6.5/10

Souvenirs d'Amour

La romance vous manque ? En voici une qui nous vient directement de Corée et qui, en dépit des apparences, se révèle bien moins cucu qu'elle n'y paraît...

Sun-ah, jeune étudiante aux Beaux-Arts, vit dans le souvenir deYeon-woo, son amoureux défunt. Le meilleur ami de celui-ci, Jun-seo, unchargé de cours, la prend sous son aile. Au fil de ses conversationsavec Jun-seo, Sun-ah apprend à connaître, a posteriori, les nombreuseszones d'ombres de la vie de Yeon-woo, et peu à peu reprend goût à lavie.

Souvenirs d'Amour
Souvenirs d'Amour
Uneromance coréenne sous le nom de Souvenirs d'Amour pourrait laisserd'emblée un goût amère dans l'esprit du lecteur se penchant sur le casde diptyque mais la collection Hanguk nous a déjà surpris par le passéen nous offrant des titres avec un fort potentiel d'intérêt, dépassantles premières impressions laissé par des titres trop peu souventrecherchés ou parlants. A travers ce nouvel opus, Kim In-Ho crée unesorte de carré amoureux dans lequel chacun se trouve à la recherche del'autre, comme une course poursuite dans lesquels les sentiments dechacun des protagonistes se trouvent emmêlés entre non-dits et secrets.Jusque là, rien d'étonnant mais la dimension adulte (tchungyun) del'oeuvre, son traitement graphique et le mystère planant autour descirconstances de la disparition de Yonu attisent l'envie d'en savoirplus. Si une bonne dose de sentimentalité est distribuée à travers lesémotions d'une héroïne perdue, le titre fait aussi la part belle à dessentiments tournant autour de l'amitié et la jalousie (à travers unpersonnage minime et inutile), autres facettes développés parune manhwaga en verve. Dans l'ensemble, ça ne mange pas de pain maisl'ensemble se révèle plutôt sympathique avec un potentiel dramatiquequi n'en rajoute pas.

Souvenirs d'Amour se présente sous un grand format, représentatif descollections de Casterman et tout en couleurs. Agréable à la lecturemais tout de même un peu naïf sur les bords, les qualités et défauts dutitre se répercutent sur son trait. Un remplissage très simplifiémettant en scène des personnages très fins, travaillés à tous lesniveaux, sur lequel sont passés tous le panel émotionnel classique dece genre de titre. Tout en simplicité.

Deux volumes pour une histoire simple et sans incidence mais qui a lemérite de vous tenir en haleine presque jusqu'à la fin. Décidément,Hanguk arrivera toujours à nous surprendre...
Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques