5/10

Soul Eater Not! T.1


Vous reprendrez un peu de rose ?
C'est la rentrée des classes à Shibusen, la célèbre école pour faucheurs d'âmes dirigée par le Dieu de la mort en personne ! Qui dit nouvelle année dit aussi nouveaux élèves et Tsugumi, une arme démoniaque fraîchement débarquée du Japon, va intégrer les rangs du prestigieux institut. La jeune fille qui rêve de faire équipe avec un valeureux Meister va se heurter à la dure réalité des cours et de la vie en communauté. Grâce à Tsugumi et ses amies, Death City n'aura bientôt plus de secret pour vous. Et qui sait, vous croiserez peut-être quelques visages connus au détour d'un des couloirs de l'institut...

La première chose que j'ai cherché à faire en lisant ce premier volume du spin-off de Soul Eater, c'est le situer par rapport à l'oeuvre originale. D'après les éléments donnés par l'auteur, l'histoire se situe forcément avant le volume 6 puisque Médusa est toujours à Shibusen et que comme Sid n'a pas encore l'air mort, je dirais même que ça se passe encore un peu avant (vraiment vers le tout début, peut-être même avant).

Je vous préviens tout de suite, si vous cherchez une série du même genre que l'originale, vous faites fausse route. Il y a quelques combats (très courts, très limités pour le moment mais c'est la rentrée) mais ce n'est pas du tout le fond de commerce du spin-off comme l'indique les couleurs bien girly qu'arbore la couverture du premier volume. En effet, on se centre ici sur les sentiments de Tsugumi, jeune fille de 14 ans dans la fleur de l'âge (avec tout ce que ça implique). Elle va donc découvrir les garçons (Voix de petite mijaurée : "OH MON DIEU, IL M'AIME !!!"), la vie dans le dortoir des filles (batailles de polochons -ne vous excitez pas trop, elle n'a que 14 ans...-, etc.) et elle va même découvrir le monde du travail (après un racket en bonne et due forme !). Malgré l'originalité de l'école, force est de constater que... Ohkubo nous pond un school manga plus que classique. Les situations sont banales et peu intéressantes, l'héroïne mérite la mort... Hum bon, ok, je suis peut-être un peu radical mais elle est super énervante, vraiment.

J'ai du mal à comprendre l'intérêt de l'auteur avec ce spin-off. Il n'apporte rien de spécial par rapport à la série originale si ce n'est qu'on en sait un peu plus sur le fonctionnement de Shibusen mais rien de bien transcendant pour le moment. Les chapitres semblent plus courts tellement ils sont vides, ce qui laisse moins de place au développement (psychologiquement) et on se sent parfois frustré en fin de chapitre (l'auteur a l'air bien habitué au format narratif de Soul Eater et nous aussi pour le coup). Ce n'est que le premier tome donc ça reste assez difficile de donner un avis définitif mais il faut avouer que ce n'est pas folichon pour le moment... Ohkubo nous avait habitué à mieux !

A découvrir

I am a Hero T.5

Partager cet article
A voir

Barakamon T.1

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques