6/10

Tensai Family Company

Tensai Family Company est un manga pas comme les autres, proche du shônen au vu de son code graphique et des situations abordées et pourtant très éloigné du genre grâce à un scénario original, à l'étude de thèmes différents et à un dessin peu classique. Il se dégage de ce manga une sensibilité et un point de vue féminin ce qui n'est pas étonnant puisque l'auteur se nomme Tomoko Ninomiya. A noter que l'édition française se voit gratifier d'un gros "génies en tout genres" sous le titre pour bien nous dire de quoi ça parle.

Tensai Family Company
Tensai Family Company
Katsuyuki est un vrai génie, se préparant à rejoindre les plus grandes universités pour devenir un grand ponte de la finance. Il réalise même le travail de sa mère, haut cadre dans une grande compagnie. Bref, Katsuyuki voit son avenir tout tracé jusqu'au jour où débarquent chez lui son beau-père et son fils, deux énergumènes exubérants qui chamboulent sa petite existence entièrement vouée au travail.

Toute l'histoire tourne autour de cette dualité entre deux styles de vie profondément opposés. C'est une sorte de combat entre l'étudiant rigoureux et sévère qui ne pense qu'à lui et à son succès professionnel contre une famille rêveuse dont le bonheur passe avant tout. Ce sont les critères de la réussite sociale japonaise qui affrontent un nouveau mode de vie où le bien-être passe avant le reste. Le manga est dès lors peu courant, ne prêchant aucune morale sur l'amitié, l'importance des études, du rang social ou quoi que ce soit. Il revendique juste le fait qu'il faille être heureux, fait inhabituel au Japon. En contrepartie, l'intrigue reste basique et on se demande où la mangaka veut en venir puisque ce concept se comprend dès les premières pages.

En utilisant un personnage principal égocentrique plutôt méchant et en le mettant en position de narrateur, Tomoko Ninomiya utilise là un procédé innovant qui se veut amusant. Le ton est humoristique, plutôt gentillet mais jamais vraiment drôle, ce qui est tout de même dommageable. Mais ce n'est rien comparé au dessin grossier et peu précis. Le visage des personnages est franchement laid, surtout au niveau de la bouche qui ne prend que la forme d'un simple trait plus ou moins rond. La camarade du personnage principal et sa mère semblent aussi avoir le même âge avec ce genre de traitement graphique. Le décor, s'il n'est pas inexistant, est très souvent géométrique et l'on voit là les limites de l'auteur au niveau du dessin. L'édition est elle-même passable, le manga étant distribué sous forme de pavé avec une mise en case pas toujours irréprochable.

Tensai Family Company aborde la vie de tous les jours sous un angle original et humoristique. On adhérera à l'idée que la mangaka veut faire passer même si l'histoire semble poussive. Le dessin très amateur gâche cependant l'ensemble. Voilà un manga qui se lit agréablement mais qui pourrait facilement devenir meilleur, surtout en changeant de dessinateur.

A découvrir

Heads

Partager cet article
A voir

Blood Rain

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques