3.5/10

Tokyo Underground - le manga

Premier contact, première (et dernière) surprise : Tokyo Underground est édité dans un des plus petits formats que l'on peut trouver sur le marché français. La hauteur est normale (format classique : 17,5cm) mais la largeur est anormalement petite. Conséquence directe : le dessin va jusqu'à la reliure, et on doit forcer sur le volume pour pouvoir lire la fin des phrases, ou bien pour voir le bout du dessin. Pour quelqu'un qui comme moi ne supporte pas que l'on abîme, même un tout petit peu, ses livres, c'est un très mauvais point.

Tokyo Underground
Tokyo Underground
Tokyo, vous connaissez ? Vous savez, une grande ville, au Japon, où se passent les trois quarts des événements déterminants pour le salut de la planète (ou du moins c'est ce que les mangas tentent de nous faire croire). Ce que vous ne savez pas par contre, c'est que sous cette ville, on trouve tout un monde, enterré, régit par des codes dignes de l'ère Edo, et rempli de gens dotés de super pouvoirs en relation avec les quatre éléments. Génial non ? Le mieux, c'est que dans ce monde souterrain, il y a une grande prêtresse d'on-ne-sait-pas-quoi-mais-de-toutes-façon-on-s'en-fiche qui tente de s'enfuir. En bonne prêtresse qui se respecte, elle est mignonne, mais incapable de faire quoi que ce soit. Elle est donc accompagnée de sa garde du corps, qui est dotée du pouvoir de la gravitation (oui, ce n'est pas un élément, mais c'est le plus puissant des pouvoirs alors on se tait). Voila donc nos deux héroïnes qui trouent le sol pour arriver à la surface, pile chez un jeune garçon bagarreur en quête de sa vie rêvée de lycéen (des pépées, pleins de pépées et encore des pépées). La suite vous la devinez : agression de la gentille fille par des gros méchants, héros qui veut la sauver, et qui finit par la suivre dans les souterrains parce qu'il en est amoureux.

Pas la peine d'en faire tout un plat, Tokyo Underground est l'exemple type du manga sans saveur. On y retrouve tous les clichés du shônen, agrémenté d'une bonne dose d'incohérence et de quelques erreurs « physiques » (je n'aurais jamais pensé que la gravitation permettait de devenir fort). Ajoutez à tout cela de la repompe honteuse de plein de mangas super connus (si vous ne reconnaissez pas Love Hina, c'est que vous n'avez jamais lu cette série) et vous aurez un manga insipide et sans surprise. Les rebondissements ? Il y en a mais on les voit venir gros comme des montagnes. Des supers pouvoirs originaux ? Pas vraiment non, et puis l'idée des pouvoirs basé sur les éléments ne dure qu'un temps : après la gravitation vient l'électricité. Des personnages jamais vus ? Entre le grand-père ressemblant étrangement au vieux rigolo super fort de Hunter X Hunter et le clone de Nanasawa, on ne sait pas vraiment si on peut se réjouir. Le reste ? Comme le début.

On aurait pu espérer que le dessin allait sauver l'ensemble, histoire de trouver un point positif. La couverture ôte tous nos espoirs : grands yeux, strabisme divergent, attitude peu naturelle, vêtements classiques et un bokuto (sabre en bois). Que du bonheur. En tournant les pages, on découvre du grand vide, peu de trames, un découpage de cases classique, et des cadrages étonnants (une main, une épaule ou un pied sur fond blanc...)

De ce manga, on ne retiendra qu'une chose : les petits dessins que l'on trouve sous la jaquette, sur le premier et le quatrième de couverture. Au moins une chose originale, mais qui justifie mal les « 500 000 exemplaires vendus par volume » dont parle le site de Taïfu Comics.

A découvrir

Kare First Love

Partager cet article
A voir

No Man's Land

A propos de l'auteur

    7 commentaires

    • lunia

      18/02/2006 à 12h00

      Répondre

      Je ne connais pas le manga, par contre j'ai vu la série...
      Ce n'est pas inintéressant même si ca ne déplace pas des montagnes.
      Voila pour moi ca fait partie de ces "séries passe partout" que l'on peu facilement catégoriser et qui n'ont pas grand chose d'intéressant à apporter...

    • Anonyme

      06/01/2008 à 14h59

      Répondre

      sérieux, j'adore ce manga! le dessin est joli, l'histoire est superbe. je trouve que l'anime n'est pas génial, le manga est largement mieux!

    • Anonyme

      17/06/2008 à 21h54

      Répondre

      Je ne suis pas du tout d'accord avec le rédacteur en chef !:


      Personnellement j'ai acheté ce manga dès sa sortie et je ne l'ai pas abimé d'un poil, je trouve que cette version "petite" est adaptée et je n'ai aucun probleme de lecture ! Etant d'un naturel difficile (Bleach m'ennuie ) je trouive que ce manga apporte quelque chose de nouveau en restant classique.


      Même si il s'agit d'un registre totalement différent, je ne peux pas lire sans déchirer une page un manga comme GTO.


      Ensuite je pense que le lecteur se moque completement si l'histoire est originalle (ou pas) du moment que le lecteur est pris dans l'histoire et apprécie l'univers crée.


      Soit le mangaka m'apporte une totale nouveauté soit on reste dans les classiques:


      500 000 exemplaires mérités

    • Anonyme

      04/08/2008 à 21h23

      Répondre

      Je suis d'accord avec Dosy concernant le scénario, parce que même un scénario très classique peut être très prenant. Et puis certains aiment retrouver es scénaris qu'ils apprécient, même s'ils sont classiques.


      Le format pose un lége problème selon moi, mais ça ne dérange pas tant que ça. En effetcela peut parfois être agaçant d'ouvrir grand son bouquin pour voir les morceaux "cachés", mais mes tomes de Tokyo Underground sont encore en état.


      Pour reparler niveau histoire, je suis d'ordinaire assez dfficile aussi, les mangas connus tel que Bleach, Love Hina, etc ne m'ont pas tenté (j'n'ai lu aucun des deux cités). Tout dépend d'à quel point je me plonge dans un manga... Cela dépend après des divers points d'un manga, et ça varie parfois énormément entre chaque. Même deux mangas à l'histoire similaire peuvent avoir des jugements très différents.


      J'ai une expication hypothétique quant  cette histoire de gravitation qui rend puissant... Chelsea peut "alourdir" les choses avec son pouvoir et venant dune attaque par le haut, ça augmenterait son poids donc sa force en quelque sorte.

      QUant à une attaque horizontale comme dans un combat rapproché "classique", elle manipule la gravité dans le sens inverse: son pouvoir diminue la gravité terrestre, rendant les adversaires plus légers, ainsi elle put les projeter aisément. Si on prend ce point de vue, on peut comprendre la "puissance" de Chelsea, non?

    • Anonyme

      04/02/2009 à 14h39

      Répondre

      Je trouve que le manga à l'air génial rien qu'en voyant le titre et la couverture ! Mais, je ne peux pas le lire puisque je ne l'ai pas !

    • Anonyme

      22/04/2009 à 20h59

      Répondre

      Je ne comprends pas la fin de l'anime ? Je viens d'acheter l'anime en coffret dvd level 1 et 2. Je suis un peu frustrée...Quelqu'un peut me dire ce qu'il se passe dans le dernier épisode ? Ruri, elle sauve tout le monde ou pas ? La fin est vraiment baclée ! Mais sinon c'est bien avec des bonnes scènes de combat, de l'humour, un peu de romance...il y en a pour tous les gouts ! Quand au graphisme ils sont mieux dans le level 2 que dans le level 1.

    • Anonyme

      29/04/2009 à 20h01

      Répondre

      Je ne suis pas d'accord avec la critique!!!!!Je trouve le principe d'une ville souterraine original et les créatures et pouvoirs qu'on n'y trouve magnifique!!

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

    Rubriques