6/10

The Innocent

Son dernier souvenir ? La chaise électrique, la cagoule, la main de l'exécuteur qui abaisse le levier... Lorsqu'il rouvre les yeux, Ash n'a que de vagues notions de ce qu'a été sa vie...

The Innocent est un one shot paru tout récemment aux éditions Ki-oon. Il est le fruit de la collaboration de trois artistes. L'idée de base est de Avi Arad, connu pour avoir travaillé sur bon nombre de grosses productions cinématographiques américaines : Iron Man, Spider Man, X-Men, Ghost Rider pour ne citer qu'eux. On sent tout de suite l'attirance du bonhomme pour les comics. Il avoue, dans les quelques lignes qui lui sont consacrées en couverture, avoir une autre passion : le manga, ce qui l'a amené à travailler sur ce projet. Il a collaboré avec Junichi Fujisaku (Ghost In The Shell) pour le scénario, et Ko Yasung (Stigmata, Lost Seven) au crayon.


Ash
Ash (qui signifie "cendres" en anglais), jeune détective, est condamné à tort à la chaise électrique. Heureusement, son décès n'est en rien une finalité. En effet, il a la possibilité de réparer cette erreur judiciaire après sa mort. C'est l'ange androgyne Angel qui va devoir le guider dans cette quête. Alors qu'il se souvient de très peu de choses, Ash va petit à petit recouvrer la mémoire et se rendre compte du complot qui a conduit à son exécution. Il est alors prêt à outrepasser toutes les lois fixées par les anges ainsi que les recommandations d'Angel, pour mener à bien sa vengeance.

Le scénario est un poil complexe. Même s'il est plutôt bien mené dans l'ensemble, on trouve quelques situations un peu confuses (notamment lors des combats avec Whirl). Aborder un tel sujet dans un one shot est un exercice assez périlleux puisqu'il n'est pas possible de tout expliquer au lecteur. En tant que mort, Ash a des pouvoirs assez uniques. Il n'est pas visible des humains, il peut voler et il est fait de cendres qu'il peut modeler à volonté (sa principale
Ash et Angel
utilité va d'ailleurs être de se confectionner des cigarettes). Mais il sait utiliser ces pouvoirs de à bon escient de manière plutôt inattendue. Par exemple, il lui est impossible de communiquer avec les humains par la parole. Pour palier à cela, il écrit dans les airs avec des cendres (intelligent le garçon).



Niveau dessin, c'est assez beau dans l'ensemble. Ash est vraiment stylé, regard très sombre et costard: la classe! Mais (il y a toujours un « mais »), il faut bien avouer que certains traits sont vraiment grossiers. C'est surtout le cas pour les personnages dessinés en petit. Les yeux n'apparaissent pas, les mains sont de vulgaires ronds et tout est simplifié. On trouve même, à au moins un endroit, les traits de structure du visage qui n'ont pas été effacés…c'est vraiment dommage. Du côté de la reliure, le format est très proche de celui des big Kana (en plus épais). On a également droit à 6 pages en couleurs. C'est mieux que rien mais quelques pages supplémentaires n'auraient pas été de refus.

 

Conclusion :

The Innocent est un bon manga, mais qui, après une grande attente, déçoit forcément un peu. L'histoire reste tout de même captivante, abordant un sujet plutôt sérieux. Il ne tient plus qu'à vous de vous faire votre avis en vous procurant ce volume.

 


Angel, l'ange androgyne

A découvrir

Mieru Hito

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • naweug

    04/05/2011 à 00h21

    Répondre

    A peu près du même avis que toi, même si je l'ai trouvé assez décousu dans le scénar'. Je n'avais pas fait attention au fait qu'il s'agissait d'un one shot quand je l'ai lu et je trouve qu'il laisse un vilain goût d'inachevé... ça sentait un peu la suite à plein nez.http://manga.krinein.com/innocent-22601/critique-15910.html

  • Anonyme

    25/10/2011 à 14h10

    Répondre

    je ne l'ai pas encore acheté mais je ne sais pas vraiment si il vaut le coup

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques