6.5/10

Taeguk

Alors que ses parents font une ballade en montgolfière, Tae Eul : bébé de son état, tombe de la nacelle suite à une violente tempête. Notre jeune héros poupon atterrit dans un lac maudit, est mordu par un serpent pour heureusement être sauvé par un habitant du village ninja de la région. Treize ans plus tard, on retrouve le jeune Tae Eul une fois n'est pas coutume très en retard à son examen de ninja.

Mettons les choses au point tout de suite, la critique qui suit ne porte pas sur le manga Naruto comme le résumé pourrait le laisser penser. "Toute ressemblance avec un manga serait une coïncidence fortuite ". Pourtant, vu le nombre de points communs avec le célèbre manga sus-cité, il est certain qu'il a fortement influencé le manhwaga. Peut-être a-t-il voulu faire de Taeguk LE Naruto coréen ?

Taeguk
Taeguk
Taeguk
, comme ses homologues japonais, recense tous les codes du shônen. On a donc droit à tout ce qui fait le succès de ces manga/manhwa : aventures, amitié, combats et bien entendu humour. Celui-ci est sans nul doute le point fort de Taeguk. Il repose intégralement sur la personne de Tae Eul - notre héros élève de l'école Chaoring - inintéressé par les arts martiaux et plus porté sur la sieste. Sa musculation se résume à lever son bras vers ses trous de nez : effort suprême ponctué systématiquement par un décrochement de la mâchoire. Tae Eul, fainéant, mou et dégoûtant n'en rate pas une pour se faire remarquer, ce qui lui vaut la désapprobation de ses professeurs mais aussi la critique de ses camarades. Ce n'est que par un concours de circonstance tragi-comique que Tae Eul va se trouver un ami : Jin Ryong.
De caractère totalement opposé à Tae Eul, Jin Ryong vient juste de débarquer dans le village suite au décès de son père. Le nouvel élève est taciturne, solitaire et plutôt patibulaire (la ressemblance avec Jo Pae de High School serait pertinente). Pourtant, contre toute attente, il va se lier d'amitié avec Tae Eul. Le duo créé par le manhwaga prête à rire de par l'opposition radicale des deux hurluberlus.

Graphiquement, le manhwaga Hong Jong Hyun s'en sort plutôt bien. Côté positif, on notera un dessin dynamique mettant bien en valeur les scènes de combat, des planches bien remplies et des personnages aux styles variés. Côté négatif, l'auteur a pour le moment quelques problèmes de proportions visibles sur certaines pages, les visages de certains protagonistes se ressemblent trop et parfois (en particulier dans les combats) on se met à jouer à « Qui est Qui ? ». Enfin la mise en page est trop classique.

L'édition de Paquet est de qualité. Pour le prix proposé on a un travail équivalent à celui des autres titres plus chers sur le marché.

Au final, rien de bien innovant scénaristiquement, les ficelles sont usées mais l'auteur les applique bien et en fait bon usage. Le petit air de déjà-vu est sauvé par un humour qui fait mouche et des personnages drôlement timbrés. Taeguk est donc un manwha certes sans originalité mais de qualité qui trouvera je l'espère son public en France.

A découvrir

Hare+Guu

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques