8/10

The Arms Peddler T.2


Garami, toujours aussi sulfureuse
Est-ce que l'histoire avance dans ce tome ?
Dans la ville de Yuga, la princesse de Caradia, Airi, doit être vendue comme esclave. Dans le but de la sauver, la résistance a fait appel aux services de Garami pour leur livrer assez d'armes pour pouvoir combattre. Puisque seuls les marchands d'esclaves sont autorisés à rentrer à Yuga, notre vendeuse à dû se séparer (temporairement) de Sona. Alors qu'il tentait de s'échapper de sa propre cellule, ce dernier se retrouve dans la chambre où est enfermée la princesse. Face aux caprices de la jeune fille, Sona a fort à faire. Pour le moment, il est seul pour la protéger mais il sera vite rejoint par les résistants et le Garon qu'il a rencontré dans sa cellule. Cerise sur le gâteau : Garami viendra récupérer les deux jeunes gens pour une tentative d'évasion qui restera dans les mémoires !

Par rapport au tome précédent, ça donne quoi ? Le premier tome était déjà complètement survolté mais dans celui là, on retrouve encore de l'action non-stop. Le sauvetage de la jeune princesse ne sera pas une tâche facile et l'évasion des trois compagnons d'infortune non plus ! La série continue sur sa lancée avec un graphisme toujours aussi dynamique (c'est incroyable ce mouvement que Night Owl arrive à donner à son action). Difficile de s'ennuyer pendant la lecture tant l'action est frénétique !

Que peut-on attendre du prochain volume ? Le scénariste prend bien le temps de mettre son univers en place. Son tableau post-apocalyptique vient s'étoffer avec le monde des sous-terrains qui regorge de créatures bizarroïdes auxquelles on ne s'attend pas forcément. Le prochain tome devrait voir la princesse reconduite chez elle en Caradia et le sort de la résistance devrait nous être révélé. Sona commence enfin à gagner un peu d'argent et apprend de jour en jour au contact de Garami. L'heure de la vengeance viendra !

Le mot de la fin : Toujours aussi agréable à lire, The Arms Peddler est une série qui semble promise à la conservation d'un rythme effréné. On commence à s'attacher aux personnages et surtout à Sona, jeune garçon en pleine quête initiatique mais encore plus à Garami puisque l'auteur commence à nous dévoiler quelques éléments sur son objectif. Le plus dur sera de tenir lorsque la parution française aura rattrapé les 4 tomes japonais. En effet, au pays du soleil levant, il n'y a qu'un tome tous les 6 mois... En tout cas, avec une série pareille, Ki-oon reste assurément leader incontesté du manga d'heroic-fantasy en France.

A découvrir

Conductor T.3

Partager cet article
A voir

Karneval T.5

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

4 commentaires

  • Blackburnes

    27/02/2012 à 12h52

    Répondre

    " Si vous aimez les ambiances post-apocalyptiques et explosions de toutes part "
    Hum , trigun quand tu nous tiens http://manga.krinein.com/-24691/the-arm ... 18291.html

  • naweug

    27/02/2012 à 12h58

    Répondre

    C'est vrai que ça fait un peu penser à Trigun.. mais ça en est loin quand même. Je ne m'attendais à rien en le lisant et j'ai trouvé ça pas si mal que ça. Enfin un shônen qui 'sort un peu du lot', mais pas trop quand même. Vivement que les Jap (et ceux qui contractent les licences) retrouvent un peu de la pêche des manga d'avant, car on s'emm*rde drôlement en shônen ces dernières années..

  • Choucroot

    27/02/2012 à 13h24

    Répondre

    Trigun est un piètre anime dont la nullité totale de la fin est à la mesure du désintérêt que suscite cet ersatz de Cowboy Bebop.
    Trigun, c'est pas bien.


    Moi jugeant ? nooooooooooon...

  • Blackburnes

    28/02/2012 à 12h43

    Répondre

    Choutcroot, je suis absolument pas d'accord avec toi . Trigun est loin d'être un Erzat de Cowboy .
    Déjà les deux mangas/animes démarrent en même temps et ensuite , dans Beepop on a un groupe de chasseur de primes et dans Trigun , on a un justicier en cherche de rédemption .

    Menfin après chacun son avis ^^

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques