8/10

Stratège

Toute bonne armée possède des généraux compétents, des soldats dévoués, des armes technologiquement adaptées mais cela ne suffit pas pour gagner une guerre car avant tout, il faut savoir quand et comment attaquer, ruser, bluffer parfois et mettre en oeuvre des pièges qui peuvent retourner une situation compliquée au premier abord. Il y a 2300 ans, en Chine, l'importance requise par des meneurs d'hommes aux humbles motivations prend toute son importance. Ces hommes sont parés à toutes les méthodes de combats après avoir suivis le courant de pensée d'un grand philosophe chinois, Mo-Tseu. Parcourant la Chine pour défendre leurs idéaux, leurs vies sont vouées à faire des calculs, des prévisions, des probabilités... bref, à être un fin Stratège.

Les tribulations d'un chinois en Chine

Stratège
Stratège
Tiré de Bokko, roman de Kenichi Sakemi, Stratège est une adaptation superbement réalisée par Hideki Mori. L'intrigue se base donc dans une Chine qui est loin d'être unifiée et où les luttes pour le pouvoir sont sans pitié, plusieurs contrées essayent d'affirmer leur souveraineté. Parmi ces dominateurs le pays Tchao fait figure d'épouvantail. Avec son immense armée, le général de Tchao projette d'envahir la petite cité de Liang. Le combat semble inégal tellement le rapport de forces est démesuré... C'est le moment idéal pour faire apparaître Ke-ri, un homme de Mo qui s'apprête à se mettre du côté des plus faibles. La qualité de ces hommes formés pour gérer les situations des crises est vantée dans tout le pays. D'ailleurs, à plusieurs dizaines d'entre eux, ils ont déjà réussi à retourner des situations inextricables mas cette fois Ke-ri est seul...

Le premier aspect qui se dégage de Stratège est son incroyable facilité à décrire des instants de guerre avec une narration extrêmement simple. De l'instant précédant une déclaration de guerre à celui de la fin d'un assaut, le manga fait preuve de prouesses, certainement dues à la base que constitue le livre. Les ruses et autres techniques de guerrier de Ke-ri sont simples mais toujours efficaces, s'enchaînant avec netteté à travers plusieurs chapitres. Ceux-ci suivent une trame mais on peut constater des intermèdes pour montrer une ruse particulière employée dans un camp ou l'autre car c'est aussi une force du seinen de montrer la tactique de l'ennemi.

La personnalité de Ke-ri prend aussi une part non négligeable dans le succès de Stratège. Chef lors des périodes de guerre, il est détesté en temps de paix. Obligé de se blinder derrière un masque d'apparence, il ne peut faire confiance à personne. Ceux-ci le lui rendent bien d'ailleurs puisque Ke-ri sent toujours la trahison proche de lui. Les regards ne sont jamais tendres lors des luttes de pouvoirs et comme élaborer un plan de défense sans pouvoir disposer de l'autorité requiert de faire ses preuves. Multipliant actes de bravoure et tromperies, le stratège met en avant talents et combines.

Un seul choix possible : vaincre !

Le roman est à l'origine d'une source précieuse de renseignements sur la Chine de l'époque d'où une narration brillantissime qui expose avec facilité les événements se succédant servis pas des transitions impeccables. Le seul petit regret, même s'il est tout à fait personnel, tient au fait que le découpage par chapitre coupe parfois dans le feu de l'action, et parfois même très mal en fin de volume. Néanmoins, on sent une prose propre au roman et les recherches réalisées par Kenichi Sakemi nous en apprennent énormément sur la philosophie de Mo Tseu, personnage historique réel.

De l'oeuvre, se dégage une profonde réalité et un humanisme étonnant malgré le contexte de guerre permanente. Ceci est particulièrement dû à l'arrivée de personnages secondaires et notamment à l'unique personnage féminin, Nyang. Les ennemis sont aussi très réussis avec notamment l'autre homme de Mo aux opinions radicalement opposées à celles de Ke-ri, Peiping. Entre eux, s'engage une véritable lutte à distance dont le dénouement n'interviendra qu'à la toute fin du manga. Très bien amené, le suspens reste présent pendant l'ensemble des onze volumes jusque dans les quarante dernières pages.

Le dessin est la partie qui blesse un peu car le trait est dur permettant de ne donner que peu d'expressions différentes aux personnages et aux représentations de nombreuses forteresses qui se ressemblent un peu toutes. Le remplissage est conséquent mais avec des petites sautes d‘humeur de la part de Mori. Ces deux remarques courtes n'altèrent en rien un ensemble qui est bon. Les batailles sont bien rendues et proposent des scènes bien gores mais la présence de la violence est omniprésente aussi lors des périodes de calme car elle peut aussi être interne. Une violence crue qui surprend mais pas choquante car elle montre le quotidien d'un homme prêt à risquer sa vie contre tout les périls pour réaliser son objectif. Lutter pour survivre et non pour tuer car Ke-ri attaque rarement le premier, son domaine de prédilection étant la défense des hommes l'acceptant parmi eux... pendant un temps.

La couverture sur fond vert peut paraître peu aguicheuse mais l'intérieur est tout simplement une petite pépite scénaristique aux confins de la Chine d'antan. Stratège est presque trop excellemment adapté d'une oeuvre originale, qui donne envie d'être lu, pour n'être qu'un manga malgré quelques imperfections au niveau du trait. A lire sans hésiter.

A découvrir

Don Giovanni

Partager cet article
A voir

Eden

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    22/01/2008 à 19h09

    Répondre

    J'ai commencé a lire recement ce manga!...je ne m'arrete plus!


    C'est un manga comme on en fait plus bien different de l'etat d'esprit d'aujourd'hui le scenario est poussé et laisse des surprises!


    Un des meilleurs de son genre! 

  • Anonyme

    10/11/2008 à 19h52

    Répondre

    très bon manga


    le style graphique n'est pas aussi "commercial" qu'un naruto ce
    qui pourra en rebuter quelques uns. C'est aussi très violent je le déconseille
    donc aux âmes sensibles. Pour les autres je ne peux que vous conseiller de vous
    ruer dessus car je n'ai rarement eu entre mes mains un manga aussi bien ficelé
    et passionnant. A lire et à relire.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques