4/10

Sublimes créatures - Oh mon dieu, ils ont ressuscité Twilight !


Ne vous fiez pas à la couverture.
Ethan Wate, un jeune lycéen, habite la ville de Gatlin, située dans le Sud des États-Unis. Il mène une existence tranquille, si tant qu'on peut en mener une quand on a une mère décédée et un père qui s'enferme toute la journée dans son bureau pour y écrire un roman. La seule personne qui veille désormais sur lui est Amma, sa « gouvernante ». Le jour de la rentrée des classes, après être arrivé en retard avec son meilleur ami Link, Ethan apprend qu'une nouvelle élève est arrivée au lycée. Elle s'appelle Lena Duchannes et est la nièce de « ce Vieux Fou de Ravenwood », un homme que l'on n'a plus vu bien avant la naissance d'Ethan. Mais depuis son arrivée, d'étranges phénomènes se produisent autour de la jeune fille et Ethan se rend compte que la mystérieuse fille présente dans ses rêves n'est autre que Lena. De plus, il s'aperçoit qu'ils peuvent parler ensemble par la pensée. Peu à peu, des liens d'amitié se forment entre les deux adolescents, et Lena commence à lui accorder sa confiance. Même si Ethan ne la croyait pas tout à fait ordinaire, il ne se doutait pas de ce qu'elle est en réalité : car il doit se rendre à l'évidence, Lena est une Enchanteresse, elle possède de nombreux pouvoirs tels que ceux de maîtriser les éléments. Seulement, l'amour qu'il a pour elle va se transformer en danger, car quelqu'un cherche manifestement à leur faire du mal…

Adapté du roman du même nom en version originale (Beautiful Creatures, allez savoir pourquoi ils ont traduit le titre par 16 Lunes en français) et surtout du film sorti le 27 février dernier, Sublimes créatures. Si, à la lecture du pitch, vous vous dites "Oh... mais ça me rappelle quelque chose !!", eh bien, c'est normal, ça doit être le même que toutes les séries "fantastiques" pour jeunes ados qui sortent depuis quelques années (Twilight, True Blood, The Vampire Diaries, Warm Bodies (oui, je sais, c'est pas une saga mais l'idée est la même), La Maison de la nuit). Il suffit de prendre une héroïne (ou un héros comme c'est le cas ici) bateau, de la/le faire tomber amoureux/amoureuse d'une créature mystique (loup garou, vampire, magicien, zombie, pot de fleur, bouteille de jus de carotte, bref, c'est au choix de celui ou celle qui "écrit", si on peut appeler ça écrire) et pouf c'est fini ! Sympathique comme recette non ? Le seul problème, c'est que la mayonnaise ne prend pas du tout (en tout cas, pas pour moi). Les personnages sont d'un ennui mortel, ils sont tellement clichés que l'on a qu'une seule envie : leur mettre des tartes pour qu'ils se réveillent et qu'ils arrêtent leur connerie de minaudage pourri. Ils vivent bien dans notre monde, non ? Ils devraient aller lire les autres livres du genre, histoire de savoir quoi éviter ! Entre le mystère familial qui n'en est pas vraiment un, l'oncle qui agit n'importe comment, vous allez être servi... On pourrait espérer que le dessin remonte un peu le niveau mais pas du tout. Il y a BEAUCOUP trop de traits pour que ça soit agréable à regarder. J'ai même eu l'impression que certains personnages avaient des rides ! Les "pouvoirs" ne sont pas très impressionnants non plus donc ne vous attendez pas à de superbes effets. Seul élément que l'on pourrait donner à la dessinatrice : sa constance. Elle garde le même style de dessin (assez réaliste) du début à la fin. C'est pas grand chose mais c'est déjà ça.

En fait, celui qui fait le meilleur boulot dans l'histoire, c'est l'éditeur. Il faut féliciter Pika pour l'ouvrage qui est d'une qualité exemplaire. Le papier utilisé est solide, les pages couleurs sont vraiment belles, le grand format est très agréable à tenir en main, bref, une vraie réussite qui ne gomme pas les défauts de l'œuvre en elle-même mais qui rend la lecture un peu moins pénible. Une chose qui manque définitivement à cette adaptation BD, ce sont les accents des personnages. Sachant que l'histoire se passe dans le sud, on rate quelque chose, il suffit de voir la bande-annonce du film pour s'en convaincre (d'ailleurs, ils ont utilisé un titre de Florence and the Machine, quel gâchis...). Au final, les fans achèteront, les curieux s'abstiendront.

A découvrir

Cesare T.1

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques