7.5/10

The Sacred Blacksmith T.6


Jolie preuve de détermination
Les aventures de Luke et Cecily se poursuivent dans l'État Militaire. Notre héroïne va à la rencontre de la Reine vêtue d'une robe (oui oui, point d'armure !) pendant que Luke et Lisa sont partis à la forge principale du pays pour enseigner leurs techniques aux forgerons d'état. Malheureusement pour eux, ces derniers semblent très très réticents (et même un peu têtus sur les bords...). Cecily, quant à elle, sera très étonnée lorsqu'elle verra la Reine puisque celle-ci n'est qu'une enfant ! Pourtant, ses qualités de dirigeant sont indéniables et elle montrera qu'elle sait comment régler les affaires d'état. La menace viendra à nouveau de l'Empire qui s'est allié avec l'Union des Foules pour former l'Union Impériale. L'équilibre des forces sur le continent est menacé lorsque ces derniers proposent (ou plutôt imposent) une bataille à l'État Militaire pour s'approprier leurs connaissances en termes de démons. Le talent guerrier de Luke et Cecily suffira-t-il pour remporter le combat ?

Ce sixième tome de The Sacred Blacksmith s'est fait attendre (le précédent était sorti en aout 2011) mais il en vaut la peine ! Il suit la même ligne directrice que le précédent, à savoir que l'histoire devient un peu plus sombre et un peu plus adulte. Les alliances se forment, les coups en traitre se préparent... bref, que du bonheur pour une série qui, à ses débuts, faisait un peu gnan-gnan pour un seinen. La relation entre Luke et Cecily se développe vraiment très lentement quand on la compare à la relation Luke/Lisa qui se voit encore renforcée grâce à un élément "perturbateur" que l'on attendait pas forcément.

Le prochain volume sera probablement très riche en combats organisés par l'Union Impériale, toujours avide de connaissances et de pouvoir. Siegfried est là et il veille au grain (on a bien vu de quoi il était capable dans les tomes 4 et 5 et il ne devrait pas se gêner pour recommencer). Le démon ultime dort mais ne va pas tarder à se réveiller, ce qui devrait donner lieu à un combat titanesque pour la survie de la planète. L'origine de la plupart des personnages a été expliquée donc on ne devrait plus avoir trop de choses de ce côté là.

Graphiquement irréprochable (comme d'habitude, on se retrouve avec des dessins vraiment exceptionnels dans tout type de scène), The Sacred Blacksmith gagne définitivement son étiquette seinen avec des scènes assez osées (Cecily finit souvent la poitrine à l'air) mais aussi un scénario et un monde de plus en plus sombre (toujours plus adulte). La seule remarque que je puisse faire concerne le rythme des sorties. Je crois que Doki-Doki a un don pour repérer des petites séries sympathiques au rythme de parution assez (très ?) saccadé (Taboo Tattoo en est un exemple parfait). Eh oui, fans de Cecily, vous ne devriez pas la revoir avant 2013 puisque le 7e tome n'est toujours pas disponible au Japon. Snif... ça va être long...

Partager cet article

A propos de l'auteur

Un peu fou mais passionné de manga depuis ma plus tendre enfance, je n'hésite pas à tester tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi en fait...).

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques