7/10

Soul Eater

Ici, on parle de shinigamis et pourtant, on n'est pas dans Bleach. Découvrez une autre lutte contre des âmes mais dans un univers prenant et original.

Afin d'accéder au rang suprême de « Death Scythe », une arme démoniaque doit ingérer 99 âmes humaines et 1 âme de sorcière. Cette mission est confiée aux Meisters, des spécialistes du combat qui vont récolter les âmes au péril de leur propre vie. Dans Soul Eater, partez à la chasse aux âmes en compagnie des élèves de l'institut Shibusen, école de formation pour faucheurs d'âmes !

Soul Eater
Soul Eater
Mort et compagnie vous invite au voyage avec des chasseurs d'âmes en apprentissage. Vous pourrez y distinguer un grand nombre d'esprits toujours plus accrocheurs et des personnages avec un air « cool ». la sauce prend, sans doute parce que Soul Eater dégage l'impression que l'auteur sait le chemin qu'il veut suivre, cela même si les deux premiers volumes ne sont que présentatifs et introductifs à l'univers. Alors, bien évidemment, le shônen manga développe des arcs scénaristiques qui retombent rapidement comme des soufflets après une bataille mais le fond laisse présager d'une ambition plus importante, un potentiel en devenir. Les raisons d'y croire : une ambiance alliant le gothique au cartoon, quelques personnages secondaires de premier rang (l'hilarant maître Shinigami), un humour omniprésent... De nombreuses références amusantes et un rythme sans relâche finissent de convaincre que le titre possède les arguments pour viser plus haut. Pourtant, on reste sur notre faim concernant des personnages principaux mi figue mi raisin. Car si les protagonistes possèdent quelques caractéristiques rigolotes, leur association ne déroge pas aux règles pures et dures du nekketsu. Un léger fan service inutile complète l'ensemble. On trouve à boire et à manger dans Soul Eater, en attendant mieux...

Comme dit précédemment, le shônen allie des univers différents. Si le chara design ne fait pas frétiller, on se reporte sur le remplissage délicieux. L'univers original dans lequel évoluent les personnages rappelle les films de Tim Burton (Beetlejuice, Les Noces Funèbres, L'Etrange Noël de M. Jack) mais de manière édulcoré avec des éléments faisant appel au cartoon ou aux titres les plus délirants du manga. Le découpage est classique d'un manga d'action, présentant des scènes bien orchestrées. C'est devenu une habitude, Kurokawa présente des superbes éditions.

Un manga prometteur, se comportant déjà comme un grand succès nippon et qui permet d'emblée à Atsushi Ohkubo de se faire un nom pour une première œuvre parue en France.

Partager cet article
A voir

Blood +

A propos de l'auteur

5 commentaires

  • The Fuzzy Duck

    29/03/2009 à 18h11

    Répondre

    J'ai hésité longtemps avant d'acheter le tome 1 de Soul Eater. J'avais peur d'une série complètement nulle puisque partout on en faisait l'éloge (un peu comme Fairy Tail à une autre époque même si le manga est en réalité excellent). Mais j'ai tenté l'expérience. Le premier tome, pas terrible... Comme chaque shonen il fixe les bases fait rencontrer pleins de héros. Certes c'est drôle et graphiquement trés beau, ça vole pas très haut. J'ai quand même acheté le tome 2 et là surprise vraiment excellent. Encore plus drôle que le premier il fait naître une intrigue beaucoup plus intéressante que laissait entendre le premier tome. Le tome se termine par un petit coup de suspence terrible et on veut à tout prix savoir la suite.


     Par contre je trouve que la psychologie de certains personnages se ressemble ce qui est dommage. Black Star et Soul prétendent être cool sans arrêt et le répètent. Heureusement le tome 2 modifie ça en montrant un Soul attachant, gentil et héroïque. Par contre Black Star conserve sa personnalité.


     


    Je vais dire que c'est un super manga à lire absolument. Le tome 1 est selon moi assez mauvais mais la fin laisse entrevoir une suite passionante et le tome 2 est vraiment à la hauteur: tout simplement génial.


    Par contre je pense que ce manga n'est peut être pas à mettre dans toutes les mains... L'humour est un peu comme One Piece sur la stupidité des héros et l'auteur nous montre dans chaque volume des filles nues avec une poitrine assez... développée dirons nous! Des scènes pas très utiles dans le manga et parfois une traduction pas terrible ( Dans le tome 1, la sorcière Blair lance son attaque en disant Trouille Trouille Citrouille... pas terrible. Pareil pour "maitre mange-mort" qui heureusement a été retraduit en Maitre Shinigami")

  • Anonyme

    05/05/2009 à 14h55

    Répondre

    j'ai pas accroché

  • Anonyme

    01/12/2009 à 15h45

    Répondre

    Je fais suite aux deux avis et à la critique déjà publiés.


     Je trouve que ce manga est d'une excellente facture. Pour lire les scans sur Internet (mais j'achète les tomes dès qu'ils sortent en France), je peux vous assurer que l'intrigue va très loin et que l'on est pas dans un shônen basique sans personnalité.


    Une des grandes forces de l'auteur réside dans sa capacité à développer un panel de personnages très large. Ici, il n'y a pas un personnage principal qui est au centre de l'histoire, mais une multitude de tandems qui sont tous uniques. Aussi bien en terme de personnalité que de char-design.

    Pas une équipe Meister+arme qui n'ait pas la classe ou ses pouvoirs bien spécifiques. Tous ont droit pendant le déroulé de l'histoire à leur moment de gloire. Et l'auteur ne tombe pas pour autant dans le fan service.


    L'autre gros point fort du manga est son scénario. L'auteur nous tient en haleine et enchaine les arcs avec une grande habileté. Ca commence doucement et à partir du tome 6 l'histoire s'emballe, on monte dans les tours et l'auteur nous attrappe par le col et il ne nous lache plus. Du coup, on lit, on est accroché et on en redemande. Les méchants sont vraiments des pourris et disposent d'un charisme et d'un background au moins tout aussi développé que les protagonistes de Shibusen.

    Sans vouloir révéler quoi que ce soit, cela faisant looongtemps que je n'avais pas un méchant aussi intéressant et accrocheur que Médusa par exemple.

    Et que ceux qui ont peur d'un manga un peu enfantin (car c'est un peu l'impression que laissent les deux premiers tomes) se rassurent. On débouche assez vite sur une histoire assez sérieuse et sombre, après une introduction dans la légèreté. On reste bien entendu dans du shônen, mais c'est pas Digimon non plus. )  L'humour ne disparait pas pour autant du manga, et ça aussi c'est vraiment bien géré par l'auteur.


    Les bastons sont magistrales. Fluides, très bien orchestrées,  avec des moves impressionnants, on vibre à chaque coup que s'échangent les adversaires. Et là encore, au fil de l'histoire, on voit tous les personnages majeurs en action avec leur pouvoir bien à eux et ça dépote sévère. ^^

    Mention spéciale d'ailleurs pour Balck*Star et Tsubaki qui, selon moi, ont droit aux bastons les plus furieuses du manga jusqu'à ce jour. Je ne doute pas que les autres personnages ne seront pas en reste dans le futur. ;o)


    Je pourrais continuer longuement ainsi, mais je ne suis pas très doué pour ordonné mes idées...



    Bref, JE RECOMMANDE CHAUDEMENT Soul Eater à tous ceux qui ne s'y seraient pas encore penché dessus. Ca vaut le détour, croyez-moi.

  • Baka-Chan

    09/01/2012 à 21h47

    Répondre

    Je savais même pas que le 18ème opus était sortie, je suis ravie !! 8Dhttp://manga.krinein.com/soul-eater-14379/critique-17901.html

  • Plax

    10/01/2012 à 08h28

    Répondre

    Et d'après Ours le tome est loin d'être mauvais

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques