6/10

Tokyo Underground - la série

En un battement d'aile, le monstre diabolique s'était jeté sur son futur déjeuner à une vitesse difficilement imaginable. La dernière pensée du vibrant vagabond fut pour Spock, son poisson rouge. Il ferma les yeux et attendit la mort. Il était prêt. Ca y était, il commençait à revoir sa vie défiler devant lui. Ses premiers pas, ses premières heures de colle, les longues engueulades familiales en hiver, etc... Arrivé à son troisième mariage, il commença à se dire que la dernière seconde était quand même drôlement longue pour une seconde. Il ouvrit alors doucement les yeux, et vit que son prédateur s'était arrêté à quelques mètres de lui pour observer un papillon jaune et bleu qui volait doucement à coté d'un ruisseau. Quand celui-ci se posa enfin sur une branche d'arbre, l'immonde créature poussa un soupir et se tourna vers son déjeuner, qui ne pu que constater avec surprise qu'il avait la larme à l'oeil. Décontenancé mais alerte, il sortit un mouchoir qu'il tendit - prudemment - au monstre plein d'écailles. Touché par le geste, la brave bête renifla et dit de sa grosse voix :

'- Chui désolé que t'ai à me voir dans cet état, mon gros, mais c'est comme ça, tu sais, j'ai toujours été vachement sensible aux trucs de la nature, tout ça.
- Ah bah c'est pas trop grave, vous savez. (d'un air faussement inquisiteur) Vous devez beaucoup aimer les shôjos, vous.
- Tu peux me tutoyer, j'étais sur le point de te manger, tu sais. Ouais, j'aime bien les shôjos, mais je préfère les shônens, à vrai dire. C'est tout aussi niais, mine de rien, puis y'a un coté plus guerrier, que je préfère.
- Tiens, ça me fait penser à la dernière série que j'ai vu, Tokyo Underground.
- Ah ? (Le monstre sortit de la poche avant de son veston du tabac à rouler et commença à se rouler une cigarette)
- Ouais, c'est une série bien shônen. C'est l'adaptation d'un manga d'ailleurs. Mais ce qu'il faut savoir surtout, c'est que c'est une production Square-Enix.
- Oh, ils se lancent dans les séries télé maintenant?
- Enfin, c'est pas eux qui s'occupent de l'animation, mais ils financent, si tu veux. C'est le Studio Pierrot qui s'en occupe, de l'animation.
- C'est pas eux qui font Naruto, aussi?
- Yep. Mais bon, l'animation est pas exceptionnelle. C'est surtout des plans fixes, même pendant les combats.
- Ouais, mais bon c'est pas grave, c'est bien connu, ce qui est important, c'est que les personnages soient réussis et que t'ai envie de te battre à leurs cotés.
- C'est très profond ce que tu viens de dire.
- Merci.
- ...
- ...
- Oui, donc, en l'occurrence faut dire que c'est assez réussi. L'histoire est assez conventionnelle, les personnages aussi, mais ça fonctionne.
- Ca parle de quoi?
- Ah, c'est l'histoire d'un gamin d'une quinzaine d'années qui est super fort. Il a pas de parents, bien sûr, ça generait l'histoire. Il rencontre une princesse et sa garde du corps qui vivent dans un Tokyo souterrain.
- Impressionnant.
- N'est ce pas? Le truc c'est que le habitants du monde souterrain maîtrisent les éléments. Enfin, pas tous, mais par exemple, la garde du corps (Chelsea qu'elle s'appelle) maîtrise la gravité.
- Ca fait vachement Final Fantasy comme concept.
- Ouai, on retrouve les histoires d'éléments, puis bon faut dire que si y'a un point sympathique dans cette série, c'est bien l'histoire, qui a un coté RPG. RPG pour gamins, mais RPG quand même.
- Comment ça?
- Bah en fait le héros (Lumina, c'est son prénom) découvre qu'il a des pouvoirs élémentaux lui aussi (il maîtrise le vent). Et ça tombe bien parce que la princesse se fait enlever pour une sombre histoire de pouvoirs de résurrection. Alors lui, son meilleur pote et la garde du corps décident d'aller la sauver dans le Tokyo Underground. Ca fait bien quête de jeu vidéo, avec plein de révélations terribles et des méchants qui étripent des innocents avec leurs sabres dans des décors de feu.
- Et alors, ça passe bien ?
- Bah depuis le temps que SquareSoft essaie de faire des animes, ils ont un peu pris la main. Ca reste très commercial, surtout quand tu vois le générique et les personnages en général. Y'a le héros jeune et cool, la fille innocente et agaçante au possible, le gros méchant qui rêve de conquérir le monde, etc...
- (rêveur) Ah... C'est beau quand même, cette lutte éternelle du Bien contre le Mal. On sait toujours qui gagne, mais ça fait rêver (il se roule une deuxième cigarette en disant ça).
- Bah là, ce qui est bien, c'est que les personnages et les situations sont vues et revues, mais on sent qu'y a un effort de rendre le tout cohérent et vivant. Par exemple, on sent qu'une relation se tisse entre Lumina et Chelsea, alors qu'à priori Lumina et Ruri sont ensemble.
- (Outré) Oh!
- Ouais, ça casserait totalement les codes du bon shônen, le héros qui sort avec une autre fille que la jolie princesse.
- (Ramasse la cigarette qu'il a fait tomber) Enfin, ce serait surtout horrible pour la princesse, imagine...
- Hum, bon, en tout cas, on peut dire que c'est très commercial, mais que c'est du fan service de qualité. A ce propos, pas une seule petite culotte, c'est un point important à souligner. Par contre le design est horrible.
- D'un autre coté, c'est ce qui marche le mieux.
- Bah oui, mais c'est pourri.'

La bête informe le regardait maintenant avec un sourire carnassier montrant ses cinq rangées de dents. Elle éteignit sa cigarette sur une limace qui passait par là et s'approcha doucement du pauvre type.

- Héhé, qu'est ce que tu veux mon grand, c'est la dure loi du marché...'

A découvrir

Jeux d'Enfant

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques