5.5/10

Tigre et Dragon - Le manga

Tonkam a eu la généreuse idée de sortir 3 de ses nouvelles séries en avant première pour le Japan Expo 2004. J'ai donc eu le privilège de me procurer ces séries un petit peu en avance.
Au programme donc aujourd'hui, Tigre et Dragon. L'adaptation du film éponyme de Ang Lee multi-oscarisé il y a quelques années. Pour cette adaptation très attendue, le travail a été confié à Andy Seto qui n'en est pas à son coup d'essai concernant les adaptations. On peut citer King of Fighter : Zillion comme exemple de son travail.

Ce que vous voyez...

Tigre et Dragon
Tigre et Dragon
Amateur du film de Ang Lee mais déjà moins du mangaka, c'est avec appréhension que je me lance dans la lecture de Tigre et Dragon. Première impression, Tonkam a parfaitement peaufiné le premier volume de cette série. Les finitions sont impeccables, le papier glacé de très bonne qualité, les pages couleurs, la couverture est rigide et somptueuse..le prix est élevé (12 €) mais logique.

Andy Seto nous propose donc pour cette série son adaptation de Tigre et dragon. Avant de commencer la lecture, il faut savoir que le film reconnu mondialement est en fait lui aussi une adaptation : celle du roman en cinq parties de M. Wang. Pour créer l'histoire du manga Tigre et Dragon, le mangaka s'est donc inspiré du film mais aussi des romans pour créer une histoire elle aussi légèrement différente tout en reprenant les éléments clés et personnages importants du roman. D'ailleurs, on peut féliciter une fois de plus Tonkam pour nous proposer en fin de volume quelques bonus et suppléments très intéressants comme une petite interview de l'auteur, et une biographie de Dulu Wang l'auteur du roman.

Enfin, passons au concret, c'est-à-dire le travail de Andy Seto, le mangaka.

A Pékin, deux ninjas viennent de dérober la célèbre épée Destinée. Rapides et agiles grâce à leur kung-fu du « pas léger », les deux voleurs n'en sont pas moins en sécurité car le garde de l'épée, Zhang Yujin -lance dorée- est sur leurs traces et gagne du terrain. Plus puissant, il parvient à se débarrasser d'un des deux voleurs mais laisse l'autre s'échapper.
Dans la province du Hebei, Yu Xiulian aide son père à combattre les enfants, de son ancien ennemi, venu demander vengeance.
Peu après, Li Mubai, jeune maître de l'école Wu Tang, après le refus qu'il s'est vu d'épouser Yu Xiulian, décide d'aller voir le monde. En route, il croise la femme de Zhang Yujin accompagnée de ses frères et toujours décidée à se venger. Sous le charme de la jeune Xiulian, Mubai décide de les avertir et de les aider.
Les destins de ces individus spéciaux et forts vont bientôt se croiser...

L'histoire de Tigre et Dragon est, à la première lecture, assez hermétique d'accès. A la fin du premier tome, on ne comprend pas réellement ce qu'il se passe et il faut une seconde lecture pour entrevoir l'histoire compliquée de tous ces protagonistes. En effet, on se sent quelque un peu perdu quand on passe de Pékin au Hubei avec à chaque fois des personnages différents. La narration est donc assez brouillonne, on cherche le fil conducteur sans réellement le trouver our le moment. Andy Seto a apparemment du mal à mettre en place le début de l'histoire et à poser les bases de sa série.
Passé ce cap difficile, on rentre beaucoup plus facilement dans l'histoire. Une histoire où deux couples s'opposent sous le poids des traditions. La lutte entre la Chine de l'Est et celle de l'Ouest. Une histoire centrée sur les personnages, une vraie tragédie chinoise.

Comme à son habitude, on n'est pas dépaysé avec le mangaka qui reste fidèle à son style. En effet, Tigre et Dragon est encore la preuve que le talent d'Andy Seto est contenu dans sa plume et non dans sa verve. Le manga se révèle donc beaucoup plus attrayant pour ses planches magnifiques toutes en couleurs que pour son histoire. Le mangaka est talentueux et nous prouve qu'il sait se servir de l'ordinateur avec dextérité. Les scènes de combats sont particulièrement bien rendues, dynamiques et claires. Les couleurs chatoyantes font bien souvent croire qu'on est plus en train de lire un manga qu'un comics. En fait, on a presque l'impression de regarder un art book.

...N'est pas toujours ce que vous obtenez

Pourtant, on regrette l'abus de l'utilisation de l'informatique et on aimerait plus de travail à la main de l'auteur comme ses dessins à l'aquarelle dans Cyber Weapon Z. Car après lecture, Tigre et Dragon laisse, à la manière du papier glacé de l'édition, une impression froide. Les personnages ont beau être charismatiques et bien dessinés, leurs réactions ne sont pas très humaines. Cette impression est renforcée par les dialogues assez risibles et dignes des grandes productions hollywoodiennes.

Au final, Tigre et Dragon est une grosse déception. Une série somptueuse mais qui sonne creux. Une coquille vide. Heureusement, la série comblera tout de même les fans du mangaka mais très certainement aussi ceux du film désireux d'en connaître un peu plus sur les romans toujours pas édités en France.

 

A découvrir

Black Jack - le manga

Partager cet article
A voir

Knight Gunner

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques