8.5/10

The Arms Peddler T.6


Toujours aussi dark...
Dans les ruines du manoir Guillemin, Garami détruit le grimoire des clés d'un seul coup d'épée. Tandis que l'ouvrage est consumé par d'étranges flammes ténébreuses, le temps reprend ses droits : la forêt noire disparaît peu à peu avec tous ses occupants ! Airi et ses compagnons peuvent enfin reprendre leur route. Sur le chemin de Caradia, ils tombent sur l'un des approvisionneurs de la guilde, qui décide de se joindre à eux et leur permet de pénétrer dans Hemden. Mais au détour d'une ruelle, Sona se retrouve face au meurtrier de ses parents, le redoutable Hydra…

Oh la la, quelle intensité dans le début du tome. Les "retrouvailles" entre Sona et Hydra sont vraiment bien mises en scène et on voit tout de suite que le jeune garçon n'a pas encore le niveau pour s'attaquer au brigand implacable. Sans l'intervention de ses amis, rien ne dit que le jeune garçon ne puisse faire quoi que ce soit... De son côté, Garami apprend qu'elle n'est plus sous la menace d'une mise à prix du Balzar et peut donc réintégrer la guilde et recommencer à vendre des armes. Cette dernière se voit d'ailleurs proposer une mission directement, une mission en rapport avec le Grimoire des clés. On se dirige donc de nouveau vers un arc qui devrait apporter quelques précisions sur les origines de Garami parce que dans ce tome, on ne peut pas vraiment dire que l'histoire avance beaucoup. Sona rencontre aussi un jeune garçon assez mystérieux qui lui propose des cours d'escrime, le voyant déterminé mais assez mauvais. Ils vont ensemble devoir faire face à un monstre encore gigantesque. C'est en train de devenir la "marque de fabrique" de la série, les créatures sont juste gigantesques, ce qui donne des combats épiques (surtout quand Garami sort son épée). Ces mêmes affrontements permettent au dessinateur de laisser champ libre à son crayon et de nous offrir des planches tout simplement magnifiques.

Je le dis à chaque fois pour les titres Ki-oon mais l'attente avant le prochain tome va être horrible puisque l'on a rattrapé la parution japonaise. Pas sûr que le tome 7 soit pour cette année donc... 

Partager cet article
A voir

Roji! T.2

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

4 commentaires

  • Blackburnes

    27/02/2012 à 12h52

    Répondre

    " Si vous aimez les ambiances post-apocalyptiques et explosions de toutes part "
    Hum , trigun quand tu nous tiens http://manga.krinein.com/-24691/the-arm ... 18291.html

  • naweug

    27/02/2012 à 12h58

    Répondre

    C'est vrai que ça fait un peu penser à Trigun.. mais ça en est loin quand même. Je ne m'attendais à rien en le lisant et j'ai trouvé ça pas si mal que ça. Enfin un shônen qui 'sort un peu du lot', mais pas trop quand même. Vivement que les Jap (et ceux qui contractent les licences) retrouvent un peu de la pêche des manga d'avant, car on s'emm*rde drôlement en shônen ces dernières années..

  • Choucroot

    27/02/2012 à 13h24

    Répondre

    Trigun est un piètre anime dont la nullité totale de la fin est à la mesure du désintérêt que suscite cet ersatz de Cowboy Bebop.
    Trigun, c'est pas bien.


    Moi jugeant ? nooooooooooon...

  • Blackburnes

    28/02/2012 à 12h43

    Répondre

    Choutcroot, je suis absolument pas d'accord avec toi . Trigun est loin d'être un Erzat de Cowboy .
    Déjà les deux mangas/animes démarrent en même temps et ensuite , dans Beepop on a un groupe de chasseur de primes et dans Trigun , on a un justicier en cherche de rédemption .

    Menfin après chacun son avis ^^

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques