8.5/10

The Arms Peddler T.3


Pistoléra ! Ah bon, ça se dit pas ? Zut.
Sona, Airi et Garami ont réussi à sortir du souterrain aidé par les membres de la guilde et le maître de la vendeuse d'armes, Genzo. Ils vont donc rejoindre son campement, qui se trouve sur le seizième site de fouilles du monde apocalyptique dans lequel ils vivent. Alors qu'une explosion retentit, Sona est intrigué quand le vieux Genzo lui dit que ce n'est qu'un coup de dynamite des mineurs qui doivent abattre des murs pour creuser et arranger leurs galeries. Arrêté devant le trou béant laissé par la dynamite, Sona entend des voix et pénètre dans la galerie. Les mineurs sont morts et il se pourrait qu'il les rejoignent rapidement s'il ne fait rien... De son côté, Garami apprend qu'elle est destituée de son statut de vendeuse d'armes par la guilde à cause d'une prime trop élevée qui pourrait décourager les clients potentiels. Les affaires vont-elles s'arrêter définitivement pour Garami ?

Certes, il y a moins d'action dans ce troisième volume de The Arms Peddler mais le scénariste commence à nous en dévoiler un peu plus sur le monde dans lequel évoluent les personnages. La première partie du volume nous permet d'en savoir plus sur le bestiaire qui continue à s'étoffer mais surtout sur le passé et sur l'état du monde avant l'événement qui en a fait un gigantesque désert. Sona arrive à voir par la fenêtre des gratte-ciels à perte de vue et un décor qui ressemble beaucoup au nôtre (le monde réel). En effet, le jeune garçon va être absorbé par un "souvenir de mort". Cette créature à mi-chemin entre le monstre et le fantôme à happé les mineurs et les a poussés au suicide pour commémorer un autre suicide qui a eu lieu auparavant. De nouveaux belligérants font leurs apparitions puisque la tête de Garami est mise à prix pour une somme colossale, ce qui ne manque pas d'attirer de nombreux chasseurs de prime. Pour leur échapper, nos trois héros devront d'ailleurs rentrer dans une forêt peu accueillante où vivent... des vampires ! Amis ou ennemis ? Seule la suite nous le dira.

Difficile de prévoir ce que l'auteur a en stock pour nous. La variété de thèmes abordés et d'univers mélangés fait qu'il est très dur de s'attendre à quoi que ce soit si ce n'est de l'action (c'est un peu la seule constante de la série pour le moment). Zombies, créatures mi-homme mi-lion, vampires, êtres inter-dimensionnels... Le scénariste, comme le dessinateur, doivent se faire plaisir à imaginer tous ces personnages en action. L'évolution de Sona est aussi très intéressante puisque le jeune garçon passe de personnage secondaire peureux à personnage principal sur qui tout repose en l'espace de quelques chapitres. Sa détermination nous laisse présager que du bon pour la suite.

Au final, c'est un très bon troisième volume que l'on tient entre les mains. La série ne s'essouffle pas, loin de là, elle continue à étoffer son univers et les mystères dont ils recèlent. Le problème du rythme de parution ne se pose pas encore mais ça ne va pas tarder... Oui, c'est l'un des éléments qui m'obsède en permanence, je crois que ça commence à se voir mais je ne peux rien y faire. C'est frustrant, quand on a une excellente série entre les mains de ne pouvoir en profiter qu'une à deux fois par an. Dire que les japonais peuvent profiter de The Arms Peddler deux fois par mois... C'est injuste !

A découvrir

Yotsuba & T.11

Partager cet article
A voir

Freezing T.10

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

5 commentaires

  • Blackburnes

    27/02/2012 à 12h52

    Répondre

    " Si vous aimez les ambiances post-apocalyptiques et explosions de toutes part "
    Hum , trigun quand tu nous tiens http://manga.krinein.com/-24691/the-arm ... 18291.html

  • naweug

    27/02/2012 à 12h58

    Répondre

    C'est vrai que ça fait un peu penser à Trigun.. mais ça en est loin quand même. Je ne m'attendais à rien en le lisant et j'ai trouvé ça pas si mal que ça. Enfin un shônen qui 'sort un peu du lot', mais pas trop quand même. Vivement que les Jap (et ceux qui contractent les licences) retrouvent un peu de la pêche des manga d'avant, car on s'emm*rde drôlement en shônen ces dernières années..

  • Choucroot

    27/02/2012 à 13h24

    Répondre

    Trigun est un piètre anime dont la nullité totale de la fin est à la mesure du désintérêt que suscite cet ersatz de Cowboy Bebop.
    Trigun, c'est pas bien.


    Moi jugeant ? nooooooooooon...

  • Blackburnes

    28/02/2012 à 12h43

    Répondre

    Choutcroot, je suis absolument pas d'accord avec toi . Trigun est loin d'être un Erzat de Cowboy .
    Déjà les deux mangas/animes démarrent en même temps et ensuite , dans Beepop on a un groupe de chasseur de primes et dans Trigun , on a un justicier en cherche de rédemption .

    Menfin après chacun son avis ^^

  • Anonyme

    28/08/2014 à 12h34

    Répondre

    Un manga bien dessiné mais assez crétin (les persos et nottament le jeune garçon agissent en dépit du bon sens). Et moyennement original (beaucoup de recyclage et puis l'arc des vampires : archi vus et revus...)

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques