5/10

Tales of Legendia T.1


Le vaillant Senel défendra sa soeur.
Encore un Tales of ?
Dans un monde où la mer n'est pas clémente envers les hommes qui doivent rester confinés sur le continent, le jeune Senel travaille comme aide sur un bateau en repoussant les monstres. Il a la particularité d'être un eren, c'est à dire qu'il peut utiliser l'énergie de l'air pour renforcer son corps et faire plus mal sans subir de dégâts. S'il travaille aussi dur, c'est pour subvenir à ses besoins mais aussi à ceux de sa soeur, Shirley. La pauvre petite blondinette est sujette à un mal assez atypique : plongée dans l'eau de mer, son état s'aggrave mais aussitôt plongée dans l'eau douce, elle retrouve toutes ses forces. Alors que l'armée les recherche, les deux jeunes gens vont être pris en chasse. Ils vont alors fuir à bord d'un navire de fortune et rapidement se retrouver à la dérive. Lorsqu'ils se réveillent, ils sont à bord d'un bateau légendaire, le Legacy. Comment sont-ils arrivés là : simple dérive où dérive dirigée ?

Est-ce qu'il vaut le coup celui là ? Ki-oon persiste et signe en nous proposant un quatrième Tales of, cette fois-ci tiré d'un jeu PS2 qui date de 2005 (sortie japonaise). Après un The Abyss plus que moyen, il semble que Legendia ne relève pas la barre plus que ça. Le scénario reste très classique pour du Tales of, à savoir qu'une troupe de personnage se met en place et tombe dans une légende ou dans une prophétie qui se réalise. Rien de bien folichon à se mettre sous la dent en somme...

Côté personnages, c'est plus ou moins la même chose. Senel n'a pas une once de charisme et pour le moment, il est presque antipathique tellement il est bourru et peu enclin au dialogue. Shirley a le droit à seulement quelques lignes de texte (tout le reste du temps, elle est endormie...) donc on ne peut pas vraiment juger. Des personnages que nos frère et soeur rencontrent sur le Legacy, c'est Chloe qui ressort plutôt que Will. Cette dernière avec son caractère de chevalier servant version féminine (une sorte de Zorro) s'annonce comme un personnage plutôt sympathique qui apportera un petit bol de fraicheur à la petite équipe. Will reste plutôt bateau comme personnage, il prend ses décisions rapidement, peut-être un peu trop...

Le graphisme est... hum... Difficile à dire en fait. Je suis assez partagé sur ce type de trait passe-partout avec pas mal de blanc et peu de trames. Un peu comme dans The Abyss, on se retrouve avec quelque chose qui "passe" mais qui ne fait pas forcément vibrer, qui ne se reconnait pas forcément au premier coup d'oeil en fait. Heureusement, les personnages ont le mérite d'avoir de jolis vêtements caractéristiques (quoique les boules sur la tenue de Senel soient assez douteuses) mais sans ça, on ne peut pas vraiment dire que l'univers fourmille de détails et que l'on se délecte des arrière-plans...

Le mot de la fin : Tales of Legendia est la quatrième série de la franchise Tales of à sortir en France grâce à Ki-oon (après Symphonia, Destiny et The Abyss) qui reste dans sa logique d'édition (ce qui est tout à l'honneur de l'éditeur). Pourtant, même si Legendia arrive à être plus convaincant que The Abyss (c'est pas très difficile me direz-vous), on n'est toujours pas au niveau de Symphonia. Pour cette petite série en six volumes, le premier pose plutôt bien les bases de l'histoire et on sait à quoi s'attendre donc... pourquoi ne pas vous laisser tenter ?

A découvrir

Bloody Cross T.2

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

1 commentaires

  • Loïc Massaïa

    12/10/2012 à 11h08

    Répondre

    c'est amusant de voir que cet avis est totalement contraire à celui-ci :
    http://www.planetebd.com/manga/ki-oon/t ... html#serie


    http://manga.krinein.com/-25111/tales-o ... 19680.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques