7/10

Top Speed Underground

Salut, jeune lecteur ! Tu aimes les voitures de rêve et les jolies filles ? Ton film préféré, c'est Fast And Furious ? Vin Diesel est ton héros ? Alors cours vite acheter Top Speed Underground, la nouvelle bande dessinée qui va à 200 à l'heure !
Découvre des héros plein de charisme et conduis avec eux leurs bolides dans des courses illégales remplis de danger et de suspens en plein milieu de Hong Kong !
Et oui, lecteur, que tu es chanceux. Grâce aux éditions Soleil, le monde du tunning underground asiatique s'ouvre à toi. Rencontre Aaron Ren, un jeune conducteur prodige recherchant le secret de la mort de son père et rentre avec lui dans le monde fascinant et interdit de la course de rue. Tu verras plein de méchants et de concurrents en quête de puissance qu'il faudra affronter en risquant sa vie. Et impressionne tes amis en collectionnant tous les volumes de Top Speed underground !

Top Speed Underground
Top Speed Underground
Voila, à peu de choses près, à quoi se résume la campagne marketing pour Top Speed Underground. Passons à un style un peu plus traditionnel pour voir à quoi se résume le manga en lui-même (on dirait pas, mais c'est extrêmement difficile de tenir tutoiements et phrases exclamatives sur toute la longueur d'une critique).
La première approche est forcément un peu tendue, vu que le produit est sans vergogne comparé à des "chefs-d'oeuvres" de la trempe de Fast And Furious, et que le public cible ne dépasse pas les quinze ans. Mais bon, Top Speed Underground, n'est pas plus mauvais qu'une autre B.D. L'esprit un peu kitsch des oeuvre chinoise colle parfaitement avec le sujet, et on en trouve ici un parfait exemple : narrateur complètement inutile (mais tellement drôle !), personnages aux coupes de cheveux invraisemblables, joutes orales pleines de suspense et de ridicule...
D'un autre coté, l'influence des mangas se fait ressentir, à travers la manière dont est construit le scénario, et la présence des "rois du tunning", ces dieux imbattables de la course, auxquels on s'imagine que notre brave Aaron devra se mesurer, en compagnie de ses valeureux et néanmoins sensiblement inférieurs camarades. En fait, Top Speed Underground se rapproche plus du manga en terme de scénario, sans doute afin de ne pas trop déstabiliser le lecteur.

Reste l'ambiance... et le dessin. Ceux-ci sont très beaux et fins, uniquement faits à l'encre et coloriés par ordinateur. Ce parti va à l'encontre de ce qui se fait d'habitude dans la bande dessinée chinoise, où la peinture joue un rôle important, et peut effrayer un peu, dans la mesure où une grande partie du charme de ces bandes dessinées réside dans ces superbes planches peintes à l'huile. Pourtant, le soin apporté à l'encrage, aux couleurs, arrive à convaincre, peut être même plus que le procédé habituel, qui pêche par une grande irrégularité.

Au final, Top Speed Underground est une bonne oeuvre, méritant à bien des égards votre attention. En définitive ne vous fiez pas trop aux airs que veut se donner l'édition française, et lisez cette bande dessinée avec confiance, pour peu que le style chinois ne vous déplaise pas.

Partager cet article
A voir

Busô Renkin

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    06/04/2007 à 09h11

    Répondre

    moi qui quit fan de mangas ,je cherche de mon mangas pour les lire TSU ma pas déplu je le trouve très bien le fait qu il soit en couleur fait que c est un mangas a part et aussi du fait de ses dimension plus grandes que la moyenne
    au final pour une note sur 10 je lui donnerait 8/10

  • Anonyme

    20/03/2009 à 13h41

    Répondre

    yo!!!


    j'achet mon top speed underground dés sa sorti.


    et la je veux la suite!!!!!


    merci.


    skude

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Chez Krinein Manga et animes, c'est la culture japonaise qui est mise à l'honneur grâce à des critiques de shonen, shojo et autres termes bien connus des vrais fans. Toi même tu sais.

Rubriques