très rapidement à eux et qu'on se reconnaît même souvent dans leurs questionnements.


    Enfin personnellement, j'ai adoré le dessin, lui aussi très original et qui adopte souvent des plans tirés du cinéma.


    Autrement dit, courrez lire cette perle, vous ne le regretterez pas.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques